Rouge, blanc, rosé : comment bien choisir un vin ?

Nos conseils pour être au top pendant la foire aux vins

Comment choisir un vin rouge ?

Qu'il s'agisse d'un Saint-Emilion, d'un Chinon ou d'un Côte du Rhône, les vins rouges français sont sans doute les bouteilles les plus complexes à comprendre, et donc à choisir. Cette année encore, la foire aux vins, qui sera relayée sur Internet, dans les grandes surfaces et chez les cavistes, regorgera de vin rouge. Avant de se lancer, voici cinq conseils à retenir pour être sûr de faire le bon choix.

Quel budget pour un bon bordeaux ?

Dans le Bordelais, les prix peuvent vite atteindre des sommets. Mais, pour un budget de 5 à 10 euros, il est tout à fait possible de dénicher de jolies bouteilles. Ce ne seront pas de grands crus, mais la qualité devrait être au rendez-vous.

Attention au millésime !

À Bordeaux, le millésime est un indicateur important. Les guides sont de parfaits outils qui indiquent les meilleures années selon les vignobles. Indispensables donc.

Privilégier les vins d'assemblage dans la Vallée du Rhône

Dans la Vallée du Rhône, les vins peuvent être assemblés, c'est-à-dire que plusieurs cépages rentrent dans la composition du vin. L'étiquette peut effrayer mais elle est la promesse d'un bel équilibre. Pour les vins rouges, il est intéressant de rechercher un assemblage de syrah, de grenache et de mourvèdre (les trois cépages phares de la Vallée du Rhône, NDLR).

Faire attention aux récompenses

Le Concours général agricole avec son médaillon ou la collerette du Guide Hachette des Vins sont de bons indicateurs pour éviter de se tromper lorsque l'on est débutant.

Miser sur les grands classiques

Les grands noms, comme Petrus, resteront bons, même dans les moins bonnes années. C'est une garantie que de se réfugier derrière une marque. Cela dit, il ne faut pas non plus tomber dans ce travers et rester buté aux appellations. Découvrir un domaine, ce n'est pas mal non plus.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé – A consommer avec modération

Quel budget pour un vin blanc de Bourgogne ?

Les amateurs de vin non éclairés, qui souhaitent découvrir la Bourgogne, peuvent prévoir un budget entre 5 et 7 euros pour une bouteille. 60% de l'offre du vignoble se situent dans cette fourchette, pour les appellations régionales. Le mieux est de tester une bouteille avant d'en acheter plusieurs.

Attention à l’accord mets-vin

Pour choisir un vin, vous devez d'abord savoir ce que vous mangez afin de réaliser un accord. Dans le Val de Loire par exemple, la palette est si large, aussi bien en termes d'appellations que de couleurs et d'arômes, qu'il est nécessaire de faire le point sur son menu.

Préférer les millésimes jeunes en Vallée du Rhône

Il est préférable de consommer un vin blanc jeune dans la Vallée du Rhône. Le temps fait en effet perdre les arômes à ce type de vins. Choisir des millésimes récents, à partir de 2008. Opter par exemple pour 2010 et 2011.

Le difficile choix d’un vin de Loire

La gamme des vins du Val de Loire est large dans les grandes surfaces. Mais, lorsque l'on est débutant, les conseils d'un caviste s'avèrent précieux et efficaces.

Bouchon ou capsule à vis ?

La tradition française pour la consommation du vin et le service qui l'accompagne donne toute sa place au bouchon de liège qui met en oeuvre toute une cérémonie lors du débouchonnage de la bouteille. Pourtant, cette utilisation ne met pas à l'abri d'un vin bouchonné. Il existe moins de problèmes avec une capsule à vis. Cela dit, ces bouteilles à capsule à vis sont à consommer rapidement, elles ne conviennent pas à la constitution d'une cave.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé – A consommer avec modération 

Apprécié l'été, le rosé n'est pas exclu de l'offre des foires aux vins. Si les amateurs de vin croient la couleur plus facile d'accès, il est préférable de retenir quelques règles simples pour s'assurer de la qualité d'une bouteille. Le point en cinq conseils.

Un budget minimum de 6 euros

Un vin de Provence de qualité démarre à 6 euros, à servir à l'apéritif par exemple. Il faudra passer à un budget de 12 à 15 euros pour un vin rosé de repas.

Ne pas se concentrer sur les millésimes…

Pour les rosés, cette information n'est importante que si l'on est à la recherche d'un vin de garde, pour se constituer une cave notamment.

Toutefois, en règle générale, il est préférable de consommer jeune un rosé de la Vallée du Rhône. Le temps fait en effet perdre les arômes à ce type de vins. Choisir des millésimes récents, à partir de 2008. Opter pour 2010 et 2011 par exemple.

… mais bien lire l'étiquette

En grandes surfaces, il est nécessaire de repérer la mention Appellation d'Origine Contrôlée, telle que Côtes de Provence, ou « vin de pays de Provence » pour s'assurer de trouver ce que l'on cherche.

La robe a son importance

Au plus la robe d'un rosé est claire, au plus le vin sera léger et sera moins chargé en fruits et en arômes. Ce sont des vins de piscine, parfaits pour l'apéritif ou un plateau-repas. Pour un rosé bien parfumé et très fruité, choisir une robe plus foncée, comme le Tavel.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé – A consommer avec modération 

Partager