WR
Il y a 11 ans

La médecine du futur

La santé passe par la technologie

Si, dans la vie de tous les jours, on profite de l’évolution des technologies, il y a aussi un domaine qui va bénéficier de ces progrès : la médecine. Comment se soignera-t-on demain et quelle part vont jouer les technologies ? Petit tour d'horizon.


Une médecine prédictive et personnalisée
Comme le dit le dicton, « mieux vaut prévenir que guérir ». Plus facile à dire qu’à faire… C’est pourtant là l’une des promesses de la médecine de demain. Le but : connaître les maladies que le patient est susceptible de développer pour traiter le mal à la racine. Comment est-ce possible ? Grâce aux progrès faits en matière de génétique. Une possibilité qui est même déjà d’actualité…

Tout est dans l'ADN
Par exemple : des membres d’une famille sont morts du même cancer ou en souffrent. Pour savoir si d’autres personnes sont susceptibles de le contracter, on analyse le code génétique d’un des membres malades de la famille en question. Si une anomalie génétique est détectée, les ADN des autres membres sont alors analysés pour savoir s’ils sont porteurs de cette anomalie et ont donc des risques de contracter le même cancer.
Des examens de contrôle sont alors mis en place régulièrement pour dépister tout problème de santé suspect et les tumeurs avant qu’elles ne deviennent malignes.

L’électronique sera une des composantes de la médecine du futur. Les chercheurs travaillent sur diverses nanotechnologies et notamment des puces à ADN qui permettraient de gagner un temps précieux dans le diagnostic de maladies génétiques ou infectieuses.
 
L’avenir, ce sont aussi les labopuces, une miniaturisation à l’extrême d’un laboratoire d’analyse couplé à une puce à ADN. Un échantillon de sang ou de salive serait analysé en moins d’une heure : autant de temps de gagné dans le diagnostic de pathologies.

Thérapie génique et cellulaire
L’autre but à atteindre par la médecine au cours des prochaines décennies, c’est de traiter les malades atteints de maladies génétiques, notamment celles très rares. Le système est assez simple : remplacer le gène défectueux responsable de la pathologie par un gène sain. Si la théorie est bien maîtrisée, la pratique n'en est encore qu’à ses balbutiements…

Idem pour les cellules malades ou détruites qui pourraient être remplacées par des cellules souches saines. Avec les recherches et les progrès faits dans le développement des cellules souches, ce rêve sera peut-être une réalité dans un futur proche. Sa principale application : les maladies dégénératives telles qu’Alzheimer ou encore la greffe de peau pour les grands brûlés.

Pour en savoir plus :
Le site du Génopole permet d'en savoir plus sur les cellules souches et la thérapie génique.