La Rédac' Masculin
Il y a 2 mois

Netflix fait il trop de bébés ?!

Les services streaming se multiplient. Plus le temps passe, plus le nombre de sociétés voulant louer leur propre sélection de vidéos à la demande, augmente. De seulement Netflix, ils sont presque 10 aujourd’hui.

Au commencement, dans le monde des services streaming à la demande proposant films et séries, il y avait celui de Netflix, et rien d’autre. Lancé en 2007, ladite société a progressivement arrêté la vente de DVDs, et s’est focalisée sur les productions cinématographiques et télévisées à la demande, en illimité. Une vaste sélection, pour un tarif mensuel plus ou moins équivalent à celui d’une place de cinéma de l’époque. Une offre en somme, très avantageuse.

Aujourd’hui cependant, les choses ont évolué. Le business model a eu tellement de succès que d’autres ont voulu le reproduire. Hulu a dès 2007, commencé à également emprunter cette voie et très vite, d’autres ont suivi. Aujourd’hui, ils sont presque dix, ce nombre incluant des noms comme Amazon Prime Video, Youtube TV, CBS All Access et plusieurs autres.

En d’autres termes, pour accéder à toutes les séries et à tous les longs-métrages que vous désirez, vous devez accumuler plusieurs abonnements.

Surpopulation des chaînes streaming

Une petite dizaine. C’est leur nombre aujourd’hui. Mais d’ici l’année prochaine, il y en aura encore plus !

En effet, Disney a récemment commencé à retirer ses propres productions cinématographiques des catalogues proposés par des compagnies comme Netflix, et ce, en prévision de la sortie de leur propre service streaming : Disney+ qui sera disponible dès novembre 2019. Désormais, ceux qui voudront voir les classiques Disney, les Star Wars, les MARVEL et toutes les productions, passées et futures produites par la maison de Mickey, devront ajouter ce nouvel abonnement à leur liste.

Mais ce n’est pas tout, car Apple s’y met également, dès fin 2019, avec AppleTV+  qui produira également ses propres séries originales. HBO se lance aussi, avec HBO Max dès 2020. Très bientôt, ils seront rejoints par NBCUniversal, Quibi (uniquement pour mobiles), un service de Discovery/BBC, et plusieurs autres… qui sortiront tous normalement, courant 2020.

Un système qui perd son intérêt ?

Avec cette multiplication de ces services, l’utilisateur désireux de suivre toutes les productions télé et cinéma qu’il souhaite, se voit alors forcé de multiplier les abonnements, dont la liste augmente au fil des années.

Non seulement, le public doit alors payer de plus en plus cher s’il veut avoir accès à tout, mais en plus, il doit jongler entre de nombreux sites et logiciels. Situation qui empire.

Tout ce qui faisait l’avantage de telles offres à la demande, soit le prix très bas pour un catalogue hétéroclite et très vaste, est en train de disparaître. Aucune solution à ce problème ne semble se profiler pour le moment. Aussi de nombreuses personnes se tournent de nouveau vers les sites de streaming gratuits et considérés comme illégaux, ne se limitant pas à une sélection restreinte.

Qui sait, peut-être existera-t-il un jour un « Netflix » regroupant les offres de plusieurs compagnies ? Ce n’est en tout cas pas une solution possible aujourd’hui.

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error