Arnaud
Il y a 2 mois

Hunters : attention, thriller à l’humour noir !

Est-il possible d’évoquer la question des camps de la mort à l’époque de l’Allemagne nazie sous le vernis de l’humour noir ?C’est ce que semble proposer la série Hunters sur Amazon.

Détestée par les uns, adorée par les autres, celle-ci fait beaucoup parler d’elle en ce début d’année 2020. Une bonne raison de la découvrir ? On vous dit tout dans cet article.

Quand Al Pacino se transforme en chasseur de nazis

Il n’y a pas que sur Netflix que l’on peut voir d’excellentes séries ! Après The Man in the High Castle, Amazon Prime propose en ce début 2020 une nouvelle série qui évoque également les nazis, intitulée Hunters. Mais celle-ci traite le sujet d’une façon bien différente.

Créée par David Weil, et produite de Jordan Peele (à qui l’on doit notamment les films Get Out et Us), Hunters nous ramène dans les années 70, où l’on suit une équipe de chasseurs venus de tous horizons et assoiffés de vengeance.

Cette quête est menée par le charismatique Al Pacino, qui obtient son premier rôle dans une série depuis Angels in America en 2003.

L’histoire est simple : l’équipe de chasseurs a vent de la présence d’anciens hauts gradés du IIIe Reich qui vivent à New York de manière incognito. Ces anciens commandants nazis complotent pour reprendre le génocide là où il s’est arrêté en 1945. Mais l’équipe de Hunters compte bien faire échouer leur plan.

Une équipe hétéroclite, mais soudée

Dans cette équipe de chasseurs qui sort de l’ordinaire, on retrouve en premier chef Al Pacino qui joue ici le personnage de Meyer Offerman. Survivant du camp d’Auschwitz, l’homme s’entoure d’une équipe hétéroclite de chasseurs qui ont tous en commun la même conviction : se venger.

On retrouve ainsi une nonne, un acteur, un couple âgé, une jeune femme noire, un Asiatique, un serrurier, un soldat, une espionne, un maitre du déguisement, etc. Chacun de ces personnages n’est pas choisi au hasard puisque chacun d’entre eux est marginalisé par la société.

Chacun porte en lui une motivation à la fois universelle et personnelle, à savoir tuer et annihiler ceux que la justice ne parvient pas à inquiéter.

Côté casting, pas d’autres grands noms aussi prestigieux que celui de Pacino à l’affiche. Citons pêle-mêle Josh Radnor, Tiffany Bonne, Logan Lerman, Carol Kane, Kate Mulvany, Saul Rubinek, Changchien, Louis Ozawa, Greg Austin, Jerrika Hinton, Lena Olin ou encore Dylan Baker.

Le maitre-mot : se venger

Comme le dit Al Pacino dans la bande-annonce, « la meilleure vengeance ? C’est la vengeance ». Le ton est donné. Mais ce combat n’est pas du goût de la police. L’équipe est donc obligée de mener cette lutte à couvert.

La série n’a de cesse de répéter à longueur de temps que l’histoire est « inspirée de faits réels ». En effet, si des chasseurs de nazis ont bien existé (à l’instar de Simon Wiesenthal, qui a inspiré le personnage d’Al Pacino), la série Hunters propose une nouvelle dimension en désignant la présence d’anciens nazis installés au cœur des États-Unis.

Cette liberté entraine des scènes parfois burlesques et surtout décalées avec la représentation que l’on peut se faire des camps de la Shoah. On se retrouve soudain dans une ambiance qui a un goût de déjà-vu, entre Inglourious Basterds de Quentin Tarantino et les Watchmen.

Mais une question se pose à nous spectateurs : pourquoi faire (ou refaire) en série ce que Tarantino a réussi de manière magistrale avec Brad Pitt et son escouade ?

Hunters, un pari osé ou raté ?

La série Hunters mise sur l’humour pour nous rendre humains face à cette tragédie durant la Seconde Guerre mondiale. Les flashbacks sont certes horribles, mais le ton de la série interroge, car, d’après le réalisateur, c’est l’humour qui nous maintient en vie quand on souffre.

Mais, peut-on rire de tout ? Peut-on rire sur cette thématique ? Impossible de répondre avec certitude à ces interrogations.

Ce mélange des genres détonne, dérange. Et ce ne sont pas certaines séquences choquantes – notamment la scène de l’échiquier – ni la réaction du musée d’Auschwitz, accusant la série d’encourager le négationnisme, qui vont éclaircir les choses. Et vous, êtes-vous convaincu ? Rendez-vous sur Amazon Prime pour vous faire votre opinion !

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error

 

 

 

Arnaud

Quand je ne suis pas auteur, je revêts ma cape de concepteur-rédacteur. Curieux et passionné, je garde un œil ouvert sur les nouveautés. Suivez-moi sur Masculin.com au détour des actus du moment !