Willy Kiezer
Il y a 4 semaines

Le vin nature est-il meilleur que les “autres” vins ?

Officiellement reconnu depuis ce début d’année 2020, le vin nature fait de plus en plus d’adeptes.

Mais qu’est-ce qui caractérise ces vins naturels ? Qu’est-ce qui les différencie des vins “classiques” ?

On vous dit tout dans cet article.

Enfin une vraie reconnaissance pour le vin nature

Pour ceux en quête d’une plus grande culture sur l’univers complexe et mystérieux du vin, sachez que depuis le début du mois de mars 2020, le vin nature est officiellement reconnue par les autorités publiques.

L’organisme en charge de la concurrence et de la consommation, la DGCCRF, avec le concours de l’INAO (l’organisme qui gère les AOC) et le jeune syndicat des vins naturels, viennent ensemble de définir une charte permettant la reconnaissance officielle d’un vin « méthode nature ».

Si certains d’entre vous gardent un mauvais souvenir de bouteilles qui pouvaient présenter des odeurs différentes voire déviantes, sachez qu’elles sont quand même minoritaires. Car oui, la plupart de ces vins dits « nature » sont croquants, pleins de vivants, sans filtres et ils révèlent la véritable expression du terroir ou ils sont produits.

Alors, pour épater « beau papa » lors de votre prochain repas de famille, vous êtes invités à lui ramener une bouteille de vin nature. Mais avant cela et pour être incollable sur le sujet, on vous fait un petit topo sur le vin nature et ses différences avec les vins « bio » et biodynamiques.

Qu’est-ce qu’un vin nature ou naturel ?

Première petite anecdote, le vin nature existait déjà au moyen-âge. A cette époque, la gestion de la vigne et la production du vin étaient sous la tutelle de l’église qui, ayant besoin de vin pur pour la messe, a dû produire du vin sans rien : du vin nature.

Plus proche de nous, dans les années 1970, c’est dans le Beaujolais que Jules Chauvet et Marcel Lapierre ont initié le mouvement moderne du vin naturel. Aujourd’hui en France, ce sont plus de 1000 vignerons, répartis sur tout le vignoble, qui se revendiquent comme producteurs de vin « naturel ».

Un vin bio… mais pas seulement !

La définition à retenir : Un vin « nature » est un vin dont les raisins sont issus d’une agriculture biologique, sans pesticides chimiques de synthèse. Le vin lui, est produit grâce à une fermentation naturelle via les levures indigènes et sans aucun intrant, à part quelques sulfites (moins de 30 mg par litre : le sulfite est un antioxydant et antiseptique ; à petite dose homéopathique, il protège le vin). 

Les vignerons qui adhèrent à ce nouveau syndicat de défense des vins naturels (près de 50 pour le moment) pourront afficher le logo « vin méthode nature » sur leurs bouteilles. Pour cela, ils devront justifier d’une certification à l’agriculture biologique (logo AB ou Nature et Progrès) mais aussi de l’utilisation de vendangeurs pour les vendanges… manuelles et d’une analyse qui viendra vérifier la quantité de sulfite dans la cuvée.

L’objectif est d’éviter les nombreux abus de vignerons qui indiquaient « nature » sur leurs bouteilles alors que rien ne l’était (vignes conventionnelles, levurage…).

Si un vin est naturel, c’est que d’autres le sont moins

Beaucoup d’amateurs plus ou moins connaisseurs pensent que tous les vins sont naturels. C’est normal, nous avons souvent l’image et la perception d’un travail artisanal, fait main et qui bénéficie d’un savoir-faire ancestral.

La réalité est beaucoup moins charmante que dans nos esprits. Peu importe la région où il est fait, le vin est devenu un produit qui rapporte de l’argent. Les vignerons ont davantage besoin de sécuriser leurs récoltes et leurs revenus afin de rembourser des crédits et avoir une visibilité financière sur le long terme. C’est là que les pesticides et les intrants œnologiques sont d’une aide « dangereuse ». Ils apportent du confort et garantissent des rendements mais sont au détriment d’un environnement durable et de la pureté d’un vin.

Posez-vous cette question : « Quel vin fait plus terroir que l’autre ? Celui produit avec des pesticides et des intrants (en plus ou moins grande quantité) ou celui qui est nature ? »

Bio, biody et maintenant nature ? 

C’est simple messieurs, le vigneron qui indique sur ses bouteilles la mention « vin méthode nature », peut donc être certifié bio et/ou en biodynamie (Label Demeter et biodyvin). L’un n’empêche pas l’autre puisque le vin « nature » est une méthode. A l’inverse, cela signifie que le vin bio et le vin en biodynamie ne sont pas tous des vins « nature », loin de là. 

Vendre des vins bio (ou en biodynamie) suppose que le vigneron respecte un cahier des charges, avec des intrants et additifs œnologiques bio autorisés pour la conception du vin.

Cette reconnaissance de la DGCCRF est une avancée dans le monde du vin. Si plus de vins bio sont produits, il y aura moins de pesticides de synthèse dans nos vignes et mieux la nature se portera. Cela vient aussi clore un vieux débat sur la non-existence d’un vin nature… Maintenant, il existe vraiment car oui, les français adorent les certifications !

Le vin “nature” n’est sans doute pas un meilleur vin que les autres. En tout cas, il faut être mitigé en ce qui concerne la partie gustative. Chaque dégustateur est libre d’apprécier le vin comme il l’entend. Néanmoins, ce vin pure, vieux de quelques siècles a le mérite d’utiliser une viticulture bio et donc sans pesticides. C’est donc un grand pas lorsque l’on sait que 88% de notre vignoble utilise encore des produits de synthèse.

La majorité des vignerons qui produisent ce style de vin pratiquent une agriculture saine en mode “bon sens paysan”. Ils sont donc loin d’une viticulture industrialisée. Enfin, concernant la vinification (la transformation du jus de raisin en vin), la aussi, ils ont le mérite de faire des vins sans rien, propres et certainement plus digestes et plus sains pour l’être humain. Alors en réponse à notre problématique et d’un point de vue moral, le vin nature à le mérite de jouer le jeu du “durable” et c’est tant mieux !

Alors, les vins naturels sont-ils les meilleurs ?

Pour répondre à la question initiale de cet article, le vin “nature” n’est pas forcément un meilleur vin que les autres. En tout cas, il faut être mitigé en ce qui concerne la partie gustative. Chaque dégustateur est libre d’apprécier le vin comme il l’entend. Néanmoins, ce vin pur, vieux de quelques siècles, a le mérite d’utiliser une viticulture bio et donc sans pesticides. C’est donc un grand pas qui a été fait, quand on sait que 88% de notre vignoble utilise encore des produits de synthèse.

La majorité des vignerons qui produisent ce style de vin pratiquent une agriculture saine en mode “bon sens paysan”. Ils sont donc loin d’une viticulture industrialisée. Enfin, concernant la vinification (la transformation du jus de raisin en vin), là aussi, ils ont le mérite de faire des vins sans rien, propres et certainement plus digestes et plus sains pour l’être humain.

Alors en réponse à notre problématique et d’un point de vue moral, le vin nature a le mérite de jouer le jeu du “durable” et c’est tant mieux !

Comment choisir un bon vin naturel ?

Pour ce qui est du choix du vin naturel, un petit conseil : les vins « méthode nature » ne peuvent pas être achetés dans le commerce traditionnel comme celui de la grande distribution ou comme des chaînes de cavistes (celle avec un prénom très répandu commençant par un N).

Il faut se rendre chez des cavistes indépendants et spécialisés. Ces personnes sont des passionnés, des vrais connaisseurs et ils pourront vous conseiller sur le choix de la bouteille idéale.

Pour trouver ces commerçants, nous vous invitons à télécharger l’application Raisin, qui répertorie les cavistes, restaurants et bars à vins qui proposent des vins bio, biody et nature partout en France.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé – A consommer avec modération

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Willy Kiezer

Je suis un passionné de vin et fondateur de nibuniconnu.fr. J'aime partir à la découverte des terroirs et des pépites de nos régions issus d'une viticulture durable et respectueuse de l'environnement.