La Rédac' Masculin
Il y a 10 ans

Metal Gear Solid s’infiltre à nouveau sur PSP

Avec Portable Ops, Metal Gear Solid avait fait une entrée remarquée sur PSP. Konami remet le couvert cet été avec Metal Gear Solid : Peace Walker. Un jeu qui se veut plus ambitieux que son devancier… mais aussi plus réussi.

L’aspect coopératif mis en valeur
Dans Peace Walker, le joueur incarne Naked Snake alias Big Boss dans une aventure qui se déroule dans les années 1970, soit une dizaine d’années après l’histoire de Metal Gear Solid 3. Malin pour éviter les redites scénaristiques.
Outre l’infiltration qui a fait la réputation de Metal Gear Solid – MGS pour les intimes –, ce jeu met l’accent sur l’aspect coopératif, puisque Snake sera accompagné de plusieurs véritables clones.

Une prise en main pas toujours intuitive
Cette innovation apporte donc une dimension supplémentaire au jeu de Konami. L’embêtant, c’est que la gestion de tout ce petit monde n’est pas toujours intuitive, l’absence d’un second stick analogique se faisant parfois cruellement sentir. Néanmoins, après quelques heures de pratique, tout cela devient plus simple.
Mais surtout, cela n’empêche pas Metal Gear Solid : Peace Walker d’être un très bon jeu, sa durée de vie, ses graphismes léchés et son scénario gommant largement ses quelques défauts. Il n’y a pas à dire : Konami et Metal Gear, c’est une histoire faite pour durer…