Jeffrey Dahmer sur Netflix : cette histoire va vous terrifier

Une dizaine d’années, c’est ce qui a suffi à ce tueur en série pour assassiner 17 jeunes hommes dans le Wisconsin et l’Ohio. Si l’histoire de Dahmer a été adaptée à maintes reprises au cinéma, et qu’un roman autobiographique a même été publié, on ne peut s’empêcher d’être fasciné par cette série de meurtres. Sur nos lèvres, une seule question réside : comment a-t-il réussi à échapper aux autorités autant d’années ?

Qui est Jeffrey Dahmer ?

Né en 1960 à Milwaukee dans le Winsconsin, Jeffrey n’est pas un enfant comme les autres. Isolé socialement, il développe dans l’adolescence des fantasmes morbides et violents. Il aime faire le tour de son voisinage pour ramasser des animaux morts et les ramener chez lui afin de les disséquer. Vers l’âge de 13 ans il découvre son homosexualité ce qui le perturba fortement. Il tombe alors dans l’alcoolisme ce qui l’exclura encore plus de la société. Pour couronner le tout, Jeffrey a un petit côté exhibitionniste qui lui vaut quelques arrestations. Il sera également accusé de viols à plusieurs reprises mais ne sera que très peu inquiété.

Il effectue son premier meurtre en juin 1978, à l’âge de 18 ans. Alors que ses parents et son frère ne sont pas à la maison, il tue un autostoppeur à coup d’haltère. Il finira par le démembrer et l’enterrer dans le jardin familial. Neuf ans passeront avant qu’il ne commette un nouveau meurtre. Le tueur en série Dahmer, surnommé « le cannibale de Milwaukee », ne se contentait pas de tuer ses victimes. Ses meurtres se composaient de viols, de démembrements, de nécrophilie et de cannibalisme.

1991, la dernière victime de Dahmer réussit à s’échapper et à interpeller une voiture de patrouille. Les policiers se rendent alors chez lui et découvrent l’horreur : des membres en décomposition, des Polaroïds d’hommes morts, parfois démembrés, des crânes, un squelette complet, des récipients d’alcool et de chloroforme… Bref un véritable musée de l’horreur.

Dahmer fut condamné 15 fois à la prison à vie, soit un total de 957 années de prison. Novembre 1994, Dahmer est retrouvé mort en prison, tué par deux prisonniers jugés très dangeureux.

Dahmer – Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer

Ryan Murphy (American Crime Story, American Horror Story, The Politician, Glee…) revient avec une nouvelle série terrifiante, cette fois-ci basée sur des faits réels : les horribles crimes du tueur en série Jeffrey Dahmer. La bande-annonce ci-dessus ne pourra que vous donner envie de rentrer dans le jeu de l’acteur principal…

Evans Peters – l’acteur fétiche de Ryan Murphy, vous l’aurez compris – dans le rôle du tueur en série Jeffrey Dahmer, n’aurait pas pu être mieux choisi. Connu pour son jeu d’acteur dans différentes saisons de American Horror Story, Evans jouera aux côtés de Niecy Nash, Richard Jenkins, Penelope Ann Miller et Shaun Brown.

La série sera composée de 10 épisodes et retracera la vie complète du serial killer, de son enfance à sa condamnation en 1992. Ryan Murphy ne manquera pas de mettre en avant l’incompétence de la police qui ne se doutait pas de la perversion d’un homme blanc dans les années 80/90.

Jeffrey Dahmer : Autoportrait d’un tueur

Netflix ne s’est pas contenté d’une série classique pour l’histoire de Dahmer, une mini-série documentaire est prévue pour le 7 octobre 2022. Elle se composera de trois épisodes. Ce focus est réalisé par Joe Berlinger qui nous a déjà plongé dans l’esprit tortueux de Ted Bundy et John Wayne Gracy, dans ses deux précédents volets « Autoportrait autour d’un tueur ».

Au cours de ces trois épisodes, nous pourrons écouter des entretiens audio inédits entre Dahmer et ses avocats. Cette série documentaire expose des crimes horribles à l’encontre de la communauté homosexuelle et noire, touchée par le racisme systémique et l’homophobie de l’époque. À cela s’ajoutent les défaillances institutionnelles qui ont permis à un tueur en série de poursuivre sa frénésie meurtrière pendant plus d’une décennie.

Voilà de quoi se régaler pour les passionnés d’horreur à quelques semaines d’Halloween…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.