Accro aux réseaux sociaux ? Vous êtes peut-être Datasexuel sans le savoir

Gros plan sur le mix du métrosexuel et du geek

En faire toujours plus

Le datasexuel, terme inventé par les experts du marketing, est axé en continu sur la compétition. Son objectif : multiplier les données et cultiver son corps au maximum pour obtenir plus de rendez-vous galants et rendre sa vie la plus « saine » possible.

Il est toujours à la recherche de nouvelles sources pour collecter et partager des données, comme les dernières applications de santé et de fitness qui permettent de suivre son apport calorique et ses séances d’entraînement. Il recueille également des informations sur ses partenaires potentiels pour se donner un avantage dans la recherche de partenaires compatibles.

Un concept en devenir ?

L’idée d’utiliser les données pour améliorer sa vie n’est pas nouvelle. Ces dernières années, un nombre croissant d’applications et de sites web ont vu le jour pour aider les utilisateurs à suivre leurs objectifs en matière de santé, de forme physique et de mode de vie.

Par exemple, l’application FitBit permet aux utilisateurs de suivre leur niveau d’activité physique, tandis que l’application MapMyFitness suit le parcours de l’utilisateur parcours de course. Il existe également des dizaines d’applications conçues pour aider les utilisateurs à suivre leurs habitudes alimentaires et leurs apports nutritionnels.

Le concept de datasexualité va un peu plus loin que ces applications traditionnelles, car il encourage les utilisateurs à prendre le contrôle des données dont ils disposent afin d’optimiser leur vie. En suivant tout, de la qualité du sommeil au niveau de stress, la datasexualité encourage les utilisateurs à adopter une approche plus globale de la vie et à maintenir un mode de vie plus sain. Il encourage également les utilisateurs à être conscients de leurs données, ainsi que des décisions qu’ils prennent avec elles.

En plus d’optimiser nos vies, la datasexualité peut également nous aider à mieux nous comprendre et à mieux comprendre notre comportement en nous permettant d’identifier des modèles dans nos données.

Leur terrain de jeu : les réseaux sociaux

Le datasexuel est par définition narcissique. Ainsi, il aime comparer ses données avec les autres sur les réseaux sociaux afin de savoir qui est le meilleur. Il est hyperconnecté mais n’aime pas qu’on le traite de « geek ». Paradoxal quand on sait qu’il n’hésitera pas à publier la dernière réplique de sa mère sur Twitter ou son bilan sportif du lundi matin au square…

Le datasexuel est aussi un utilisateur avisé de la technologie, toujours à l’affût des dernières tendances, qui est passé maître dans l’art de la collecte de données pour servir ses propres intérêts. Il utilise des outils d’anonymisation et les réseaux sociaux pour collecter des données, puis les analyser pour créer des profils et des listes de contacts qu’il pourra utiliser ultérieurement.

Le datasexuel est un exemple de la manière dont la technologie peut être utilisée pour se mettre en avant. C’est un moyen d’explorer le monde et d’établir des liens qui étaient autrefois impossibles. Le datasexuel sait comment utiliser la technologie pour obtenir un avantage dans sa vie quotidienne.

Ils sont déterminés à utiliser la technologie pour atteindre leurs objectifs et réussir dans la vie.

Néanmoins, il ne faut pas non plus pousser ces limites en voulant mieux faire que l’autre : ne bousculez pas votre corps et ainsi nuire à votre santé pour avoir un meilleur niveau qu’un autre.