Et si vous vous mettiez à la corde à sauter connectée ?

On vous présente Sophia, première corde à sauter de l’ère numérique

Alors qu'on pensait que tous les appareils sportifs avaient déjà été repensés pour l'ère digitale, une équipe irlandaise a dévoilé une corde à sauter qui compte les bonds de la même manière que les podomètres comptent les pas.

Une corde à sauter connectée, comment ça marche ?

L'accessoire mesure aussi les sauts, leur vitesse et le nombre de calories dépensées afin d'aider son utilisateur à se fixer des objectifs. Elle est reliée à une application correspondante qui garde en mémoire toutes ces infos tant sur appareils iOS qu'Android.

Cet appareil est par ailleurs doté d'une autonomie de 1 mois et est compatible avec Apple Health et Google Fit. Grâce à elle, les sportifs peuvent aussi partager leurs résultats avec leurs amis.

Des aimants logés dans ses poignées permettent une meilleure portabilité lorsqu'on ne l'utilise pas. Elle se transforme en podomètre et permet de compter ses pas lorsqu'on se déplace.

Sophia arrive bientôt

Les concepteurs de cet appareil ont battu leurs objectifs de financement participatif sur Kickstarter et devraient rapidement entrer en phase de production.

Cette corde à sauter, baptisée Sophia, est actuellement proposée en violet et blanc, elle est disponible en précommande au prix de 44,50$ pour une livraison n'importe où dans le monde courant mai.

Cette corde à sauter offre une nouvelle approche dans l'environnement très concurrentiel des appareils connectés, car, en plus d'être portative, c'est aussi un instrument de sport à part entière.

La corde à sauter connectée, c'est tendance !

À noter qu'un appareil très similaire lève aussi des fonds sur Kickstarter – une campagne de crowfunding réussie, puisque l'objectif de 60 000 dollars a été atteint plus d'un mois avant le terme ! Smart Rope, c'est le nom de cette autre corde à sauter, sera livrée avec une application dédiée appelée Smart Gym. Ses poignées métalliques tout en rondeur lui donnent un côté plus esthétique que le modèle Sophia précédemment évoqué.

Partager