Ludovic Bonnet
Il y a 10 ans

Un site pour lutter contre l’Hadopi

Le web à la rescousse des pirates ?

Les internautes accusés de téléchargement illégal peuvent désormais se tourner vers le site Sos-Hadopi.fr . Un site qui apporte une assistance technique et juridique mais qui n’a pas pour vocation de contourner la loi…

La lutte contre le téléchargement illégal sur Internet demeure le cheval de bataille de nombreux artistes et professionnels de la musique – notamment. Pour contrer les internautes qui téléchargeraient des fichiers en toute illégalité, le gouvernement français a mis en place l’Hadopi, la Haute autorité de protection des droits sur Internet.
Un site pour surfer en toute tranquillité
En ligne depuis ce mercredi 15 septembre, SOS-Hadopi a été conçu comme un service « d'assistance juridique et technique qui permettra aux internautes de préserver leur vie privée tout en continuant à surfer en toute tranquillité ».
Pour les créateurs de ce site, la commission a été créée par le gouvernement pour faire peur aux internautes. « Par analogie, dans le monde réel, cela reviendrait à installer une caméra de surveillance dans son appartement afin de surveiller ses moindres faits et gestes. Chacun comprendra qu'il s'agit d'une atteinte violente à la vie privée, ainsi qu'au principe de la présomption d'innocence », affirment les créateurs de ce site sur leur page Facebook.

Le principe de Hadopi, c’est la « riposte graduée » : en cas d’infraction, vous recevez un premier avertissement par mail. Puis un second en cas de récidive. Ensuite, l’instance gouvernementale n’hésitera pas à suspendre votre abonnement Internet, non sans vous infliger – éventuellement – une peine d’amende (30 000 euros) et/ou de prison (un à trois ans).
La nécessité de prouver sa bonne foi
Mais l’Hadopi pourra aussi installer des logiciels espions sur les ordinateurs des particuliers. Et c’est bien ce point qui inquiète le plus les créateurs de SOS-Hadopi. D’où leur volonté d'aider les internautes accusés de téléchargement illégal à justifier leur innocence sans avoir recours aux logiciels de sécurisation prévus par la loi. Pour rappel, les utilisateurs accusés devront, pour prouver leur bonne foi, fournir l'historique des données de leur ordinateur enregistré par un logiciel de sécurisation labellisé par l'Hadopi.
Aucune obligation pour l’internaute
Évidemment, du côté de l’Hadopi, la création de ce site web passe plutôt mal. La haute autorité a ainsi dénoncé « les amalgames effectués par les promoteurs de ce service commercial », indiquant d’autre part que la loi « n'entraîne aucune obligation d'installation par les internautes d'un logiciel particulier pour prouver leur innocence ».
Comme souvent, il s’agira donc de lire entre les lignes pour comprendre réellement le fonctionnement de l’Hadopi et de son site « détracteur ». Finalement, la meilleure solution pour ne pas avoir de problème serait donc de ne rien télécharger… Voilà encore un débat qui n’est pas prêt de s’achever…

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site SOS-Hadopi

Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !