Voyage à Santorin : les 10 immanquables

C’est la plus méridionale des îles des Cyclades, sans doute l’une des plus connues… et des plus belles. Santorin est une destination qui fait rêver et qui pourra vous en mettre plein les yeux lors d’un voyage.

Si ses maisons blanches accrochées à la falaise au-dessus de la mer Egée sont omniprésentes sur les réseaux sociaux, l’île de Santorin a bien d’autres choses à offrir. Voici donc nos coups de coeur si vous prévoyez de visiter l’archipel pour vos prochaines vacances !

Les 10 sites à visiter absolument à Santorin

Facilement accessible depuis la France (moins de 3h d’avion), l’île de Santorin se parcourt facilement en bus, en voiture ou même en quad. Quelques jours suffisent pour en faire le tour, mais si vous partez une semaine, vous aurez le temps de tout voir ou presque sans vous ennuyer !

voyage à Santorin

Fira, la capitale

Qu’on l’écrive Théra, Thira ou Fira, il s’agit bien de la même ville. Et c’est tout simplement la « capitale » de Santorin, le centre névralgique de l’île. Du reste, c’est là que les bateaux de croisière déversent leur flot de touristes quotidien…

Populaire, pittoresque et très animée, cette petite ville offre une vue spectaculaire sur la caldeira, la fameuse baie de Santorin délimitée par divers îlots rocheux nés à la suite d’éruptions volcaniques. Vous pourrez y trouver de nombreuses boutiques pour ramener des souvenirs ainsi que des bars, restaurants et clubs en tous genres.

N’hésitez pas à descendre les lacets qui mènent au vieux port de Fira pour découvrir une atmosphère bien différente. Attention toutefois : les 588 marches sont particulièrement pentues ! Un téléphérique relie aussi ces deux parties de la ville… ainsi que des ânes (mais l’on ne conseille pas trop cette dernière option).

Fira capitale santorin

Oia, l’instagrammable

Même sans être allé en Grèce, vous avez forcément déjà vu des images d’Oia (prononcez Ïa). Situé à une dizaine de kilomètres au nord de Fira, à l’extrémité de l’île, ce village est réputé pour abriter l’un des plus beaux couchers de soleil au monde (on y reviendra).

Ce que l’on connaît aussi d’Oia, ce sont ses dômes bleus iconiques, son moulin à vent et cet enchevêtrement de maisons blanches qui offrent un paysage de carte postale. D’ailleurs, on ne compte plus le nombre d’influenceur.euses qui prennent la pose devant ces spots emblématiques… au risque de créer des embouteillages dans les ruelles.

Comme à Fira, « quelques » marches (environ 280) vous permettent de rejoindre le port de pêche d’Ammoudi depuis le château byzantin Saint-Nicolas.

Santorin Oia

La randonnée de Fira à Oia

Si Fira et Oia sont les deux villes les plus populaires de Santorin, la route qui relie les deux est à ne pas manquer. Ou plutôt le chemin : si 20 minutes suffisent en bus ou en voiture, il vous faudra environ 3 heures à pied pour parcourir les 12 kilomètres qui séparent ces deux lieux. Mais quels kilomètres !

Après avoir traversé les bourgs de Firostefani puis Imerovigli, vous aurez droit à une longue portion volcanique avec vue sur la caldeira et l’île de Thirassia. Enfilez de bonnes chaussures et n’oubliez pas la gourde d’eau, car le sentier est assez exigeant par endroit ! Vous retrouverez la civilisation aux alentours de Finikia, avant de terminer votre randonnée à Oia.

Très agréable hors saison, le sentier est nettement plus fréquenté en été… à moins que vous ne débutiez votre balade dès potron-minet !

La randonnée de Fira à Oia

Megalochori, la méconnue

L’adjectif « méconnu » est un peu exagéré, mais Megalochori est un petit village traditionnel très photogénique, situé à 10 kilomètres au sud de Fira. Ici aussi, les ruelles sont étroites et pittoresques, mais c’est surtout l’église qui attire les visiteurs, avec ses 3 rangées de cloches à l’extérieur et son calendrier constitué de 365 miniatures de saints à l’intérieur !

A l’écart du village, des vignobles et même des plages sont accessibles et témoignent de la variété de paysages qu’offre Santorin.

santorin megalochori

Pyrgos, la mystique

Après Megalochori, on reste dans le même registre en arpentant les ruelles de Pyrgos. Situé sur une colline, ce village offre un véritable dédale dans lequel il est facile de se perdre (cela est aussi vrai dans le village d’Emporio).

Si l’on y trouve de nombreux bâtiments abandonnés, il se dégage une vraie sérénité de Pyrgos. Un petit quelque chose qui prend tout son sens lors des fêtes de Pâques orthodoxe : le village s’embrase littéralement le soir du vendredi saint, avec des dizaines de milliers de flambeaux allumés sur tous les murs, dans toutes les rues. Le « spectacle » est visible depuis toute l’île ou presque et attire de très nombreux locaux aussi bien que des touristes.

santorin pyrgos

Akrotiri, l’antique

Le site d’Akrotiri est mentionné dans tous les guides de voyage sur Santorin. Pourtant, à moins d’être passionné d’archéologie, le site n’est pas particulièrement conseillé par les locaux. Les vestiges ensevelis suite à une éruption volcanique et mis au jour plus récemment (comme Pompéi) sont accessibles via une visite payante…

A part ça, le village d’Akrotiri abrite les ruines d’un vieux château et offre un paysage toujours sympathique. On vous conseille toutefois de vous écarter et de prendre la route du phare d’Akrotiri, à l’extrémité Sud-Ouest de l’île. De là, les maisons blanches de Fira et Oia apparaissent comme de la neige au sommet des falaises.

santorin phare d'akrotiri

L’excursion en bateau sur un volcan

Et si Santorin était encore plus belle vue depuis la mer ? Comme les falaises de Bonifacio, celles de l’île grecque sont encore plus spectaculaires si l’on prend un peu de recul.

Une multitude de compagnies propose des excursions à la journée, en catamaran ou en vrai-faux voilier d’antan, en direction des îlots de Nea Kameni et Palia Kameni. Le premier (accès payant en supplément) permet de découvrir le volcan encore en activité avec quelques fumerolles ici et là quand le second permet de profiter de sources chaudes. Enfin, tièdes.

Il vous faudra sauter directement depuis le bateau, nager une cinquantaine de mètres, pour profiter d’une eau à… 24° degrés au printemps et un peu plus en été ! Sachant que la température au pied du bateau n’excédait guère 15°, nous avons préféré passer notre tour…

santorin sources chaudes palia kameni

Thirasia, l’île (presque) déserte

En plus des deux îlots précédents, l’excursion en bateau peut aussi vous conduire jusqu’à l’île de Thirasia (ou Thirassia). Celle-ci abritait 900 habitants au début du 20e siècle, mais à peine 300 aujourd’hui, principalement des pêcheurs et agriculteurs.

A l’exception de quelques tavernes sur le port, l’île se démarque par son sentier très pentu et ses multiples marches (encore !). D’en haut, la vue est superbe et le vent potentiellement très fort. Une constante à Santorin ! C’est éprouvant, mais ça vaut le coup… d’autant qu’au retour, le bateau vous permettra d’approcher de la baie d’Ammoudi et de la toute petite chapelle des Sept Saints Enfants, nichée dans un recoin de la falaise.

Santorin excursion bateau Thirasia

Red Beach, la plage sauvage

Santorin a beau être une île, elle n’offre pas de longs kilomètres de plages de sable blanc, fin et doux. Après tout, n’oubliez pas qu’elle est née suite à une éruption volcanique. Cela explique donc pourquoi la majorité des plages sont constituées de sable (voire de cailloux) noir.

Mais au sud de l’île, non loin d’Akrotiri, la Red Beach est un lieu très apprécié des touristes, avec ses imposantes falaises de pierre rouge et sa côte escarpée. On peut facilement constater l’impact de l’érosion ici, avec par exemple les restes d’une taverne écrasée par un éboulement rocheux. Un vieil évier et de la faïence rappelle qu’une cuisine devait se tenir ici, quand des transats à moitié ensevelis nous permettent d’imaginer combien il pouvait être agréable de siroter un cocktail avec une telle vue…

A quelques kilomètres de là, la White Beach offre un paysage encore différent, avec ses falaises toutes blanches.

red beach santorin

Kamari, la balnéaire

Enfin, pour les adeptes de farniente, Santorin dispose aussi de villes balnéaires, avec des boutiques de souvenirs, des bars et restaurants au bord de l’eau et des plages aménagées avec des transats.

Si Perissa offre un charme désuet, les deux kilomètres de plage de Kamari, non loin de là, combleront celles et ceux qui veulent parfaire leur bronzage tout en sirotant un cocktail sur le sable (noir, ici).

santorin plage de kamari

Qu’est-ce qu’on mange et boit à Santorin ?

Visiter et profiter du paysage, c’est bien. Mais partir à la découverte de la gastronomie locale, ce n’est pas mal non plus ! D’autant que la Grèce en général et Santorin en particulier ont beaucoup à nous partager.

La cuisine grecque : mezzé, gyros, moussaka et baklavas !

La salade grecque est le premier plat qui vient à l’esprit quand on évoque la gastronomie helvète. Et c’est vrai que celle-ci est à l’honneur à Santorin : tomate, poivron, féta… et huile d’olive, bien sûr !

Mais ce n’est pas tout, bien au contraire. A défaut de vous dresser une liste exhaustive ici, on vous conseille de découvrir les tomatokeftedes, des croquettes de tomates frites, que vous pouvez déguster à l’apéritif trempée dans du tzatziki. Plus généralement, vous aurez tout le loisir de déguster des mezzés face au coucher du soleil : de la tapenade, de la crème de pois cassé ou fava, du houmous, le tout avec du pain pita (bref, l’équivalent des tapas à la grecque si vous préférez).

Pour le repas, vous pourrez aussi choisir entre des gyros sur le pouce (comme le döner kebab turc, mais avec du pita) ou un plat plus copieux, qu’il s’agisse de souvlaki (brochette de viande avec des frites et une touche de salade) ou de l’inévitable moussaka !

Enfin, pour le dessert, tant pis pour les calories : vous devez goûter aux baklavas, ces biscuits feuilletés garnis de fruits secs, cannelle, amande, fleur d’oranger, miel et autres douceurs sucrées.

Fava Santorin

A l’apéro : vin grec, vinsanto ou ouzo

Si les Français aiment penser qu’ils produisent le meilleur vin du monde (à juste titre ?), il serait dommage de ne pas goûter à certains vins étrangers. Et notamment en Grèce, avec des cépages uniques comme l’aidini, l’athiri ou le très répandu assirtiko.

A Santorin, les vignes ont la particularité de n’être arrosées que par la pluie et les ceps sont « enroulés » au ras du sol. Avec son climat océanique et son sol volcanique, le vin de Santorin s’avère très aromatique, très fruité. Si vous aimez les vins doux comme le Muscat, dégustez aussi un verre de Vinsanto, assez liquoreux et qui se boit souvent au moment du dessert.

Enfin, l’ouzo est aussi très répandu, aussi bien à l’apéritif qu’au digestif. Cet alcool anisé typique vous rappellera celui que l’on aime aussi boire en France et peut se boire pur ou dilué avec de l’eau.

Où voir le plus beau coucher de soleil ?

Les agences de voyage et les locaux ne tarissent pas d’éloges sur le coucher de soleil que l’on peut voir à Santorin. Il paraît que c’est l’un des plus beaux du monde. Ce n’est donc pas un hasard si les touristes affluent du côté d’Oia, chaque soir, en espérant voir l’astre plonger dans la mère.

En été, il ne faut pas hésiter à venir une heure (voire plus) avant le crépuscule pour espérer avoir de la place, notamment du côté du château Saint-Nicolas. Cela vaut aussi pour les terrasses des bars et restaurant, dont la « première rangée » est régulièrement prise d’assaut (mention spéciale à l’Iriana Café, à Fira)

Pour un peu plus de tranquillité et un paysage tout aussi spectaculaire, écartez-vous des centres-villes. Par exemple du côté de Firostefani ou d’Imerovigli ou, plus au Sud, près du phare d’Akrotiri. La vue depuis Pyrgos, peut-être moins romantique, devrait aussi combler les sunset lovers.

Coucher de soleil Santorin

Comment se déplacer à Santorin ?

SI vous avez la fibre écologique, passez votre chemin ! Les vélos (même électriques) sont pour ainsi dire absents de Santorin. En revanche, on ne compte plus les loueurs de voitures, quads et buggys présents dans tous les sites sus-mentionnés.

Même s’il existe un vrai réseau de bus (avec notamment une ligne express entre Fira et Oia), la voiture est un vrai atout pour découvrir les coins les plus reculés comme Pyrgos ou Emporio. Le quad, lui, paraît surtout idéal pour s’aventurer hors des sentiers battus, par exemple vers White Beach ou Red Beach… mais attention à la poussière !

Hôtel, Airbnb… Où dormir pendant votre voyage ?

Santorin est une petite île : 76 km² de superficie (un peu moins que l’île de Ré), une largeur maximale de 12 kilomètres, pour 18 de long, et 15 000 habitants seulement. Pourtant, les touristes pourront facilement y trouver leur bonheur, avec plus de 2000 hôtels et locations de vacances…

Destination tendance par excellence, Oia abrite de nombreux hôtels avec une vue plongeante sur la caldeira… mais au vu de la topographie des lieux, ce ne sont pas ceux qui offrent le plus d’intimité ! Notons au passage que la majorité des établissements sont dotés d’un jacuzzi privé, un équipement dont on s’accommode très rapidement.

Fira est peut-être un endroit plus stratégique pour passer votre séjour. Animée en journée aussi bien qu’en soirée, la ville offre aussi des secteurs plus calmes. L’hôtel Altemar Suites, par exemple, est un bel établissement avec vue sur mer (mais pas sur la caldera).

En été, certains préféreront même gagner d’autres régions de l’île, vers Pyrgos ou Akrotiri, pour pouvoir bénéficier d’un calme relatif.

hotel altemar suites santorini

Quand partir en vacances à Santorin ?

Et surtout quand ne pas partir ? A cette dernière question, la réponse est simple : évitez à tout prix les mois de juillet et août ! L’île de Santorin attire les touristes du monde entier (jusqu’à 70 000 par jour, avec énormément de Français), si bien que les ruelles de Fira ou Oia deviennent aussi embouteillées que le périph’ parisien aux heures de pointe.

Des milliers de personnes s’agglutinent pour admirer le coucher de soleil et il faut arriver plus d’une heure avant au spot désiré si l’on veut espérer avoir de la place. Même chose au restaurant, où la réservation est indispensable en été.

A l’inverse, on vous conseille bien sûr de partir hors saison, les mois de juin et septembre étant à privilégier. Attention, toutefois : en hiver, de nombreux hôtels et magasins sont fermés. Vous pouvez aussi prévoir votre voyage au printemps, au moment de la Pâques orthodoxe (fin avril, début mai, pas nécessairement en même temps que la Pâques catholique que l’on connaît en France). C’est à cette période que le village de Pyrgos s’embrase le vendredi saint et que les feux d’artifice éclatent dans toute l’île le samedi. Un moment festif inoubliable, même pour les non-croyants !

festivités de paques à Pyrgos Santorin
printemps à santorin

Voilà, maintenant, vous avez toutes les cartes en mains pour préparer votre voyage à Santorin. N’hésitez pas à partager vos bons plans dans les commentaires !

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.