WR
Il y a 12 ans

Les règles du poker

Découvrez le Texas Hold’hem

Vous ne pouvez pas y échapper, c’est « le » phénomène de société dont la cote ne cesse de grimper ces dernières années : le poker. Même votre mère sait y jouer, alors qu’attendez-vous pour vous y mettre ?

On dit souvent qu'il faut « 5 minutes pour apprendre le poker et une vie pour le maîtriser ». Les règles sont effectivement simples comme bonjour ! Le Texas hold’hem est la forme de poker la plus jouée au monde et la plus facile. 2 à 10 joueurs maximum, un jeu de 52 cartes (l’as étant la plus forte) et des jetons pour miser sont indispensables pour débuter une partie. Le but est de remporter l’ensemble des mises (le pot) avec la plus forte combinaison de cartes… ou du moins celle présumée comme telle.

Planter le décor
Chaque joueur dispose de 2 cartes privatives et de 5 communes servies au tableau (ou board, ce sont les cartes retournées sur la table) avec lesquelles il doit constituer une combinaison de 5 cartes maxi. Pour déterminer le donneur, les joueurs tirent une carte au hasard : celui qui a la plus forte distribue. Il sert deux cartes à chaque joueur, sans les dévoiler, une par une dans le sens des aiguilles d’une montre. Avant de parler, les deux joueurs à la gauche du donneur doivent s’acquitter d’une mise obligatoire : le 1er joueur à gauche d’une petite blind et le 2e joueur à gauche du donneur d’une grande blind (généralement le double de la petite).
Le montant des blinds est fixé au préalable par les joueurs.

Retrouvez toutes les combinaisons du poker en page 4

Une fois que les joueurs ont leurs 2 cartes, les enchères peuvent commencer. C’est au joueur à gauche de la grosse blind de parler. Le joueur qui ne veut pas se mouiller dira simplement qu’il se couche, se retirant ainsi du tour. Les autres joueurs peuvent suivre (en misant à hauteur du big blind) ou relancer (big blind + autant de jetons qu’on le souhaite).
Une fois que tous les joueurs ont parlé, le donneur doit retirer (brûler) la première carte du tas de carte face cachée et en retourner 3 au centre (le flop). Combinées avec les 2 cartes du joueur, elles constituent une main.
Les joueurs misent à nouveau selon le même procédé. Puis le donneur brûle à nouveau une carte et en retourne une 4ème. C’est le turn. Après un nouveau tour de mise, le donneur brûle encore une carte et étale la 5ème et dernière carte : c’est la river.
Quand le dernier tour de mise est effectué, tout le monde abat ses cartes. C’est la meilleure main qui remporte les mises et un nouveau tour de poker peut commencer. C’est au tour du small blind (le joueur à gauche du donneur) de distribuer ! Florian, jeune chef d’entreprise, joue au Poker depuis un an. Il nous livre ses conseils et astuces pour briller dans ce jeu de stratégie.

Comment avez-vous attrapé le virus du poker ?
J’ai toujours aimé les jeux de cartes mais en ce qui concerne le poker, j’ai succombé à l’effet de mode. Il y a tout juste un an, j’ai appris les règles grâce au DVD de Patrick Bruel et je me perfectionne en jouant régulièrement avec des amis ou sur Internet. J’ai aussi acheté ma propre mallette !

Quelles sont les qualités pour être un bon joueur ?
On devient un bon joueur de poker avec l’expérience. Il faut donc pratiquer le jeu le plus souvent possible. Une des qualités essentielles est de savoir garder son sang-froid, ne pas se trahir. Il faut aussi savoir faire preuve d’un peu de psychologie pour analyser ses adversaires. Mais le plus important est d’avoir un esprit statistique pour bien évaluer sa main par rapport à celles des autres. Le but est de réussir à casser leur statistique pour remporter le coup.

Et vous quel est votre secret pour gagner ?
Pour le moment, je n’en ai pas vraiment. Il faut dire que je n’ai pas encore la « bluff attitude » car je manque d’expérience. Le bluff est un état d’esprit et pour être un bon bluffeur, cela demande des années de pratique. Ma petite botte secrète ? A mon niveau, j’essaie au moins de varier mon comportement. Je cache mes tics et les ressors au moment opportun pour dérouter l’adversaire.Devenir un bon joueur de poker demande beaucoup de savoirs et de compétences. Cela peut prendre une vie entière pour maîtriser tous les aspects de ce jeu liés à la stratégie du poker et de ses variantes . Beaucoup de professionnels reconnaissent qu’ils apprennent toujours, malgré les années passées autour des tables. La chose que chaque joueur désire apprendre est la lecture des adversaires. Ceci est particulièrement utile et déterminant lorsque vous participez à une partie de No-Limit Texas Hold’em.

Axe 1 : le langage du corps
Une des techniques de lecture des adversaires très connue sont les Tells, c'est-à-dire les signes physiques inconscients qui renseignent sur la force des mains. Tandis que des Tells aussi évidents que siffler lorsque un joueur bluff se produit rarement, il y a néanmoins quelques tendances qui peuvent vous donner des indices sur ce qu’ont vos adversaires.
Est-ce que ce joueur est tendu et figé ? Cela peut indiquer un bluff. Est t-il détendu et confortable ? Est t-il plus présent dans ce coup que d’habitude ? Cela peut indiquer une forte main.
Le mot clé est « peut être ». Leur attitude peut vouloir dire tout le contraire. Votre but est de relier un type de comportement à certaines mains, et utiliser cette information plus tard lorsque cela se reproduit.

Axe 2 : les habitudes de mises
Certains joueurs misent de la même manière certains types de mains sans même s’en apercevoir. Un joueur qui mise pré flop peut miser systématiquement lorsqu’il manque le flop et checker lorsqu’il touche son flop.
Un joueur peut systématiquement miser plus gros, pré flop avec une paire, qu’avec deux cartes hautes. Un autre peut ne jamais miser pré flop avec une paire. Un joueur observateur peut en apprendre beaucoup sur ses adversaires à la façon dont ils misent.

Notes finales sur la lecture des adversaires
Plus vous ferez l’effort d’observer, plus vous saurez déterminer instinctivement ce qu’ont vos adversaires. Plus vous vous entraînerez à chercher des schémas de comportement en fonction des mains qu’ont vos adversaires, plus vous serez précis dans vos lectures.
Enfin, n’oubliez pas que l’observation est également valable au poker en ligne : le temps de réaction et les schémas de mise sont des signes très révélateurs.

LES COMBINAISONS GAGNANTES :
La quinte royalesuite à l’as de la même couleur
La quinte flushsuite même couleur
Le carré4 cartes de la même valeur
Le fullun brelan et une paire
La couleur5 cartes de la même couleur
La quinten’importe quelle suite
Le brelan3 cartes de même valeur
La double paire2 x 2 cartes de la même valeur
La paire2 cartes de la même valeur