Les pièges à éviter pour se (re)mettre à la course à pied

10 ou 15 minutes pour une première fois, c’est déjà très bien

Pour de nombreux hommes, le mois de septembre signe la fin des vacances et le début d'une nouvelle année pleine de bonnes résolutions. Pour commencer sur des bases saines, vous avez décidé de vous remettre à la course. Quels pièges faut-il éviter ? En partenariat avec Relaxnews, le site PasseportSanté interroge Jean-Marie Coudreuse, spécialiste en Médecine Physique.

Quels conseils donneriez-vous à une personne désirant commencer ou reprendre la course ?
D'abord, il faut savoir qu'un homme de plus de 40 ans et une femme de plus de 50 ans doivent impérativement consulter leur médecin pour effectuer une épreuve d'effort. Et ce quelle que soit la distance qu'ils s'apprêtent à courir. Ensuite, il faut démarrer à son rythme avec de petits objectifs : 10 ou 15 minutes pour une première fois, c'est déjà très bien. L'important est de constater une progression au fil des essais. Il est possible aussi de courir avec un partenaire expérimenté, à condition que celui accepte de se mettre au niveau de celui qui débute !

Pour perdre davantage de poids, certains n'hésitent à pas à se vêtir plus que de raison pour favoriser la transpiration ? Est-ce vraiment efficace ?
Clairement, ça n'a aucun intérêt puisque quand on transpire, on élimine de l'eau. Cela peut même être dangereux, car la transpiration est un phénomène utile pour lutter contre le coup de chaleur et réguler la température corporelle : elle doit donc rester naturelle !

Les courbatures, souvent importantes en cas de reprise du sport, en démotivent souvent plus d'un. Comment les éviter ?
Les courbatures sont des douleurs musculaires d'apparition retardée qui surviennent de 12 à 48 heures après un effort de type excentrique. Dans le cas de la course à pied, elles apparaîtront davantage après une course en descente qu'en montée, et après une longue période sans sport. En réalité, on ne peut rien faire contre les courbatures : elles sont le signe d'une reconstruction du muscle pour s'adapter mieux à l'effort. Au prochain effort de même intensité, le muscle sera mieux préparé et les douleurs diminueront peu à peu. On peut y trouver une source de motivation.

Peut-on courir à nouveau lorsque la douleur a quasiment disparu ?
Les microlésions des courbatures induisent des troubles au niveau de la souplesse, une perte de force musculaire et d'équilibre. Lorsqu'on court avec des courbatures, on risque donc davantage de contracter une blessure. Il faut aussi savoir que ces pertes fonctionnelles persistent quelques jours après la fin de la douleur : mieux vaut donc encore attendre un jour ou deux après la disparition des douleurs pour reprendre l'activité physique.

Les applications mobiles font actuellement un carton auprès des joggeurs. Peuvent-elles être le compagnon idéal pour courir ?
Pourquoi pas, mais à condition de déterminer le seuil anaérobie, c'est-à-dire l'allure maximale que l'on peut maintenir pendant une heure, de façon précise, grâce à une épreuve d'effort. Ces applications peuvent en donner une estimation, mais qui sera toujours imprécise (marges d'erreur de 10 à 15%) et ne permettront pas un entraînement optimal.

Partager