3 bonnes raisons de ne pas regarder la série Netflix Innocent

Disponible depuis le 30 avril sur Netflix, cette mini-série espagnole – El inocente – est basée sur le roman thriller de Harlan Coben sorti en 2005. 1 mois après sa sortie, Innocent est toujours dans le top 10 français Netflix. On s’est donc intéressé à cette série, voici notre avis.

Synopsis : Mateo tue un inconnu par accident, au cours d’une bagarre à la sortie d’une boîte de nuit. 4 ans plus tard, il sort de prison et commence une nouvelle vie avec Olivia, une jeune femme croisée au cours d’une de ses permissions. Alors que cette dernière est censée être en voyage professionnel, elle disparaît. C’est là que Mat commence à recevoir des messages sombres…

Innocent, c’est une mini-série en 8 épisodes de 50 minutes chacun. Au début, elle démarre bien mais va s’essouffler au fil des épisodes. Les trois premiers s’enchaînent sans pour autant avoir de lien entre eux. Il va falloir enclencher votre cerveau et retrouver les pièces du puzzle pour comprendre le dénouement de l’histoire. 

innocent

Toutes les cinq minutes, une nouvelle surprise apparaît, accompagnée de flashbacks répétitifs. Si les scénaristes ont cherché à nous surprendre, cela devient lassant et le spectateur perd le déroulement… Heureusement, la voix off des personnages au cours des premières minutes nous apportent quelques éclairages.

De plus, l’intrigue du début est vite abandonnée. De nombreuses scènes n’ont alors pas d’intérêt, si ce n’est pour nous embrouiller encore plus le cerveau. Finalement, un mot pour caractériser cette mini-série : TROP

Trop trash

Innocent – Netflix
innocent

Dans le même genre que Sky Rojo, on va finir par croire que les espagnols se baladent tous avec un flingue et passent leurs samedis soirs en club de strip-tease.Ok, une bonne partie de l’histoire débute dans un club de strip-tease, mais ce n’était pas la peine de le rappeler autant… 

Violence et humiliation de la femme ? Vous serez servis ! Même dans les scènes où les femmes se font tabasser, leur corps est mis en avant de façon érotique. Et le coup de l’ex-prostituée qui se cache dans un couvent et joue le rôle de la bonne sœur, alors qu’elle ne peut s’empêcher de sortir le soir pour avoir des relations sexuelles, c’est bof.

Trop d’invraisemblances

Innocent – Netflix
innocent

Le début est bon, avec des acteurs pas trop mauvais et une bonne qualité de tournage. Mais plus on avance et là c’est la cata ! Trop de rebondissements et de situations abracadabrantes, ça devient lassant. Les drames s’enchainent, et ce, pour tous les personnages : suicide, accident de voiture, crise cardiaque, addiction, etc. Finalement, rien n’est crédible. Pour finir, on a l’impression que l’histoire se passe dans un tout petit village, tant les personnages sont connectés.

Trop compliqué

Quand on arrive (avec difficulté) à la fin, on finit par se dire que l’histoire est compliquée pour pas grand chose. Les personnages se multiplient pour rien selon nous et cela ne plaira pas à tout le monde. Si certains aiment être surpris jusqu’au bout, d’autres seront découragés par tant de mystères. Néanmoins, pour ceux qui voudraient se faire un avis, même si vous avez l’impression d’être largué, tenez le coup.

innocent

Vous l’aurez compris, Innocent n’a pas plu à la rédaction de Masculin. Si l’intrigue est bonne et que le jeu de certains acteurs n’est pas mauvais (Mario Cases et Martina Gusman, notamment), on atteint le ridicule tant les clichés sont trop présents. Le point positif selon nous, c’est la toute dernière scène qui permet un petit rebondissement final.

Après Intimidation (The Stranger) et Dans les bois (The Woods), Innocent est la troisième adaptation roman du grand maître Harlan Coben. En 2018, l’auteur avait signé un accord avec Netflix pour adapter 14 de ses romans. Nous n’avons donc pas fini les polars. 

Dans le même genre

Qui a tué Sara ?
Que vaut réellement la série Élite sur Netflix ?