Greffe de cheveux : Faut-il nécessairement attendre que la perte de cheveux se stabilise ?

Comment gérer sa perte de cheveux ?

La perte de cheveux affecte beaucoup de personnes en France et partout ailleurs dans le monde. Environ 66% des hommes et des femmes sont concernés par ce phénomène. Et très souvent, il est mal vécu par la majorité d’entre eux.

C’est ce qui explique certainement le nombre de plus en plus élevé de recours à la greffe de cheveux, constaté ces dernières années.

Cet article propose une réponse à la question de savoir s’il est nécessaire d’attendre que la perte de cheveux se stabilise avant de faire une greffe.

Déterminer la véritable cause de la perte de cheveux

Avant d’opter pour une greffe, il faut absolument se renseigner sur les réelles causes de la chute de ses cheveux. Car même si cela peut sembler être dû à une alopécie, ce n’est pas toujours le cas. 

En effet, il faut savoir que la perte de cheveux chez un homme ou une femme est parfois naturelle et / ou temporaire. Elle peut survenir en raison de nombreux facteurs comme :

  • Une fatigue généralisée ;
  • Un stress émotionnel important ;
  • Un choc psychologique ;
  • Une dépression nerveuse ;
  • Une carence en fer ;
  • Une chimiothérapie ;
  • Une non-tolérance à un traitement médicamenteux ;
  • Certaines maladies telles que la thyroïde ou le syndrome des ovaires polykystiques.

Un autre facteur important parfois à l’origine de la perte de cheveux chez une personne est l’âge. En effet, la chevelure évolue naturellement au fil du temps. Ainsi, entre 25 et 65 ans, la densité des cheveux diminue souvent de 50 à 60% chez tout individu, sans qu’il ne soit question d’alopécie.

De même, en dessous de 30 ans, la chute des cheveux est très souvent instable et occasionnelle. Il ne faut donc pas se précipiter dans une clinique pour une greffe de cheveux dès la vue des premiers signes. Cette intervention n’est recommandée que quand la perte est stabilisée.

Il est alors conseillé de consulter tout d’abord un professionnel de santé dès l’apparition des premiers signes. Celui-ci pourra alors déterminer la vraie cause du problème et proposer un traitement adéquat.

Si vous êtes intéressé par cette opération, vous pouvez trouver des infos utiles sur le site Greffe de cheveux Turquie.

Pourquoi attendre que la perte de ses cheveux se stabilise avant une greffe ?

La greffe de cheveux est une opération délicate qui ne cesse de se démocratiser ces dernières années. Avec l’avancée des technologies ainsi que des connaissances médicales, elle est réalisée aujourd’hui avec plus d’esthétique et de précision que par le passé. 

Cette opération n’est toutefois indiquée qu’en cas d’alopécie confirmée. Tous les spécialistes sont d’ailleurs aujourd’hui d’accord sur le fait qu’il faut surtout attendre que la perte des cheveux se stabilise avant d’y recourir.

Le respect de cette recommandation par le patient et le médecin leur évite de faire face au final à un résultat hasardeux. De plus, cela réduit les chances de déstabilisation de la zone du cuir chevelu où les follicules pileux doivent être transplantés.

Par ailleurs, faire une greffe dans le cas d’une perte temporaire des cheveux pourrait malheureusement être contreproductif. Cela pourrait en effet endommager la zone receveuse et même causer une chute de cheveux bien plus importante.

Comment savoir si la chute de ses cheveux s’est stabilisée ?

Il est évident à présent, qu’avant de recourir à une greffe, il faut nécessairement attendre que la perte de cheveux se stabilise. Pour cela, il est primordial d’identifier le stade exact où en est son alopécie. Divers moyens peuvent être utilisés afin d’y parvenir.

Utiliser l’échelle de Norwood-Hamilton

L’échelle de Norwood Hamilton a été développée par James B. Hamilton dans les années 50. Peaufinée et améliorée par O’Tar Norwood en 1975, elle définit les différents stades de l’alopécie chez l’homme. Ceux-ci sont au nombre de 7. 

Grâce à cette échelle, il est possible d’identifier le niveau auquel se situe son alopécie afin de savoir si elle s’est stabilisée ou pas. C’est en fonction du résultat qu’une greffe de cheveux peut être envisagée.

Se servir de l’échelle de Ludwig

L’échelle de Ludwig a été développée en 1977 par Erich Ludwig. Contrairement à l’échelle de Norwood, elle s’intéresse à l’alopécie chez les femmes. Elle classe celle-ci en 3 grands stades.

Les femmes peuvent donc l’utiliser pour identifier le niveau de progression de leur alopécie et déterminer le bon moment pour une greffe de cheveux.

Consulter un médecin

Les personnes qui envisagent une greffe capillaire devraient consulter un médecin spécialisé. Celui-ci pourra leur dire si leur perte de cheveux s’est stabilisée ou quand elle sera stable avant de réaliser une greffe.

Réagir à cet article