1 week ago

Pourquoi les hommes devraient écrire un “journal intime” et l’assumer ?

Moi ? Un journal intime ? Pour écrire quoi ? Cette idée vous fait sourire et vous rappelle tous ces films où l’on voit une jeune Lolita sur son lit rose bonbon écrire avec un stylo à frou-frou à quel point elle est amoureuse et torturée à la fois ? Peut-être qu’il serait temps de prendre exemple et essayer ce type d’auto-thérapie. Le seul danger ? Cela risquerait de vous faire énormément de bien et vous apprendre à mieux vous connaître en assumant vos ressentis…

Notre société actuelle est au carrefour d’un grand bouleversement. L’homme d’aujourd’hui s’assume de plus en plus, il se déconstruit pour mieux se reconstruire et laisse s’exprimer sa vulnérabilité, son empathie et son intellect émotionnel. On peut presque parler d’une nouvelle affirmation de la virilité, complètement aux antipodes de la masculinité traditionnelle. L’homme moderne pleure, se confie, doute et surtout, essaie de se comprendre.

Un journal intime comme thérapie

Il y a une soixantaine d’années, des psychologues et psychiatres défendaient déjà l’idée que l’écriture d’un journal intime devrait s’appliquer à tous. En effet, comme le disait Ira Progoff, un psychologue américain dans les années 60 : “L’évolution d’une personne à lieu en travaillant à un niveau intérieur profond et dans une atmosphère soutenue de silence “.

Ainsi, il établit la Méthode du Journal Intensif sur laquelle les psychothérapeutes s’appuient encore aujourd’hui.

Ecrire sereinement dans une atmosphère intime

Ecrire son journal intime, c’est surtout écrire tout ce qui nous passe par la tête “à l’instant T” sans se restreindre. Pour cela, se mettre dans une ambiance particulière et intime est conseillé. Bougies, lumières tamisées, dans votre chambre ou alors en pleine nature, dans le silence le plus total ou en musique, vous devez vous sentir dans votre cocon et en confiance.

Cela va peut-être vous sembler bizarre, mais il faut faire confiance au papier pour y coucher ses réflexions les plus profondes. Au début, vous aurez surement un peu de mal et les mots peineront à sortir et c’est normal. L’important est de réitérer ses moments à chaque fois que vous sentez l’envie et la force d’écrire.

En neurosciences, on utilise le terme d’étiquetage affectif pour définir la capacité d’un individu à mettre un mot, le plus précis et juste possible, sur une émotion ou une expérience. Cet exercice se fait sur le long terme et c’est pourquoi vous allez tâtonner au début. Rien ne vous empêche de changer d’ambiance régulièrement pour trouver celle qui vous permet le mieux de vous exprimer.

Ecrire ses peines mais aussi ses joies

On a malheureusement tendance à rester sur le négatif bien plus longtemps que le positif. Pourtant, c’est une erreur de penser que seulement ce qui vous peine et vous angoisse vaut la peine d’être écrit. Cela ne vous aidera pas forcement à “aller mieux”, en tout cas pas entièrement, et surtout, cela risque d’être éphémère.

Ecrire lorsqu’on est triste, blessé ou en colère (après une rupture amoureuse par exemple) permet de décharger ses émotions un peu comme si on tapait dans un punching-ball. Mais pour ne pas se sentir vidé d’énergie après, écrivez aussi ce qui va, ce qui vous a fait rire durant la journée, ce que vous avez trouvé beau ou ce qui vous a agréablement surpris. En fait, pour se sentir bien, il faut stimuler son positivisme.

S’écrire une lettre

Dans votre journal intime, créez-vous un espace pour vous questionner. Il n’y a rien de mieux que de se poser des questions pour évoluer et devenir la personne a laquelle on aspire. Vous verrez que vous écrire une lettre à vous même, en faisant preuve d’honnêteté envers vos émotions, vos défauts, vos erreurs mais aussi vos progrès c’est un peu comme sauter dans le vide.

Cette fois-ci, votre regard ne doit pas être tourné vers l’extérieur, mais à l’intérieur de vous même. N’oubliez pas qu’une lettre attend une réponse et que cette réponse doit venir de vous. En fait, entretenir une relation intime et épistolaire avec vos émotions permet de mieux les comprendre et les analyser.

Pourquoi écrire un journal intime : La méthode de la lettre à soi
S’écrire une lettre pour mieux se connaitre

Se dire “j’ai le droit de douter, j’ai le droit de me sentir fragile, j’ai le droit de pleurer, j’ai le droit d’être sensible” ne vous dévalorisera jamais en tant qu’homme contrairement à ce que certains peuvent penser. Au contraire, légitimer ses ressentis, c’est les accepter et accepter quelque chose que l’on refoule est extrêmement courageux. Ne vous ménagez pas, votre cheminement personnel en sera encore plus riche. Adressez-vous à votre vous actuel mais aussi au petit garçon que vous étiez et à l’homme que vous serez dans 10, 20 ou 30 ans. Relisez ces lettres dans vos moments de doute pour vous rassurer et dans vos moments d’allégresse pour vous féliciter de l’homme que vous êtes entrain de devenir.

Pas besoin d’être un fin littéraire pour écrire un journal intime, il suffit juste “d’être vous”. Il est temps de sauter le pas, d’éteindre le téléphone, la télévision et tous ces objets qui nous empêchent parfois de nous écouter pour vous reconnecter à vous-même !

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error