Lou Reed avec Metallica : top ou flop ?

La rencontre de deux grands noms de la musique

C'est en 2009, aux 25 ans du Rock & Roll Hall of Fame, que naît l'idée de cette collaboration, lorsque l'ex-chanteur et guitariste de The Velvet Underground demande au groupe de heavy metal Metallica de l'accompagner sur les titres Sweet Janeet, White Light / White Heat. Si, sur le moment, l'ensemble est très convaincant, leur récente collaboration, qui a abouti à la création de l'album « Lulu », l'est sensiblement moins. 
C'est le travail du dramaturge allemand Frank Wedekind dans une pièce censurée à plusieurs reprises et qualifiée de « tragédie-monstre », tant elle est sombre et scabreuse, qui a inspiré Lulu. Une œuvre fraîchement composée, mais une adaptation qui ne fait pas l'unanimité. 
Plus qu’un album, un concept
Il est vrai qu'à l'écoute, la césure apparaît nettement entre Lou Reed et Metallica, qui sont davantage dans la confrontation que dans l'harmonie. La noirceur de la trame narrative de l'album, qui raconte l'histoire d'une jeune fille violée et maltraitée qui évolue en femme fatale mortifère, se ressent dans la musique extrêmement oppressante, jusqu'à être parfois dérangeante. 
L'album est finalement qualifié par ses détracteurs de trop expérimental, de trop jouer dans la démonstration et de présenter trop de longueurs. En effet, l'album dure près de 90 minutes mais n'est composé que de dix chansons, dont certaines s'étendent sur plus de 19 minutes. 
Certaines chansons valent le détour
Si certains accusent cette œuvre d'être une plaisanterie, il faut tout de même reconnaître que, malgré sa noirceur et sa lourdeur, elle est quelquefois très inspirée. Certes, il n'en sortira pas de tube, mais certaines chansons valent le détour, comme Mistress Dead, morceau surtout influencé par Metallica, Cheat on me, ou encore Junior Dad dont certains disent qu'il s'agit du meilleur titre de l'album du fait des expérimentations harmoniques inhabituelles dont il est le terrain. 
Au final, il revient naturellement à chacun de décider si « Lulu » est le fruit d'un génie musical mal compris, ou simplement une aimable plaisanterie. L'ensemble est pour le moins décevant : compte tenu de la renommée des deux protagonistes, on pouvait s'attendre à mieux ! 
Partager
Tags: rock