Un coach dijonnais bat le record du monde de gainage avec poids

Silehm Boussehaba record du monde gainage

Coach performance, Silehm Boussehaba vient de battre le record du monde de gainage lesté avec un poids de 20 kilos sur le dos. Le Dijonnais a tenu la position de la planche pendant 31 minutes et 24 secondes, soit 7 secondes de plus que le précédent record établi en 2021 par Paul de Calonne.

Le 4e record de gainage battu par Silehm Boussehaba

Le record du monde absolu de gainage, on en a déjà parlé sur Masculin : longtemps détenu par un certain George Hood, il a été pulvérisé en septembre 2021 par un Australien du nom de Daniel Scali. Son temps : 9 heures 30 minutes et 1 seconde.

Homologué par le Guinness Book, ce record n’est pas le seul à figurer dans le mythique livre dans la catégorie « gainage ». En plus de la traditionnelle position de la planche, certains se sont attaqués à ce record en ayant du poids sur le dos. Et à ce petit jeu, les Français semblent imbattables ou presque… notamment Silehm Boussehaba, un coach performance (préparateur mental) établi à Dijon, qui vient de battre le record du monde de gainage lesté avec 20 kilos sur le dos. La nouvelle marque : 31 minutes et 24 secondes.

Il s’agit du quatrième record du monde battu par ce Dijonnais, et homologué par le livre Guinness des Records. En 2018, il était passé à la postérité en battant une première fois le record avec un lest de 200 lb (soit 90 kilos environ), avant de récidiver en octobre 2021, avec un temps de 4 minutes et 50 secondes, soit 48 secondes de mieux que sa précédente marque.

En décembre 2018, il s’était aussi emparé du record avec un poids de 45 kilos sur le dos, tenant la planche pendant 17 minutes et 2 secondes. La marque établie le 24 juillet 2022 à Dijon lui permet donc de rentrer un peu plus dans l’histoire et de devenir l’un des meilleurs « gaineurs » de tous les temps.

D’ailleurs, s’il avouait récemment ne pas tenir plus de 5 heures en position de gainage « simple », il semblerait que cet autre record fasse aussi partie de ses objectifs… à plus ou moins long terme. Silehm Boussehaba détrônera-t-il un jour Daniel Scali ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite…

Paul de Calonne, l’autre roi (déchu) du gainage lesté

Si le quadruple record de Silehm Boussehaba a de quoi impressionner, rappelons qu’auparavant, c’est Paul de Calonne qui avait établi la meilleure marque de gainage lesté en décembre 2021.

Quelques semaines avant cette tentative, nous avions pu échanger avec cet étudiant lillois. L’occasion d’en savoir plus sur sa préparation physique, ses objectifs et de comprendre ses motivations. Car, quand pour un homme normal, tenir la planche pendant 3 minutes est déjà un « exploit », on peut se demander ce qui pousse ces athlètes à vouloir faire la même chose pendant (beaucoup) plus longtemps et avec du poids sur les épaules !

Paul de Calonne s'entraîne pour le record du monde de gainage avec poids

Masculin.com : Bonjour Paul. Avant d’entrer dans le vif du sujet, peux-tu simplement te présenter ?
Paul de Calonne :
J’ai 22 ans et je suis étudiant en école d’ingénieur à Centrale Lille (où est prévue la tentative de record, ndlr). Je fais 1m81 et je pèse 75 kilos. J’habite en banlieue parisienne. Au niveau sportif, je pratique le triathlon, le tennis et la boxe.

Pourquoi ? Oui, pourquoi vouloir battre ce record du monde de gainage ?
Pendant le collège, j’ai été viré de 2 écoles pour cause de mauvais comportement. Ma première exclusion a eu lieu en 4e dans un collège en banlieue parisienne et la deuxième en 3e dans un internat à Reims. Cela était dû à une accumulation d’avertissements en raison de mon comportement. Plus aucun collège ne voulait de moi. J’ai dû passer le brevet en candidat libre.

La reprise en main a pris du temps et n’a pas été facile. En effet, elle impliquait de changer toutes mes mauvaises habitudes, de rattraper mon retard et de combler mes lacunes. À la suite de cela, au lycée, j’ai rencontré beaucoup d’échecs tels que de l’incompréhension de la part de mes professeurs qui ne connaissaient pas mon passé. C’est aussi à ce moment que j’ai commencé à faire du gainage. J’ai découvert que cette activité m’aidait à me canaliser et à gagner en concentration. Petit à petit, mes nouvelles habitudes de travail et de sport ont commencé à payer. Je suis aujourd’hui diplômé de Dauphine et élève à Centrale et j’ai terminé un Iron Man.

La raison est aussi que, dans le cycle ingénieur de Centrale, nous avons une matière qui s’appelle « le défi » en deuxième année. Pour valider cette matière, il faut réaliser un exploit original tel que passer un CAP cuisine, écrire un livre, faire un marathon, faire le tour du monde… J’ai donc choisis d’obtenir un Guinness World Record en battant un record du monde de gainage. C’est un défi qui n’a jamais été réalisé à Centrale, ce qui me permet de garder un aspect d’originalité.

« Je fais aussi ce record pour faire passer un message aux personnes qui se retrouvent dos au mur comme j’ai pu l’être à un moment de ma vie. Le sport et le gainage en particulier peuvent aider à rester focalisé et à aller de l’avant. »

Record du monde de gainage avec poids lesté

Quel entraînement as-tu suivi pour t’attaquer à ce record ?
Depuis plusieurs années, je pratique le gainage de manière hebdomadaire pour me vider la tête et planifier mes journées. Pour préparer ce record, j’ai accentué mon entraînement en m’entrainant 4 à 5 fois par semaine.

Depuis quand pratiques-tu le gainage ?
J’ai commencé au début du lycée pour gagner en concentration, comme je l’ai dit dans la première question. Cela fait donc environ 7 ans.

Le record actuel avec un poids de 18 kilos est de 22 minutes. Combien de temps penses-tu pouvoir tenir ?
Je prévois de faire plus d’une heure ! (il faudra réessayer, ndlr !).

Le record de gainage « classique » (celui de Daniel Scali à ce jour) te paraît-il atteignable ? Est-ce potentiellement un objectif ?
J’ai toujours été intéressé par les défis sportifs. Guinness World Records impose une règlementation stricte qui nécessite une logistique importante pour un record de plus d’une dizaine d’heures. Ainsi, dans un premier temps, je me concentre sur ce premier record. Mais dans un deuxième temps, je suis carrément partant !

Tu nous as dit que tu étais qualifié pour le marathon des JO de Paris, en 2024. Quel sera ton objectif sur cette course ?
J’aimerais finir ce marathon des Jeux Olympiques en moins de 3 heures.

Paul de Calonne, Iron Man Finisher

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.