WR
Il y a 10 ans

iPad : quelle révolution ?

Premier bilan pour la tablette d’Apple

Quelques mois après sa sortie, il est temps de faire le point sur le révolutionnaire iPad : tient-il ses promesses ? Quelles sont ses forces et ses faiblesses, et deviendra-t-il indispensable dans les années à venir  alors que de plus en plus de tablettes tactiles font leur apparition ?


En guerre contre l’iPad
Depuis son lancement au printemps 2010, la tablette tactile d’Apple ne cesse de faire parler d’elle, en bons comme en mauvais termes. Sur les réseaux sociaux, les plate-formes de partage de vidéos, les blogs, les forums, ça taille sévère ! Parmi les moyens qu’utilisent les détracteurs pour «  casser » l’iPad, on retrouve des vidéos où des groupes d’utilisateurs détruisent complètement la tablette à coup de batte de baseball ou la mixent dans un blender… Sur Facebook, les groupes anti-iPad ne se comptent plus : entre «  ceux qui détestent l’Ipad » et « ceux qui sont déjà malades à crever avec les iProduits d’Apple », la tablette n’est pas en odeur de sainteté partout !
Un ordinateur du troisième âge
Du côté des geeks, on reproche souvent à l’iPad la simplicité des commandes, ce qui en ferait un ordinateur du troisième âge : certains sites comme Mac4ever n’hésitent pas à créer une présentation parodique mettant en scène l’Ipad dans la quotidien des seniors, quand ce n’est pas l’émission humoristique Groland qui se désole que l’Ipad, contrairement au journal, ne peut pas être utilisé pour  « emballer des épluchures et encore moins pour écraser une mouche contre une vitre ».Les failles de l’iPad peuvent aller encore plus loin puisqu’une plainte a été déposée le 23 juillet dernier par la Cour Fédérale d’Oakland, en Californie, qui accuse le joujou d’Apple de ne pas répondre aux attentes des utilisateurs : la tablette, sous de fortes chaleurs, se mettrait en effet souvent hors service.

De nombreux reproches
Les principaux reproches contre l’iPad sont plutôt nombreux : absence d’une webcam pour la visioconférence, trop grand pour être mis dans la poche, recours à un adaptateur payant pour bénéficier d’une prise USB, passage obligé par le magasin d’Apple pour acheter une fonction, impossibilité de lancer plusieurs applications en même temps à la différence d’un ordinateur classique…

13 millions d’iPad en 2010 ?
Cependant, si les détracteurs de la tablette sont nombreux, ses adorateurs le sont tout autant : avec ses 3,3 millions de tablettes vendues depuis son lancement et 12,9 millions prévus d'ici la fin de l'année 2010, on ne peut que constater la réussite de l’iPad. Sur certains espaces communautaires, l’iPad est considéré comme le « it » du moment à avoir dans son escarcelle de fan de technologie. Pour certains, c’est l’invention d’un nouveau produit  révolutionnaire orienté médias : écrire des mails, consulter le web, regarder un film… tout ça du bout des doigts, c’est magique !