10 oeuvres improbables à voir à la Biennale d’Art Contemporain de Lyon

La Biennale d’Art Contemporain de Lyon 2015 va vous surprendre

La Biennale de Lyon, c'est quoi ?

Souvent, l'art contemporain a le don de dérouter. Qui ne s'est jamais arrêté devant une œuvre en se disant : "C'est de l'art, ça ?"
Pour son édition 2015 – la treizième –, la Biennale d'Art Contemporain de Lyon a le bon goût d'éviter cet écueil. "Pour une fois", serait-on tenté de dire. Sur le thème de « la vie moderne », la biennale lyonnaise nous permet de partir à la découverte d'oeuvres parfois déroutantes, souvent amusantes et surtout très variées : une batterie qui joue de la musique toute seule, des sneakers végétalisées, des inventaires en tous genres…

Comme toujours, les lieux d'exposition méritent (presque) à eux seuls le détour, que ce soit le Musée d'Art Contemporain, la superbe Sucrière ou le tout récent Musée des Confluences. Et si, cette année, la Biennale ne présente pas d'oeuvres particulièrement spectaculaire, la plupart d'entre elles ne pourront pas vous laisser insensibles. Avant de partir en visite, jetez donc un coup d'oeil à nos 10 favorites !

Nos 10 œuvres préférées de la Biennale d'Art Contemporain

1. Les objets saisis de Kim Dotcom
Rattrapé par la justice, le fondateur de Megaupload, Kim Dotcom, a vu bon nombre de ses biens saisis. Simon Denny expose donc ici une sculpture de Predator, un jetski, des voitures de luxe et bien d'autres objets confisqués à "monsieur point-com".

2. Des sneakers et des objets high-tech végétalisés
Nous avons eu un vrai coup de coeur pour cette œuvre exposée sur les balcons de la Sucrière. Michel Blazy y dénonce à sa façon la consommation que nous faisons d'objets comme un appareil photo numérique, un Mac, un casque audio ou encore des sneakers. Bref, une drôle de façon de réinterpréter l'obsolescence programmée !

3. Une batterie qui joue toute seule (ou presque)
C'est l'une des premières œuvres qui accueille le visiteur. Et forcément l'une des plus marquantes. Posée au milieu de la pièce, une batterie est entourée de noyaux de cerises. Ceux-ci tombent en fait "du ciel" à intervalle régulier, en fonction de "l’aura électromagnétique" dégagée par les téléphones portables des visiteurs, déclenchant une mélodie aléatoire. Une œuvre surprenante signée Céleste Boursier-Mougenot.


4. Un drôle d'atelier en trompe l'oeil

L'artiste Emmanuelle Lainé a reconstitué un atelier nu peu particulier dans l'une des salles du Musée d'Art Contemporain de Lyon. L'installation lui a demandé 3 semaines, le temps nécessaire pour déplacer différents objets, les photographier et créer une illusion d'optique surprenante.


5. Des pneus et encore des pneus…

Symbole de la façon dont l'homme consomme les ressources de la planète à un rythme démesuré, l'artiste britannique Mike Nelson a rassemblé de très nombreux pneus déchiquetés récupérés le long de l'autoroute A7 qui traverse Lyon.

6. …mais aussi des stores et encore des stores
Dans un autre registre, c'est une accumulation de stores vénitiens que l'on retrouve aussi à la Sucrière. Au total, ce sont 500 stores qui ont été assemblés par Haegue Yang pour cette installation monumentale.

7. Une luxueuse collection russe
Au MAC, l'artiste russe Arseny Zhilyaev s'est amusé à reproduire l'intérieur d'un collectionneur russe d'aujourd'hui, dénonçant les comportement de certains oligarques et s’intéressant à la légitimité politique et sociale de l’art.


8. La Biennale et ses déchets

Plus qu'une simple oeuvre d'art, c'est un étonnant parcours que propose le Taïwanais Laï Chih Sheng : dans une vaste pièce, il a rassemblé les déchets produits par l’installation d’une exposition… Une mise en abyme instructive et amusante.


9. Le Caire vue du ciel

L'Egyptien Magdi Mostafa évoque la mondialisation à sa façon et tente de "cartographier les effets du global sur les traditions locales". Pour cela, il a utilisé 10 000 ampoules LED et plus de 20 000 connexions pour recréer la ville du Caire vue du ciel. Entourée d'une bande-son envoûtante, l'oeuvre donne l'impression de survoler une mégalopole en modèle réduit.

10. Vidéo en cours de chargement
La dernière œuvre de ce top 10 est sans doute la plus simple. La plus simpliste même. Instant est une courte vidéo qui diffuse en boucle le signal que l'on connaît trop bien et qui indique d'un contenu multimédia est en cours de chargement… Pour l'artiste Lai Chih-Sheng – encore lui ! –, il s'agit d'un moyen de donner "l'image inutile d'une réalité qui fait perdre du temps". Bref, une belle illustration de la vie moderne, thématique de cette biennale de Lyon.

D'autres oeuvres "en vrac" à voir à la Biennale de Lyon

Infos pratiques :
Biennale de Lyon jusqu’au 3 janvier 2016 à la Sucrière, au Musée d'Art Contemporain et au musée des Confluences de Lyon
Du mardi au vendredi de 11 à 18 heures et à partir de 9h30 pour les groupes en visite commentée (sur réservation)
Nocturnes jusqu’à 21 heures (sauf au musée des Confluences) : les vendredis 18 septembre, 9 octobre, 20 novembre et 11 décembre 2015.
Ouvert le samedi et dimanche de 11 à 19 heures.
Plus de renseignements sur le site de la Biennale.

A lire aussi :
Les oeuvres incontournables de la Biennale de Lyon sur le blog De Lyon en Large.

Partager
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !