La Rédac' Masculin
Il y a 10 ans

Public Enemies : Johnny Depp dans un super Mann

« Miami Vice » nous avait laissés un peu sur notre faim en 2006, entre sa réalisation classieuse réservant des moments d’une rare puissance et ses quelques égarements poseurs témoignant d’une trop forte conscience de son auteur du véritable phénomène qu’il était devenu auprès des cinéphiles. Trois ans plus tard, Michael Mann prouve qu’il n’est pas encore question pour lui de se complaire dans une paresse. N’y allons pas par quatre chemins, l’auteur frappe très fort avec ce mélange de film d’action, de drame flamboyant et de chronique historique

Johnny Depp ne connaît pas la crise
Au centre de ce tourbillon, John Dillinger (Johnny Depp) braque les banques et nargue les forces policières tout en suscitant culte et fascination auprès d’un peuple américain qui subit encore de plein fouet les conséquences de la Crise de 1929. Face à lui, des policiers trop peu nombreux et trop peu entraînés désormais dirigés par l’agent Melvin Purvis (Christian Bale), flic aussi redoutable que playboy, dont l’arrivée marque le début d’une révolution dans les forces de l’ordre aboutissant à la création du FBI […].

Une immersion totale
Fidèle à lui-même, Michael Mann se refuse à l’esthétisation, dans le drame comme dans la violence qui surgit comme d’habitude chez le cinéaste par explosions brutales et incisives […].La fusillade nocturne qui survient au deux tiers du film, scène aussi choc que pouvait l’être le final de « Miami Vice », englobe à elle seule toutes les qualités et les défauts du film : la réalisation alterne les éclats de génie avec des plans illisibles ; le son, quant à lui, nous abreuve de coups de feu tonnant de toutes parts, à en déchirer les oreilles. L’immersion est totale.

Admirable Marion Cotillard
« Public Enemies » est aussi un film de personnages […]. Toujours aussi exigeant avec ses acteurs, Michael Mann dirige une brochette de comédiens hors pair et nous offre un face-à-face détonnant entre deux des plus doués de leur génération, Johnny Depp et Christian Bale. Décidément associée aux plus grands noms du cinéma américain, Marion Cotillard se fond quant à elle avec une admirable facilité dans l’univers de Mann […].

Un film à voir et à revoir
Alors oui, au final, « Public Enemies » est une œuvre imparfaite, mais dans le bon sens du terme puisqu’elle n’en porte que davantage la patte de son auteur. Une chose est sûre, elle fait assurément partie de celles qui requièrent plusieurs visions afin d’en apprécier toutes les richesses.

Sortie le 8 juillet 2009
Note de la rédaction de Filmsactu.com : 16/20

Retrouvez l’actualité du ciné, des DVD et séries TV sur www.filmsactu.com

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error