Fin du monde du 21 décembre 2012 : un film pour rétablir la vérité

Bon, alors, fin du monde ou pas fin du monde ? Dans le cas d’une réponse positive, c’est demain que tout s’arrête. Mais le CNRS semble plus optimiste...

Le CNRS vous dit tout sur la fin du monde

4 ahau 3 kankin

Les mayas n'ont jamais prophétisé la fin du monde le 21 décembre 2012 : pour ceux qui en douteraient encore, le CNRS a mis en ligne une vidéo qui, en seulement 14 minutes, balaie amalgames et approximations et décrit en détail le calendrier maya.

Chuchotées au coin du feu, les légendes urbaines font partie intégrante de l'imaginaire japonais. Ces histoires de yokai, de fantômes et d'autres créatures étranges sont souvent utilisées pour expliq...Lire la suite

« 4 ahau 3 kankin », qui correspondrait selon certains chercheurs au 21 décembre 2012 de notre calendrier, marque dans le calendrier maya la date de la fin d'un grand cycle, explique Jean-Michel Hoppan, archéologue et spécialiste de l'écriture maya.

Cette date, qui suscite tant de fantasmes, a été trouvée gravée sur un fragment d'une imposante stèle de pierre taillée, le « Monument 6 », conservé sur le site archéologique de Mucuspana, à El Tortuguero (sud du Mexique).

La reconstruction plutôt que la destruction ?

L'allusion à la fin du grand cycle « n'est pas présentée comme étant un cataclysme, une destruction du monde », souligne le spécialiste. Au contraire, elle mentionne le retour d'une divinité (Bolonyocte) « qui remet le temps en marche ».
« Donc on a plutôt en fait un message de reconstruction plutôt que de destruction », ajoute-t-il.

On nous aurait menti ?

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Le film d'Hervé Colombani et Didier Ozil explique aussi qu'il n'existe à ce jour aucune représentation connue du calendrier maya. La Pierre du Soleil, souvent présentée comme telle, « est en fait un calendrier aztèque et qui ne mentionne absolument pas la date à laquelle on fait correspondre le 21 décembre 2012 », précise Jean-Michel Hoppan.