Tales of the Walking Dead : les zombies passent en mode anthologie

Quand y en n’a plus, y en a encore ! Alors que The Walking Dead a tiré sa révérence à l’issue de sa (poussive) onzième saison, les zombies, eux, n’ont pas dit leur dernier mot.

Diffusée sur AMC à l’été 2022, Tales of the Walking Dead débarque sur OCS en ce début d’année 2023. Cette anthologie en 6 épisodes permet de raconter le destin de 6 nouveaux personnages… mais aussi de retrouver de vieilles connaissances de la série originale. Est-ce pour autant suffisant pour s’intéresser à ce spin-off de The Walking Dead ?

De quoi parle ce nouveau spin-off de The Walking Dead ?

Evie et Joe, Blair et Gina, Dee, Amy et le Dr Everett, Davon et La Doña. Voici les personnages avec lesquels nous proposent de faire connaissance les créateurs de Tales of the Walking Dead.

Après Fear The Walking Dead (qui va s’arrêter après sa 8e saison en 2023), cette nouvelle venue dans la franchise devrait pouvoir faire patienter les fans avant l’arrivée de Dead City, le spin-off mettant en scène Maggie et Negan (prévue pour juin 2023), puis la future série consacrée à Daryl (courant 2023) et celle centrée sur le duo Rick et Michonne (en 2024). Annoncé pour la première fois en juillet 2021 par AMC, ce spin-off se déroule « évidemment » dans le même univers post-apocalyptique que la série culte, dont les zombies ont fait frémir des millions de téléspectateurs à travers le monde pendant 11 ans (un peu moins vers la fin, d’est vrai).

Channing Powell, déjà scénariste et producteur de TWD et FTWD, reprend du service en tant que showrunner, assisté par Scott Gimple dans le rôle de producteur exécutif. Conçue comme une anthologie, Tales of the Walking Dead raconte six histoires indépendantes, articulées autour de nouveaux personnages qui n’ont rien à voir les uns avec les autres.

Notre avis sur les 6 épisodes de Tales of the Walking Dead

Le problème des anthologies avec des épisodes indépendant, c’est qu’elles sont souvent inégales. Cela s’est notamment vérifié dans Black Mirror, Love, Death & Robots ou, plus récemment, Le Cabinet de Curiosités de Guillermo del Toro (tous disponibles sur Netflix). C’est peut-être un peu moins vrai cette fois, même si l’on prend plus de plaisir à regarder certains épisodes ; le deuxième, notamment, détonne, avec son camion qui percute encore et encore une horde de zombies façon Un Jour sans fin….

De même, certains nouveaux personnages sont plus intéressants que d’autres et l’on se prend plus facilement de sympathie pour Chauncey Everett dans l’épisode 4 (campé par Anthony Edwards, le Dr Greene d’Urgences) que pour Dee (qui rappellera pourtant quelques souvenirs aux fans)… mais tout ceci reste subjectif.

A gauche, le Dr Chauncey Everett, interprété par Anthony Edwards (épisode 4)
Tales of the Walking Dead épisode 4
Davon en mauvaise posture dans l’épisode 5
Tales of the Walking Dead épisode 5

De façon plus objective, difficile de ne pas éprouver un sentiment de déjà-vu (après 11 saisons de The Walking Dead, quoi de plus normal ?). Pourtant, la façon dont sont brièvement traités les premiers jours de l’épidémie qui a ravagé la planète est bien plus convaincante que dans Fear The Walking Dead.
Oscillant entre survie classique, entre horreur et humour, ces « contes des morts vivants » explorent différents genres cinématographiques (whodunit, comédie, drame…).

Cette variété peut être vue comme la principale qualité de ce spin-off, qui parvient à couper le cordon avec la série-mère et se laisse regarder sans déplaisir… mais sans grand enthousiasme non plus.

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi d'horlogerie, de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *