L’homme qui valait 11,6 millions

11.6 : le film qui retrace le parcours de Toni Musulin

Au lendemain du 5 novembre 2009 démarre une enquête impressionnante pour découvrir qui est Toni Musulin. Ce convoyeur de fonds disparu au volant de son fourgon blindé en emportant onze millions six cent mille euros. 11,6 millions. En quelques jours, la police découvrira un casse préparé méticuleusement et secrètement depuis très longtemps. Musulin se livrera quelques jours plus tard à la police monégasque et désignera la planque dans laquelle se trouve l’argent. Cependant, deux millions cinq cent mille euros manquent toujours à l’appel.

Ce modeste employé serviable, humilié par sa hiérarchie au fil des années, réussira par son coup à dénoncer un système et en démontrer les failles.

François Cluzet brille sans trop en faire

Nous retrouvons François Cluzet dans un rôle exceptionnel qui est celui de Toni Musulin. Le comédien excelle dans ce personnage mystérieux, taiseux, mais également attachant.

Son réalisateur, Philippe Godeau propose un film réaliste qui ne prend jamais parti – même s’il prend quelques partis pris avec la réalité –, doté d’un suspense haletant.

Plus qu’un polar, 11.6 dresse le portrait d’un personnage qui a fasciné la France, élevé au statut de héros par les uns et de hors la loi par les autres.

Sortie le 3 avril 2013
Note de la rédaction : ★

11.6

C’est le montant de la somme subtilisée à Lyon par Toni Musulin le 5 novembre 2009 en prenant la fuite avec le fourgon transportant les fonds.

Toni Musulin

Toni Musulin est né le 8 juin 1970 à Saint-Martin-d'Hères. Modeste convoyeur de fonds, il se comporte en employé modèle. Après 17 ans de service, il disparait un jour avec la recette du fourgon dont il est aux commandes.

Il se dénonce peu de temps après à la police. 9 millions d’euros sont retrouvés mais les 2,5 millions restants sont toujours manquants.

Par jugement du 11 mai 2010 du Tribunal correctionnel de Lyon, Toni Musulin a été condamné à 3 ans d’emprisonnement ferme pour le vol des 11.6 millions d’euros. Le 14 septembre 2010, la chambre correctionnelle de la Cour d’appel a alourdi la sanction à 5 ans d’emprisonnement. Les juges d’appel ont profité d’une infraction connexe au vol – à savoir tentative d’escroquerie à l’assurance de son véhicule – pour le condamner à cette peine plus lourde alors qu’une telle infraction a toujours été sanctionnée par du sursis lorsque le prévenu avait un casier judiciaire vierge.

Toni Musulin a purgé le début de sa peine à la maison d’arrêt de Corbas, près de Lyon. Pendant plus de trois ans, en raison de sa notoriété et du risque qu’implique qu’il soit avec d’autres détenus, Toni Musulin a été placé sous le régime de l’isolement. Seuls ses avocats lui rendent visite. Ils multiplient les demandes de mise en liberté qui pour le moment ont toujours été refusées. Il y a quelques jours, il a été transféré dans une cellule VIP de la prison de la Santé.

La Ferrari F430

Amateur de belles voitures, Toni Musulin s’était offert avec ses économies une très belle voiture de sport. Peu avant le détournement des onze millions d’euros, il dissimule son véhicule pour faire croire à un vol à son assureur.

L’ouvrage

Le film est librement inspiré de l’ouvrage Toni 11.6 – Histoire du convoyeur écrit par la journaliste Alice Géraud et publié chez Stock en 2011. Elle est la seule à avoir pu rencontrer Toni Musulin, placé en isolement depuis le début de sa détention.

Deuxième collaboration entre Philippe Godeau et François Cluzet

C’est la deuxième fois que le comédien tourne avec Philippe Godeau en tant que réalisateur. Le premier film de Philippe Godeau, Le Dernier pour la Route, en 2009, mettait en scène le combat contre l’alcool d’un dirigeant d’une agence de presse.

Tourné sur les lieux mêmes

Philippe Godeau a posé sa caméra à Lyon, là même où s’est déroulé le détournement du fourgon en novembre 2009. Tout le film a été tourné dans la ville, excepté quelques scènes filmées à Chambéry, et d’autres à Monaco suivant le parcours de Toni Musulin avant son acte.

Partager