Massage japonais

Relax, Max !

Le massage japonais – Shiatsu pour les puristes – combine, dans la recherche du bien-être, une approche à la fois physique et spirituelle à l’image de nombreuses pratiques médicales orientales.

Du passé
à nos jours…
Né au nord de la Chine, le massage traditionnel (Amma) est importé au Japon, via la Corée, au sixième siècle.
Au XXème siècle, la technique du Shiatsu prend le dessus pour conquérir ensuite l’Occident à partir des années 1950.

Ce massage s’intéresse non aux symptômes du mal mais à l’être dans son ensemble, il agit sur le corps et l’esprit, indissociables dans la médecine asiatique.

Et pourtant, malgré sa dimension spirituelle, «Shiatsu » ne signifie littéralement que «pression des doigts».
La technique de «digito-pression» trouve son origine dans la tradition de la médecine chinoise, nourrie par les théories du yin et du yang.
Elle vise à rétablir l’équilibre (Ki) des énergies du corps masculin par des pressions sur des zones ou des trajets précis situés le long des «méridiens» du corps, visant à éliminer les blocages d’énergie.

Technique de relaxation, le Shiatsu vise à stimuler l’énergie des organes vitaux, pour obtenir un effet positif sur la santé.  Il se pratique, selon le travail à réaliser, allongé sur le ventre ou sur le dos ou encore assis sur une chaise spécifiquement conçue pour le massage. Signe du succès de la méthode, les massages japonais figurent parmi les services pouvant être reçus au bureau : belle image de la rencontre de l’ancien et du moderne qu’un homme d’affaires stressé se faisant administrer un «Shiatsu assis» à son bureau.
Il existe même un «No Stress Café », où un praticien vous administrera un massage express à votre table.

Ces pratiques sont cependant généralement un condensé du vrai traitement, soumis à l’approbation de spécialistes qualifiés. Dans notre pays, les praticiens du massage japonais sont référencés par la Fédération Française de Shiatsu Traditionnel.
A domicile ou dans des centres spécialisés, le Shiatsu se doit d’être certifié conforme.

par Nikita Malliarakis
Partager