Comment en finir avec les complexes masculins ?

Halte aux complexes

Pas facile d’aimer son corps, les diktats de beauté de la société nous mènent la vie dure. Au lieu de vous pousser au régime ou au sport, on vous donne quelques clés pour accepter vos complexes au lieu de vouloir les faire disparaître à tout prix… Calvitie, muscle, dentition : apprenez à vous aimer, messieurs !

Les complexes et la confiance en soi

A l’approche de l’été, le regard que l’on porte sur son corps devient plus critique. On se tourne et retourne devant le miroir de la salle de bain pour constater l’ampleur des excès et du manque d’activité physique de l’année en réfléchissant à comment y remédier le plus rapidement possible.

Pour certains, ce sont les poils, trop épars ou trop abondants ; pour d’autres, ce seront les poignées d’amour ou le double menton. Bref, on trouve toujours quelque chose qui ne nous convient pas ! Et c’est à ce moment-là qu’il faut faire une pause dans sa réflexion.  

Premièrement, prenez le temps d’analyser vos complexes ou, plutôt, leur origine. De manière générale, un complexe est une projection négative non objective sur une ou plusieurs parties de votre corps. Lorsque vous n’aimez pas quelque chose chez vous, c’est souvent parce que l’opinion générale de la société a décidé que votre défaut n’est pas conforme à l’image standard de la beauté actuelle.

Pour autant, est-ce que cela veut dire qu’il faut absolument le faire disparaître ou changer ? La réponse est évidemment non et pourtant, assumer le regard des autres, les potentielles remarques et votre propre regard sur ce corps qui est le vôtre est une autre paire de manche. 

calivite

La pilosité abondante, la calvitie, les cicatrices et bien d’autres traits physiques que nous voyons tous les jours chez divers individus ne sont pas considérés comme foncièrement beaux. Pour autant, ils ne vous gênent pas forcément sur les autres, alors pourquoi seraient-ils insupportables chez vous ?

Bien qu’il ne faille pas se référer au regard des autres en toutes circonstances, vous vous apercevrez que certains aspects de votre physique que vous n’ aimez pas laissent les autres indifférents.

La perfection est un mythe

Encore mieux, votre partenaire ou vos proches apprécient surement ces éléments qui vont de vous la personne qu’ils reconnaissent et qu’ils trouvent charmante. En réalité, lorsque l’on s’attache à une personne amicalement ou amoureusement, on finit toujours par la trouver belle malgré d’éventuels défauts, parce que la beauté va bien plus loin que le physique. Il y a la manière de sourire, de parler, de se mouvoir qui rentrent en compte et souvent, elles sont bien plus percutantes qu’un « corps d’Apollon »  ou qu’un visage aux traits « parfaits ». 

le sport inensif : attention aux excès

Pour ne pas se focaliser sur ses complexes, on vous conseillera souvent d’apprendre à les aimer ; mais il est dur de passer du tout à son contraire. Aimer tous les moindres recoins de son anatomie est un peu utopique, par contre, apprendre à tolérer son corps dans sa globalité est une belle revanche sur soi.  Le plus grand effort à fournir, c’est faire preuve de bienveillance envers son enveloppe corporelle, même si la tâche n’est pas aisée. 

Faire preuve de bienveillance commence par arrêter de se comparer physiquement. Or, c’est une action que nous faisons sans même nous en rendre compte tellement elle est ancrée dans le fonctionnement humain, surtout dans la société actuelle. En effet, nous sommes stimulés et interpellés par des images de corps quasiment à longueur de journées et cela biaise énormément le regard que nous portons sur le nôtre.

Les remarques négatives souvent déguisées d’humour que vous avez peut-être reçues à propos de votre physique ne sont que l’expression de la peur des autres de ne pas correspondre aux standards esthétiques du moment. Au lieu de les conforter dans leur opinion, apprenez leur à les accepter en y restant indifférent, cela les encouragera à s’affranchir de ces normes de beauté et à prendre confiance en eux en suivant votre exemple. 

Ne cédez pas au diktat de la minceur !

Le complexe des poignées d’amour est le plus fréquent parce que la minceur est presque devenue une obligation. Avoir du ventre pose problème, et pas seulement que parce que c’est physiquement considéré comme non-esthétique. Les kilos en « trop » sont synonymes de laisser-aller personnel, de fainéantise et même de manque de culture, ce qui est en réalité totalement faux, bien sûr.

Être « un peu trop gros » peut aussi être un problème lié à votre métabolisme et dans ce cas là, il vaut mieux faire appel au corps médical pour apprendre à perdre ces kilos qui vous gênent et qui pourraient nuire à votre santé . 

les kilos en trop

En revanche, s’ils vous gênent parce que montrer votre corps vous met à l’aise car vous savez que ce n’est pas considéré comme une forme de beauté et que l’on a tendance à porter un regard négatif sur les personnes en surcharge pondérale, il faut faire la part des choses.

Faire un régime drastique pour reprendre vos kilos dans quelques mois sera plus frustrant qu’autre chose. Si vous tenez à perdre du poids ou vous muscler, il faudra y aller lentement pour que cela soit durable. Il faut donc accepter que votre aspect physique ne changera pas du tout au tout en l’espace de quelques semaines comme le prétendent certains régimes ou programmes de sport intensifs. En plus, cela vous aidera à apprécier la transformation de votre corps étape par étape et à vous satisfaire de l’avancée de vos progrès.

Quoi que vous entrepreniez, réfléchissez-y à plusieurs reprises et faites le point sur vos motivations : « Est-ce que je le fais vraiment pour moi ? », « est-ce que je ne suis pas en train d’aller trop loin ? », « est-ce que je me sentirais vraiment moi quand j’aurai atteint mon objectif ? »

Enfin, donnez-vous confiance en vous. Dans la vie, il faut certes être modeste mais parfois, il est important de glorifier ses qualités. Faites-vous des compliments, appréciez vos réussites, félicitez-vous. En fait, la première personne à qui vous devez plaire, c’est vous. Vous observerez que les gens qui ont raisonnablement confiance en eux et en leur légitimité d’être eux-mêmes brillent par leur aisance et leur bienveillance. Ils sont d’ailleurs généralement bien plus enclins à accepter la différence et à lui trouver du charme. 

la sérénité

Pour être bien dans ses baskets, il ne faut pas avoir envie de porter celles des autres. Soyez fiers de vous, ayez confiance en vos capacités et lorsque vous vous regardez dans le miroir essayez de vous « voir en entier ». Vous êtes bien plus qu’un corps, messieurs, il est important de se le rappeler !