Love, Death & Robots saison 3 (Netflix) : notre avis sur les 9 épisodes

Apparue en 2019 sur Netflix, l’anthologie d’animation Love, Death & Robots revient pour une troisième saison courte, intense, spectaculaire et envoûtante (oui, tout ça !).

Du plus poétique au plus sanglant, du plus grinçant au plus émouvant, on a regardé les 9 épisodes de cette saison 3 et on vous livre notre critique sur cette série vraiment pas comme les autres.

Il ne fait aucun doute que les séries télévisées britanniques comptent parmi les meilleures au monde. Avec des intrigues captivantes, des mises en scène souvent soignées et des acteurs talentueux, le...Lire la suite

La saison 3 de Love, Death & Robots est-elle la meilleure ?

Les séries Netflix finiraient-elles par se bonifier avec le temps ? Alors qu’un show comme La Casa de Papel s’est clairement essoufflé en cours de route, la quatrième saison de Stranger Things nous a récemment prouvé qu’il était possible de se réinventer en chemin ou, en tout cas, de ne pas lasser le téléspectateur. Et avec ses 8 nouveaux épisodes intenses, Love, Death & Robots le confirme : sa saison 3 est excellente… et peut-être bien meilleure que les deux précédentes !

Si vous êtes passé à côté de cette pépite, rappelons que Love, Death & Robots est une anthologie d’animation, dont le premier volume est sorti en 2019. 18 épisodes produits par Tim Miller (l’homme derrière Deadpool) et David Fincher (le réalisateur de Fight Club, Seven, Mank ou encore de Mindhunter…) et proposant une vision du monde souvent sombre et violente, mais particulièrement marquante.

En 2021, c’est une saison 2 beaucoup plus courte (8 épisodes seulement) mais toujours aussi hétéroclite qui a débarqué sur Netflix. Une saison qui nous a surtout permis de confirmer que Love, Death & Robots était l’une des séries les plus sous-estimées du moment, si ce n’est (carrément !) l’une des meilleures. Alors, forcément, quand la saison 3 s’est dévoilée le 20 mai 2022, il ne nous a pas fallu longtemps pour nous jeter sur ces 9 nouveaux épisodes !

On a classé les 9 épisodes de la saison 3

9 épisodes, c’est donc un de plus que la saison 2. Mais plutôt que la quantité, c’est la qualité qui nous intéresse. Avec une durée comprise entre 7 et 21 minutes (pour un total de 2h08), cette saison 3 de Love, Death & Robots se binge-watche en une soirée sans problème ! Mais autant vous prévenir : certains épisodes resteront gravés dans votre rétine bien plus longtemps.

Voici donc notre classement (totalement subjectif) de ces 9 nouveaux courts-métrages, classés du « pire » au meilleur

9. L’Essaim

Love, Death & Robots 3 épisode 6

Tim Miller a beau être lui-même à la baguette pour cette épisode, celui-ci manque cruellement d’originalité. Adapté d’une oeuvre de Bruce Sterling, cet épisode de 17 minutes nous emmène dans l’espace, où deux chercheurs humains (dont l’un prend les traits de Rosario Dawson) tentent de percer les mystère d’une ancienne entité extra-terrestre.

Il y est question de manipulation génétique et d’arme qui se retourne contre son créateur, de supériorité de l’humain vis-à-vis de la machine (ou l’inverse)… Bref, tout ce qui fait l’ADN de la série. Pas inintéressant, certes, mais déjà vu.

8. Dans l’obscurité des profondeurs

Love, Death & Robots 3 épisode 8

On pourrait presque copier-coller le paragraphe précédent ici. Du reste, le pitch de cet épisode est sensiblement le même, avec une « lutte entre modernité et dieux anciens », et des soldats piégés « dans une prison renfermant un mal ancestral », au fin fond de l’Afghanistan.

7. Les trois robots : stratégie de sortie

Love, Death & Robots 3 épisode 1

On parlait de réchauffé, en revoici : si vous avez regardé les premières saisons de Love, Death & Robots, les personnages ne vous seront pas inconnus, puisque ce sont eux qui étaient à l’oeuvre dans le tout premier épisode de la série.

Cette fois encore, les trois robots tentent de comprendre comment l’humanité a pu disparaître de la surface de la Terre. Si l’intrigue manque d’inventivité, l’humour ne manque pas, ni les références multiples et variées (d’Elon Musk à l’Ile de la Rose)… jusqu’au surprenant twist final !

6. Les rats de Mason

Love, Death & Robots 3 épisode 7

Sombre, glauque, cynique, drôle : ce septième épisode de la saison 3 est un peu tout cela à la fois. Et finalement, il reprend un peu tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série Netflix.

Quand un fermier fait appel à une société high-tech pour dératiser sa grange, tout ne se passe pas forcément comme prévu. La solution apportée par l’entreprise est quelque peu… radicale. Jusqu’à déclencher une Guerre mondiale. Enfin presque !

5. La nuit des petits morts

Love, Death & Robots 3 épisode 4

Une action anodine qui déclenche un conflit international ? C’est encore ce qui nous attend dans ce très court épisode de 7 minutes. Totalement déjanté, l’épisode nous plonge dans un monde miniature en proie à une attaque de zombies. Quand on pense que celle-ci a plus ou moins été déclenchée par un couple en train de faire l’amour dans un cimetière.

Au-delà de cette cocasserie, on aime le tour du monde en accéléré qui nous est offert ici, de Toronto à Paris, en passant par un temple bouddhiste et la place Saint-Pierre à Rome, sans oublier les multiples clins d’oeil aux références du genre, de La Nuit des Morts Vivants à The Walking Dead.

4. Jibaro

Love, Death & Robots 3 épisode 9

Dernier épisode de cette saison 3, Jibaro est aussi le plus fascinant d’un point de vue esthétique. Les décors ultra-réalistes contrastent avec une animation plus artisanale dans le cadre d’une histoire complexe et presque perturbante. L’affrontement entre un chevalier sourd et une sirène, conçu comme une battle de danse avec un montage particulièrement décousu.

Expérimental à souhait, ce court-métrage de 17 minutes nous rappelle encore (si besoin est) que Love, Death & Robots est une anthologie inclassable.

3. Allez, feu !

Love, Death & Robots 3 épisode 5

On change radicalement de registre ici, avec un épisode qui pue la testostérone, la virilité et qui permet de jouer à celui qui a la plus grosse (arme, bien sûr) ou qui pisse le plus loin (au sens littéral du terme).

Ici, des soldats sont envoyés au front (mais quel front ?) pour défier un ennemi géant, mi-animal mi-machine. Les balles fusent, le sang gicle à profusion, ce concentré d’action et de violence ne manque assurément pas de fun ! Pas besoin de réfléchir, cette fois, c’est ça qui fait le charme de cet épisode !

2. Mauvais voyage

Love, Death & Robots 3 épisode 2

C’est la première fois que Davind Fincher lui-même réalise un épisode de Love, Death & Robots. Et pour un coup d’essai, autant dire que c’est une franche réussite !

Dans une atmosphère très sombre mais visuelle très réussie, à mi-chemin entre Pirates des Caraïbes et Vikings, le cinéaste nous emmène sur un navire qui abrite une créature sanguinaire. Trahison, vengeance, sacrifice, sang qui coule : certaines décisions sont difficiles à prendre pour sauver l’humanité…

1. Le pouls brutal de la machine

Love, Death & Robots 3 épisode 3

Attention, claque visuelle ! La réalisatrice Emily Dean suit les traces d’une astronaute échouée sur Io, une lune de Jupiter, et contrainte de mener un long voyage pour tenter de sauver sa peau.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Son périple lui laisse le temps de se questionner sur la raison de sa présence ici et sur la façon dont elle va pouvoir s’en sortir. Coloré et porté par une bande-son puissante, cet épisode est à la fois spectaculaire et philosophique, quelque part entre une BD de Moebius et le film Seul sur Mars…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *