On a testé le nouveau simulateur Moto GP chez i-Way

Les premiers simulateurs de Moto GP au monde sont à Lyon

--- Le ---

Après la F1, le rallye, l'endurance ou encore l'avion de chasse, i-Way propose le premier simulateur Moto GP au monde à Lyon.

On a testé le nouveau simulateur Moto GP chez i-Way
DR ©
Ludovic Bonnet

Rédacteur en chef
Masculin.com
[Google+]

i-Way n'en finit pas d'innover. Après la Formule 1 (avec carrément une course sur la Lune), l'endurance et le rallye, le complexe lyonnais "s(t)imulateur de sensations" s'est intéressé aux combats aériens en lançant le premier simulateur d'avion de chasse F18. En 2017, i-Way reprend le chemin des circuits et dégaine le premier simulateur de Moto GP pour le grand public. Pour Masculin.com, j'ai enfilé mon casque et ma combi pour tester cette nouvelle expérience.

Un simulateur de champion du monde

Comme d'habitude, chez i-Way – à un degré moindre pour le F18 –, le réalisme a été poussé à l'extrême ou presque. Pour ne rien laisser au hasard, c'est un ancien champion du monde de moto 500cc, l'Espagnol Alex Crivillé, qui a conçu ce nouveau simulateur. Il a notamment collaboré avec Javier Ullate, mécanicien présent dans le championnat du monde moto depuis plus de 25 ans et actuel mécanicien de Jorge Lorenzo, triple champion du monde de Moto GP en 2010, 2012 et 2015. Bref, des mecs qui savent de quoi ils parlent.

Comment ça marche ?

Concrètement, 4 simulateurs moto ont été installés sur des plateformes avec des machines en taille réelle – en lieu et place des anciens simulateurs d'endurance. Chaque plateforme permet d'incliner l'engin à 60°, mais aussi de ressentir les phénomènes d'accélération et de décélération. Pour amplifier cela, une soufflerie intégrée simule le vent qui vous arrive en pleine face lorsque vous êtes au guidon.

Côté audiovisuel, les images de la course défilent sur un écran de 3,50m de diagonale, tandis que les bruitages sont diffusés via un système surround très performant (limité à 100 dB tout de même).


Vraiment réaliste ?

N'ayant jamais réellement fait de moto – et encore moins sur circuit ! –, difficile de me prononcer en tant qu'expert. Mais mon statut de pilote novice me permet de dire que l'expérience est très prenante. On se situe toutefois dans un registre bien différent des autres simulateurs de course présents chez i-Way. Ici, pas de vérins qui font bouger la moto dans tous les sens, pas de graphisme pixellisé et pas de compétition avec les autres coureurs.

Ce sont les images d'une caméra embarquée qui vous permettent de prendre la roue de Valentino Rossi et Marc Marquez sur les tracés de Misano et ceui, plus technique, de Minneapolis. Et puisque c'est une vidéo qui défile, vos actions n'influent pas sur la performance de votre moto. Pas de quoi vous empêcher de vous prendre au jeu.

Trois sessions de 4 minutes vous attendent. Cela peut paraître peu, mais c'est largement suffisant. Car ne croyez pas que vous serez passifs sur votre moto : pour prendre les virages, il faut faire pencher sa machine. Et la relever pour réaccélérer en ligne droite. Autant dire que vous allez suivre un vrai programme de musculation des trapèzes pendant votre séance. Logique quand on sait que les simulateurs installés étaient autrefois utilisés par de vrais pilotes pendant leur entraînement "hors circuit".
Après quatre premières minutes où il faut prendre la bête en main, les suivantes permettent d'en profiter à fond. Jusqu'à essayer de prendre la vraie trajectoire, d'incliner correctement sa moto et même de doubler ses adversaires... alors que c'est impossible ! Preuve que i-Way remplit encore parfaitement son rôle de "s(t)imulateur de sensations".

Prix : 59 euros la session de 12 minutes de pilotage

Découvrez la Galerie Photo

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS