IAM est-il un groupe « périmé » ?

Que penser du nouvel album Arts Martiens ?

Si les Rolling Stones sont les papys du rock, on pourrait presque comparer les membres de IAM aux « papys du rap ». OK, la comparaison entre les rappeurs marseillais et la bande à Mick Jagger est un peu osée. Mais elle n’est pas forcément fausse, tant Akhenaton, Shurik’n et leurs amis semblent avoir pris un coup de vieux. Mais même en avoisinant les 45 ans, peut-on dire pour autant que les membres du groupe IAM sont « périmés » ?

IAM vs Booba, La Fouine et compagnie

Sur YouTube, la question trouve rapidement un écho. Quelques heures après la mise en ligne de la vidéo annonçant la sortie du nouvel album pour ce mois d’avril 2013, les commentaires se sont enchainés. D’un côté, les fans de raps « nostalgiques », pour qui IAM restera à jamais un pionnier du rap français et un groupe qui aura toujours sa place sur le devant de la scène ; de l’autre, les « nouveaux venus », qui n’ont plus d’yeux et d’oreilles que pour Booba et La Fouine. Entre autres.

« Sur nous, même le temps s’effrite, Spartiate Spirit »

Plutôt que d’alimenter ce débat stérile, mieux valait donc attendre la sortie officielle de ces Arts Martiens. Dès le premier titre, Spartiate Spirit, Shurik’n et AKH apportent leur réponse à ceux qui les disent dépassés : « Nous sommes des hommes libres / Debout, et nos faits d’armes resteront dans les mémoires/ Sur nous, même le temps s’effrite / Spartiate Spirit ».

Le premier album sans Freeman

Pour le reste, que penser de ce premier album d’IAM depuis le départ de Freeman ? Arts Martiens se révèle très classique et possède la « griffe » IAM. Les voix inimitables d’AKH et Shurik’n n’y sont évidemment pas étrangères.

Musicalement, on retrouve certaines influences déjà ressenties sur les précédents opus. Le Japon des samouraïs sur Benkei et Minamoto – et sur la jaquette de l'album –, la conquête spatiale, l'univers tout entier et les super-héros sur Marvel… La chanson Habitude, en featuring avec Faf Larage – le frère de Shurik'n, rappelons-le –, dégage une certaine nostalgie mais témoigne de la maitrise d’ensemble de tous ces artistes.

Une maîtrise qui force le respect

Cette maîtrise, ce contrôle, on les retrouve tout au long de l’album. Une qualité qui peut vite se transformer en défaut et qui pourrait apporter du grain à moudre à ceux qui veulent voir IAM sur le chemin de la retraite.

A défaut d’être original, on apprécie néanmoins l’esprit lucide que porte IAM sur la société. Le constat est certes simple, voire simpliste, peut-être sans issue – il faut résister, même si tout semble perdu d’avance dans le monde actuel –, mais l’amertume et la mélancolie qui se dégagent de cet ensemble forcent l’admiration et le respect. Tout ceci est parfaitement résumé dans le dernier titre de l’album, justement intitulé Dernier coup d'éclat.

22 ans après l'album De la planète Mars, le groupe marseillais est toujours là est bien là. Et si finalement le rap d'IAM vieillissait aussi bien qu’un bon vin ? N’en déplaise aux fans de Booba, La Fouine et autres Sexion d’Assaut…

Partager
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !