Moscow Mule : le cocktail qui fascine et qui inquiète

recette moscow mule cocktail

Mojito, Spritz… ces deux cocktails font toujours fureur dans les bars de l’Hexagone. Et si l’on annonce fréquemment l’arrivée d’un nouveau « cocktail à la mode » pour devenir calife à la place du calife (sans parler de la tendance NoLo avec peu ou pas d’alcool), les habitudes de consommation ont assez peu évolué en France ces dernières années.

Parmi toutes ces nouvelles stars annoncées, certaines peinent encore à s’imposer chez nous, à l’image du Pimm’s. En revanche, il est un autre cocktail qui compte de plus en plus d’adeptes : le Moscow Mule. Mais attention, celui-ci est à déguster avec modération… pour plusieurs raisons.

La petite histoire du Moscow Mule

Si vous êtes un adepte des cocktails (mais toujours avec modération, cela va de soi), ce nom ne vous est pas étranger. Il faut dire que le Moscow Mule est l’un des grands classiques de la mixologie. Né aux Etats-Unis juste avant le début des années 1950, ce cocktail à la vodka est le résultat d’un « accident industriel », si l’on peut dire.

La vodka et la ginger ale ont été importés chez l’Oncle Sam, mais peinent à se vendre. C’est là que deux entrepreneurs ont l’idée de marier ces deux ingrédients, en lui donnant un nom un tantinet « exotique ». Le Moscow Mule était né et allait permettre à la vodka de séduire des millions d’Américains !

La recette du cocktail

Si la création du Moscow Mule vous paraît simpliste, sa recette l’est tout autant. A préparer dans un verre de type tumbler, il suffit de mélanger 6 cl de vodka à 1 cl de jus de citron et de compléter par de la ginger ale.

Derrière son nom nom qui évoque une bière anglaise, il s’agit en réalité d’un soda aromatisé au gingembre. S’il existe une variante de Schweppes Ginger Ale dans certains pays, la boisson a gardé son appellation Canada Dry en France et c’est elle qu’il vous faudra utiliser pour élaborer votre Moscow Mule.

Notez que plusieurs variantes à cette mule de Moscou existent aujourd’hui, si vous n’êtes pas un grand fan de vodka. Le rhum ambré sert ainsi de spiritueux de base dans la préparation d’un Jamaican Mule tandis que le Gin Gin Mule, comme son nom l’indique, est un cocktail qui fait la part belle au gin.

Cocktail Moscow Mule tasse de cuivre

Pour aller plus loin :

Les 10 cocktails à goûter une fois dans sa vie

Le Moscow Mule est-il mauvais pour la santé ?

Présenté comme cela, difficile de voir un quelconque problème dans la dégustation de ce cocktail (sauf si, bien sûr, vous en abusez). Pourtant, face à son développement, des voix se sont fait entendre pour expliquer que celui-ci pouvait être dangereux pour la santé. En effet, de nombreux établissements servent le Moscow Mule non pas dans un tumbler, mais dans une tasse en cuivre.

Or, certains experts américains de la FDA se sont alarmés de ce « cocktail explosif ». Selon eux, l’acidité de la vodka et du citron combinée au cuivre du récipient ne ferait pas du tout bon ménage. Selon eux, ce mélange pourrait même causer une intoxication au cuivre.

Pas de quoi s’alarmer pour autant, puisqu’un avocat américain affirme qu’il faudrait boire « un verre par jour pendant 25 ans avant de subir une intoxication ». Et d’ajouter que le principal danger (relatif) du Moscow Mule était sa teneur en alcool. Un avertissement qui vaut pour la majorité des cocktails alcoolisés.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé – A consommer avec modération

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !