TNS, quelle est la meilleure mutuelle pour un indépendant ?

C’est un fait : les travailleurs non-salariés (TNS) sont souvent moins bien couverts que les salariés en matière de complémentaire santé. Les raisons évoquées : un manque de temps et d’informations pour choisir leur contrat. Pourtant, les TNS sont plus touchés par les maladies et accidents professionnels, leur santé est globalement moins bonne que celle des salariés. Une raison suffisante pour s’intéresser de près à sa couverture complémentaire santé, d’autant que les mutuelles pour les TNS présentent de nombreux avantages, à commencer par des tarifs plus bas que la moyenne.

Mutuelle TNS : quelles garanties privilégier ?

Comme pour tous les autres assurés, les TNS doivent être, avant toute chose, couverts pour les risques les plus graves, à savoir l’hospitalisation. Nul n’est à l’abri de tomber malade ou d’être victime d’un accident et dans ce cas, sans une bonne mutuelle, les dépassements d’honoraires ou le ticket modérateur restent à la charge du patient, ce qui peut représenter plusieurs centaines voire milliers d’euros. Une bonne garantie hospitalisation est donc l’élément le plus important dans le choix d’un contrat de mutuelle, TNS ou non.

Pour les autres garanties (optique, dentaire, médecine douce…), cela va dépendre des besoins de chacun mais il faut bien avoir à l’esprit que ces garanties coûtent cher. En effet, monter en garantie optique ou dentaire aura une incidence sur le montant de la cotisation car les assureurs considèrent que ces dépenses ne relèvent pas tant d’un aléa que d’une consommation de soins plus ou moins récurrente. Ainsi, vouloir être bien remboursé pour une paire de lunettes peut coûter aussi cher en augmentation de cotisation. Il est donc indispensable de comparer d’un côté le gain en niveau de remboursement et de l’autre la perte en augmentation de cotisation. C’est la recherche du meilleur rapport cotisation/remboursement qui est à privilégier.

Statut TNS et loi Madelin : des tarifs avantageux

Comme les TNS sont moins consommateurs en matière de dépenses de santé, ils bénéficient de tarifs avantageux pour leur mutuelle. Autre avantage : ils bénéficient de la loi Madelin, ce qui leur permet de déduire les cotisations de leur complémentaire santé, de leur revenu imposable. Seule condition : relever d’un régime réel d’imposition, ce qui exclut de fait les micro-entrepreneurs de cet avantage. Attention également : ces cotisations ne sont déductibles qu’à hauteur d’un plafond annuel.

Il existe deux types de mutuelles Madelin : les contrats individuels, pour les travailleurs indépendants qui exercent seuls et les contrats de groupe, pour les dirigeants non-salariés d’entreprise. Les contrats de mutuelle éligibles à la loi Madelin sont accessibles sous certaines conditions aux ayants droit (conjoint, enfants).

Quelles sont les meilleures mutuelles TNS ?

Pour trouver les meilleurs contrats de mutuelles santé pour un travailleur indépendant, nous avons interrogé le comparateur de mutuelles du site Dispofi.fr. Ainsi, pour un assuré de 30 ans, travailleur indépendant vivant à Brest, les offres vont de 25 €/mois pour la mutuelle la moins chère (garanties de base à 100 % BR, suffisantes pour couvrir le ticket modérateur) à 60 €/mois pour celle proposant la couverture la plus complète (325 % en hospitalisation, 275 % en dentaire et soins courants, 80 €/jour pour la chambre individuelle).

En couple, ce même assuré payera sa mutuelle entre 43 € et 92 €/mois et pour couvrir ses deux enfants en plus, ça lui coûtera chaque mois entre 72 € et 144 €.

Si le prix est déterminant dans le choix d’une mutuelle, il ne doit pas être le seul critère car à tarif équivalent, il est possible d’obtenir plusieurs contrats aux caractéristiques très différentes. Il est donc important de prendre le temps de comparer les offres pour trouver celle qui correspond le mieux, à la fois au budget que vous vous êtes fixé et aux niveaux de protection dont vous et votre famille avez réellement besoin.