Sandman : la série Netflix est-elle à la hauteur du roman graphique ?

Parmi les séries qui ont su faire parler d’elles (en bien) cet été, Sandman connaît un joli succès sur Netflix. Adaptée du roman graphique du même nom, réalisé par Neil Gaiman, elle suit le Seigneur des rêves (Sandman aka le Marchand de Sable), un mystérieux personnage capable de contrôler les rêves et les cauchemars des humain.

Alors que les fans réclament une saison 2, nous nous sommes penchés sur les 10 premiers épisodes de cette nouvelle série Netflix. Faut-il regarder Sandman ? On vous donne notre point de vue dans cet article.

A l’origine de la série, un roman graphique

Voir Sandman adapté en film ou en série, beaucoup en avaient rêvé… mais personne ne l’avait fait ! Réputée inadaptable, l’oeuvre de Neil Gaiman avait résisté à toutes les tentatives précédentes.

Pourtant, la série que Netflix nous propose aujourd’hui est plus que fidèle au roman graphique. Certains disent même qu’elle parvient à le surpasser sur certains aspects tout en restant fidèle à l’atmosphère et aux idées principales de l’œuvre. D’autres en font encore la meilleure adaptation d’une bande dessinée jamais réalisée pour la télévision, rien que ça ! La présence de Gaiman en tant que producteur exécutif n’y est sans doute pas étrangère…

Sandman sur Netflix

S’atteler au Marchand de sable était pourtant tout sauf une tâche aisée. Imaginez plutôt : une saga fantasy de 2000 pages (encore plus que Blackwater !) publiée entre 1989 et 1996, une thématique onirique rarement abordée dans les comics, des personnages aux multiples facettes. Depuis sa création, Sandman a su séduire les lecteurs bien au-delà des sphères habituelles du genre (avec notamment un gros succès auprès des femmes !).

Pourquoi la série cartonne ?

La première chose qui frappe en regardant Sandman, c’est la complexité de la série. En effet, dès les premières minutes, on comprend que l’on a affaire à un projet ambitieux, qui a pu compter sur un budget astronomique (jusqu’à 15 millions de dollars par épisode pour cette saison 1).

Un univers très riche

Aussi, résumer les 10 premiers épisodes de Sandman relève de la mission impossible… encore plus si on veut éviter les spoilers ! Pour ceux qui ne connaîtraient absolument pas l’univers de Neil Gaiman, rappelons simplement que le personnage principal de la série, Morpheus, le Seigneur des rêves (interprété par Tom Surridge), est une entité surnaturelle capable de contrôler les rêves et les cauchemars des êtres humains.

Retenu en captivité pendant plus d’un siècle, son emprisonnement est à l’origine d’un mal mystérieux, une maladie du sommeil aussi connue sous le nom d’encéphalite léthargique. Précisons au passage que cette épidémie a réellement existé, des millions de personnes à travers le monde se seraient ainsi endormies (parfois en marchant) entre 1916 et 1927…

Parvenant à s’échapper, Morpheus entreprend un voyage entre le Monde des Rêves et le Monde Éveillé pour tenter de récupérer tous ses pouvoirs. C’est là qu’il découvre l’existence d’un vortex qui perturbe l’équilibre entre les deux mondes.

Un personnage nommé Désir

En plus de son scénario complexe (et pas manichéen pour une fois !), Sandman peut compter sur un casting parfait. Tom Surridge, on l’a dit, campe le personnage de Morpheus sans fausse note.

Mais s’il est un personnage qui sort du lot dans cette saison 1, c’est bien celui de Désir, interprété par Mason Alexander Park. L’acteur.trice américain.e (iel se revendique non-binaire), également vu.e sur Netflix dans Cowboy Bebop, incarne à la perfection cette divinité de la luxure et du sexe et volerait presque la vedette à Morpheus. L’engouement qu’il génère sur les réseaux sociaux depuis la diffusion de la série est là pour le prouver, ce qui est d’autant plus amusant qu’iel a décroché son rôle en envoyant un tweet à Neil Gaiman en apprenant que la série était en cours de préparation.

Mason Alexander Park Sandman Netflix

Un épisode bonus… en attendant une saison 2 ?

Les 10 épisodes de Sandman se dévorent en un rien de temps et cette première saison ne connaît pas de temps morts. Aussi complexe soit l’intrigue, les créateurs de la série ont su lui donner corps sans perdre les téléspectateurs même les plus profanes. Si bien que, quand se termine le dernier épisode, on a envie que cela recommence !

Neil Gaiman lui-même a saisi la balle au bond avec un tweet sans équivoque : « Ce serait sympa s’il y avait plus que 10 épisodes à la première saison de Sandman. » Et quelques heures plus tard, comme par hasard, Netflix annonçait la mise en ligne d’un épisode bonus, divisé en 2 parties. L’occasion de prolonger le plaisir et de prouver une nouvelle fois la richesse de l’univers de l’écrivain néo-zélandais, avec une première partie animée (en 2D et 3D) mettant en scène… des chats !

Sandman épisode bonus

La deuxième partie, elle, revient aux fondamentaux et fait directement écho au début de la saison, même si ce n’est plus Morpheus, mais Calliope, la muse grecque de la poésie, qui est emprisonnée. Les pistes sont donc nombreuses pour imaginer le développement d’une saison 2 : réclamée par les fans, elle n’a pas encore été officiellement annoncée par Netflix… Espérons que l’attente sera moins longue que celle de Morpheus dans sa geôle.

Affiche Sandman saison 1 Netflix

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.