Calculer son IMC, c’est dépassé !

Calcul de l'IMC

Il y a quelques années, l’Indice de Masse Corporelle (IMC) était la référence en matière de calcul de poids et tout particulièrement de surpoids. Cependant, en 2021, ce n’est plus du tout le cas. Notre expert en musculation et alimentation David Costa vous explique pourquoi.

Le calcul de l’IMC, comment ça marche ?

Depuis les années 70, l’IMC servait de norme pour savoir si votre poids était « correct » ; autrement dit, si vous ne présentiez pas de surpoids… ou si, à l’inverse, vous n’étiez pas trop maigre.

Sa formule est très simple. IMC = poids (kg) / taille au carré (m2).

Exemple pour une personne de 80 Kg, mesurant 1,80 m.
IMC = 80 / (1,80*1,80) = 24.69

Voici les trois résultats possibles selon le calcul de votre IMC :

  • moins de 18,5 = poids insuffisant ;
  • entre 18,5 et 24,9 = poids normal ;
  • entre 25 et 29,9 = surpoids ;
  • 30 ou plus = obésité.

Dans le cadre de notre exemple, un homme ayant un indice de masse corporelle de 24,69 a donc un « poids normal ».

Calculer son IMC et comprendre les résultats

Pourquoi l’IMC n’est-il pas si fiable ?

Comme le précise le National Heart, Lung & Blood Institute américain (l’Institut national du cœur, du poumon et du sang), l’Indice de Masse Corporelle est utile pour calculer l’embonpoint ou l’obésité. Et ainsi définir rapidement le danger de contracter des maladies dont le risque augmente avec un surpoids telles que les maladies cardiaques, l’hypertension artérielle, le diabète de type 2, les calculs biliaires, les problèmes respiratoires et certains types de cancers. En effet, plus l’IMC est élevé, plus le risque de maladies chroniques augmente. 

Cependant, c’est un calcul qui ne prend uniquement en compte la taille et le poids. Qu’en est-il de l’âge, la génétique, le sexe, et la composition corporelle ? 

Sur ce dernier point, le fait de ne pas différencier la masse graisseuse de la masse maigre et de l’ossature nous montre ses limites. C’est d’ailleurs pour ceci que l’on calcule aussi désormais l’IMG ou indice de masse grasse, notamment chez les sportifs de force (musculation, crossfit, haltérophilie, gymnastique, etc).

Prenons l’exemple d’un homme sportif de 80 kg pour 1,75 m.
Son IMC est de 80/ (1.75*1.75) = 26.12

Avec un IMC de 26,12, cet homme est automatiquement classé en « surpoids ». Cela n’est évidemment pas le cas, puisque ce rapport taille/poids est causé par une masse musculaire plus développée, qui fausse le résultat de l’IMC.

D’autres mesures plus précises existent

Le rapport taille/hanche et la méthode du tour de taille sont des moyens permettant d’aller plus loin. Ces deux mesures considèrent d’autres aspects comme la graisse abdominale qui est un indicateur direct de surpoids et de mauvaise hygiène de vie.

Le premier mesure le tour de taille ainsi que le tour de hanche et divise ensuite le premier par le second. Si le résultat est supérieur à 0,85 pour une femme et 1 pour un homme, alors on est considéré en obésité. 

Le second consiste à mesurer le tour de taille et à déterminer un facteur d’obésité abdominale à partir de 84 cm chez une femme et 90 cm chez un homme.

Mais il existe encore un autre moyen des plus simples pour savoir si vous êtes en surpoids ou non (et sans calcul fastidieux) : regardez simplement votre ventre. Plus vous y verrez de graisse, plus votre situation tendra vers le surpoids et l’exposition aux maladies associées.

Avoir des abdos visibles n’est pas une finalité en soi, mais travailler dans cette direction vous garantit de prendre soin de vous et de votre santé. Et comme vous le savez, cela passe par une hygiène de vie active et une alimentation équilibrée et adaptée.

Obtenez un accompagnement personnalisé et trouvez le programme qui vous convient avec le Coaching 100% Sur Mesure de David Costa (places limitées). Bénéficiez de 10% de remise avec le code MASCULIN.

Rédigé par David Costa

Coach le plus diplômé de France et auteur de plusieurs livres, je partage avec vous mon expérience dans le cadre de mon coaching à distance avec un suivi de grande qualité.