Affirmer sa masculinité malgré le handicap

Comment concilier sa vie d’homme avec le handicap ?

Perte d'estime de soi, sentiment d'injustice, focalisation excessive sur ses limites physiques. De nombreuses causes psychologiques inhibent les hommes porteurs d'un handicap. Un comportement dont les pensées autodévalorisantes sont souvent à l'origine. Alors, comment s'en sortir ?


Identifier les pensées autodévalorisantes
Pour l'homme handicapé, l'infirmité peut être vécue au sens littéral comme une « ablation » ou une amputation de son statut social ou de sa virilité. Des pensées dévalorisantes se font jour et nuisent chaque jour un peu plus au bien-être. Elles peuvent déformer la perception de la réalité. Et surtout inhiber le comportement – fuite, phobie sociale ou phobie de l'engagement.
Les TCC et l'exercice de la pensée critique
Les thérapies cognitives comportementales (TCC) apportent alors un soutien déterminant aux hommes handicapés. Elles les aident à exercer un regard critique sur la perception de leur handicap et mettent à jour certains mécanismes : comme la crainte d'être pris en pitié dans le cadre d'une relation, amoureuse, amicale ou professionnelle.
Communiquer et dépasser le cliché de l'homme « diminué »
Le handicap moteur a souvent pour conséquence une focalisation excessive sur les inaptitudes ou les incapacités… soit de la part de l'entourage, soit de la part du porteur de handicap. Ce regard morcelé inscrit la personne dans son handicap. La communication est alors essentielle pour se libérer de ce carcan. Votre psychothérapeute peut vous orienter vers des associations ou des groupes de paroles locaux qui vous aideront à dépasser cet enfermement, seul ou en famille.

On associe souvent inaptitude physique et inaptitude pour la vie sentimentale et la sexualité. Selon la nature du handicap, la réalisation de l'acte sexuel peut être difficile, voire impossible. Mais la sexualité ne se réduit pas à l'acte sexuel. Ce qui vaut pour la vie amoureuse entre « valides » vaut pour la vie amoureuse entre une personne handicapée et une personne valide, ainsi qu'entre deux personnes handicapées. Pensez à ses « premières fois » est une bonne façon de relativiser à cet égard, car la découverte du corps de l'autre prend du temps.
Deux livres pour mieux vivre le handicap au lit
Vous trouverez notamment de précieux conseils dans Le petit guide de la sexualité épanouie qui apprend à bien vivre sa sexualité malgré son handicap. Un deuxième ouvrage incontournable, Handicaps et sexualité, le livre blanc. Il propose un recueil de témoignages qui lève le tabou sur la sexualité des personnes handicapées.

Partager
Tags: sante