FIFA 12 vs PES 2012 : le grand test

Et la meilleure simulation de football est…

Une nouvelle fois, les fans de jeux vidéo et de football sont sur le pied de guerre. FIFA 12 et PES 2012 viennent en effet tout juste de sortir. Alors, quel est le meilleur jeu vidéo de football ?

Le duel a-t-il encore vraiment lieu ? Longtemps dominé par Pro Evolution Soccer, PES pour les intimes, le marché des simulations de football sur PC et consoles a aujourd’hui choisi un nouveau jeu star : FIFA.

Depuis 3-4 ans maintenant, le produit phare d’EA Sports a en effet largement dépassé son rival de chez Konami. Et alors que l’on croyait que l’écart se resserrait l’an dernier, FIFA 12 semble enfoncer le clou. Pourtant, PES 2012 a largement de quoi se défendre. Allez, on vous explique tout cela en détails !

Après avoir légèrement rattrapé FIFA l’an dernier, on s’était pris à espérer que PES pourrait carrément égaler le jeu d’Electronic Arts cette année. C’était peut-être trop demander… Certes, Konami a fait de vrais efforts, mais, en dehors de quelques modifications de gameplay, on reste devant un titre finalement assez proche de la version 2011.

Graphiquement, PES 2012 reste un peu trop lisse pour être honnête. Certes, le visage de la plupart des joueurs est fidèlement reproduit. Mais dans l’ensemble, les couleurs restent fades et les stades manquent clairement d’animation et donc de réalisme.

L’une des principales nouveautés de PES se retrouve dans la jouabilité. Konami a effectivement mis en place le « contrôle des coéquipiers » : comme son nom l’indique, ce système permet de faire participer pleinement les joueurs qui entourent le joueur que vous contrôlez. Appels de balle, courses en profondeur… tout cela ajoute une dose de réalisme importante, même si la prise en main n’est pas toujours aisée – un peu d’entraînement devrait vous aider à mieux maîtriser cette technique !

Du côté des autres points positifs, l’équilibre attaque-défense semble mieux respecté et l’intelligence artificielle a progressé, même si certains déplacements paraissent douteux, notamment du côté des gardiens.

En revanche, on ne peut que regretter que Konami n’ait pas corrigé certaines erreurs qui se répètent depuis plusieurs années maintenant – en dehors des points noirs déjà évoqués. Pêle-mêle, citons l’absence de certaines licences – pourra-t-on un jour jouer à PES avec l’équipe d’Arsenal et pas North London ? –, l’ambiance des stades pas franchement crédibles et un mode multijoueurs globalement moins complet que celui de FIFA.

Le top de la référence ultime des jeux vidéo de foot… Chaque année, les publicitaires et les journalistes trouvent de nouveaux qualificatifs pour désigner la simulation footballistique made in Electronic Arts. C’est évidemment reparti avec le cru 2012 de FIFA, que l’on nous annonce comme « le meilleur jeu de foot jamais vu ».

Alors, simple argument commercial ? Evidemment non… FIFA 12 est vraiment mieux que FIFA 11. Cela saute tout d’abord aux yeux graphiquement. La modélisation des joueurs est en nette amélioration, les visages étant beaucoup plus proches de la réalité qu'ils n’ont pu l’être par le passé. Les « éléments environnants » ont également été soignés, avec notamment la présence des bancs de touche pendant les matches et divers autres détails qui contribuent à plonger le joueur au cœur de l’action.

En matière de jouabilité, le nouveau moteur de collision, dévoilé par EA dès le printemps dernier, offre lui aussi un réalisme accru. Les joueurs sont en outre plus intelligents, un effort considérable ayant été apporté au jeu sans ballon.

Côté multijoueurs, pas grand-chose à redire : FIFA 11 était très complet, FIFA 12 l’est tout autant, et même plus, avec l’apparition de nouveaux championnats en ligne. Fifa Ultimate Team est par ailleurs intégré d’office au jeu, permettant de rallonger encore un peu la durée de vie.

Enfin, comme tout ne peut pas être parfait, même dans la référence du genre, on regrettera que les commentaires d’Hervé Mathoux et Franck Sauzée soient encore une fois les mêmes que l’opus précédent. Malgré cela, FIFA est sans aucun doute le jeu le plus proche de la réalité qu’il nous ait été donné de voir. De quoi justifier pleinement ce statut de « simulation de référence ». A l’heure du verdict, et sans surprise, FIFA remporte le titre de « meilleure simulation de football de l’année ».

Evidemment, les fans purs et durs de PES hurleront là à la calomnie. Qu’ils se rassurent : s’ils ne sont pas révolutionnaires, les progrès apportés par PES 2012 vont dans le bon sens. Au final, on a d’ailleurs l’impression que Konami s’est davantage consacré sur des améliorations « en coulisses » – jouabilités, intelligence artificielle – pour rendre son jeu plus crédible, avant de se pencher sur la réalisation en elle-même à l’avenir – on pense notamment là à l’animation des joueurs, les modélisations des stades…

Que dire, en revanche, de FIFA 12 sans être trop élogieux ? Non, nous ne sommes pas actionnaires chez Electronic Arts. Mais pourtant, il faut bien avouer que le jeu est assez bluffant. Année après année, EA ne se repose pas sur ses lauriers et continue d’apporter de légères améliorations à son jeu, pour le rendre toujours plus réaliste. A ce train-là, Konami va tout de même devoir mettre un sacré coup de collier pour venir à hauteur de son concurrent. En tout cas, ce cru 2012 confirme une tendance : le duel entre FIFA et PES est bien l’un des plus intéressants du monde des jeux vidéo. Surtout si l’on aime le foot, bien sûr !
PES 2012 et FIFA 12 en vidéo

Partager
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !