« Yukon, un rêve blanc »(Arte) : Jérémie Villet face à la pureté du Grand Nord canadien

Jérémie Villet dans Yukon, un rêve blanc
© ARTE France, Bonne Pioche Té.

Ce mardi 1er février à 16 heures, Arte diffuse « Yukon, un rêve blanc ». Un sublime documentaire qui nous emmène sur les traces d’un animal mythique du Grand Nord canadien, que le photographe animalier Jérémie Villet cherche à approcher. Entre paysages grandioses, animaux furtifs et images saisissantes, ce documentaire réalisé par Mathieu Le Lay est une véritable ode à la nature sauvage et enneigée. Émerveillement assuré.

Quand l’imaginaire a rendez-vous avec le réel

53 minutes comme suspendues, hors du temps, c’est ce que nous offre le documentaire « Yukon, un rêve blanc ». Réalisé par Mathieu Le Lay et coécrit avec Aurélie Saillard et Jérémie Villet, ce film brut et époustouflant nous entraîne dans le Yukon, pays situé à la frontière de l’Alaska. Peuplé d’animaux aussi majestueux que difficiles à approcher, le Yukon n’est pas sans faire penser aux paysages décrits dans les romans de Jack London. Ces espèces sauvages, le photographe animalier Jérémie Villet s’évertue à les capturer accompagné de son boîtier et son fidèle télé-objectif Canon.

© Instagram @jeremievillet.
un renard dans le Yukon, par Jérémie Villet

Outre le matériel adéquat, il s’agit ici d’affronter des températures extrêmes, des conditions météorologiques capricieuses et des terrains escarpés. Car dans le Grand Nord canadien, la nature est reine et l’Homme est ramené à l’essentiel : ses 5 sens. Des sens que ce documentaire parvient à éveiller avec des plans aussi saisissants que les clichés du jeune photographe, déjà salué par ses paires pour ses photos d’animaux dans les montagnes. Si vous avez la possibilité d’admirer les images de ce documentaire avec un vidéo-projecteur, comme ce fut le cas pour nous lors du test du XGMI Aura, c’est encore mieux. Vous en prendrez alors plein les yeux en ayant l’impression de faire partie du voyage.

© ARTE France, Bonne Pioche Té.
Jérémie Villet dans Yukon, un rêve blanc

Lauréat du concours Wildlife Photographer of the Year, Jérémie Villet parvient à s’effacer avec modestie dans ces immenses paysages enneigés et se faire oublier de ses principaux sujets. Adepte du minimalisme, il ne déclenche l’obturateur que lorsqu’il estime que le résultat sera aussi brut que le ressenti. Pour Jérémie Villet, la photo revient ainsi à aller à l’essentiel : l’animal, la neige tout autour et cette harmonie parfaite entre l’immensité blanche et le pelage. Il en résultat un instant fugace durant lequel l’imaginaire du photographe a rendez-vous avec le réel, comme il le décrit si bien.

Jérémie Villet sur les traces de la chèvre des montagnes

Durant cette expédition de trois semaines, Jérémie Villet cherche avant tout à approcher un animal mythique du Yukon : la chèvre des montagnes. Cette espèce sauvage à la fourrure dense et blanche est rarement photographiée. Et pour cause, la chèvre sauvage – dont l’existence remonte à 10 000 ans – évolue dans des milieux très abrupts, d’autant plus lorsqu’ils sont enneigés.

Un périple qui va conduire Jérémie Villet à rencontrer un autre photographe animalier, Peter Mather, ainsi qu’un sculpteur, Keith Wolfe Smarch. Deux personnalités qui connaissent bien l’animal et qui vont lui prodiguer de précieux conseils. Après avoir parcouru d’immenses territoires aussi hostiles que fascinants, aperçu et photographié plusieurs animaux majestueux (caribous, mouflons…), Jérémie touche bientôt à son but.

Mais la chèvre des montagnes ne se laisse pas approcher aussi facilement et il faudra beaucoup de persévérance au jeune photographe pour réaliser les clichés de ses rêves…

Pour découvrir le documentaire « Yukon, un rêve blanc », c’est ce mardi 1er février à 16 heures sur Arte. Le film est également disponible jusqu’au 1er avril 2022 sur ARTE.TV.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.