Yeezus : un Kanye West sombre et percutant

Que vaut le nouvel album du mégalo Yeezy ?

Des conditions de sécurité maximales… ou presque

Pour la sortie de son sixième album, Kanye West a décidé d’employer les grands moyens afin d’éviter toute fuite avant la sortie. Pour cela, pas de travail en grand studio, pas d’employés superflus, et un contact très limité avec les producteurs et les ingénieurs.

Pour autant, des fuites, il y en a bien eu. Sans que Kanye West ne se donne la peine de réagir. De là à penser que celles-ci ont été volontaires…

Des lyrics affûtés

De nature relativement violente sur cet album – on retiendra « I’m in it » –, les paroles de Yeezus ne sont cependant pas complaisantes. Parfois drôles, parfois dénonciatrices, elles plongeront facilement les auditeurs dans des sujets très variés. Ceci permet à Kanye West de dévoiler plusieurs de ses facettes et de prouver qu’il sait également se montrer réfléchi en plus de se montrer violent. Quitte à ne pas plaire à tout le monde, notamment avec le titre « I’m a God ».

Un chaos musical

La musique, quant à elle, sera étonnamment très orientée électro, avec une touche très sombre. Les ambiances, relativement lourdes, et les beats, très secs et précis, font ainsi facilement penser à la house américaine. On remarquera aussi quelques touches dignes de la musique des Daft Punk. Et pour cause, le duo français a co-produit quatre chansons sur Yeezus.

Le nouvel album de Kanye West est donc une réussite qui marque un tournant dans ses choix artistiques. On notera la très bonne facture de la chanson « Blood on the leaves », propulsant l’auditeur dans une ambiance plus calme, et l’efficacité du mid-tempo de « Send it up ».

Kanye West se vantait de vouloir proposer « de la vraie musique » – d’où la pochette ou plutôt la non-pochette, à quoi bon ? – avec cet album. Au final, son objectif est atteint et Yeezus est plutôt un bon cru, même s’il risque d’en dérouter certains…

Partager