Les 4 atouts de la capoeira

Un art très complet issu de la culture brésilienne

Entre danse et sport de combat, la capoeira est une pratique physique qui puise ses racines chez les esclaves africains amenés aux Amériques. Clandestinement, en résistance à l’oppression, ils ont développé cette gestuelle. Aujourd’hui expression forte de la culture brésilienne, la capoeira est pratiquée comme un loisir sportif dans le monde entier.

La capoeira se pratique à deux, en face à face. Dans un cercle, l’aire de jeux formée par les participants, deux danseurs vont mimer un combat pied et main au son de la berimbau, l’instrument à cordes brésilien, et les percussions.
La ginga est son pas de base. Autour, la souplesse, la malice, la musique
Atout n° 1 : du sport en musique
La discipline sait lier l’utile à l’agréable : on bouge son corps, on brûle des calories, on fait des efforts, certes, mais en musique ! Un état d’esprit très brésilien…
Atout n°2 : une dimension sociale et symbolique forte
Cet art martial des plages est un exutoire, l’expression de racines profondes et aussi l’expression d’une certaine violence en réaction à la souffrance subie… la capoeira est le symbole d’une résistance. La résistance des esclaves qui, sous couvert d’une danse rituelle inoffensive aux yeux des oppresseurs, se préparaient au combat.
Atout n° 3 : la souplesse du corps et de l’esprit
Grande roue, salto avant, coup de pied au-dessus de la tête, déplacement à quatre pattes… Les capoeiristes travaillent la souplesse comme un art. Les mouvements de la capoeira imitent ceux des animaux : ramper, sauter, courir… attention, il faut esquiver, contre-attaquer et faire preuve de malice.
Atout n° 4 : l’expression théâtrale
Quel autre sport fait aussi appel à vos talents d’acteurs ? Mimer un état, faire semblant d’être blessé, improviser autour de pas connus, amener son adversaire là où l‘on veut pour mieux le surprendre… les stratèges ont toutes leurs chances, les comédiens aussi !

Aujourd’hui, la capoeira se pratique comme un sport mais de génération en génération, ses pratiquants ont su maintenir vivant l’esprit qui l’anime depuis sa création. Alors, non, la capoeira ne se pratique pas uniquement pour avoir un corps de rêve. Elle se pratique aussi pour garder un esprit vif, affûté et en résistance.

Partager