Article 13 : faut-il sauver le soldat YouTube ?

Directive Copyright et article 13 : en quoi ça consiste vraiment ?

--- Le ---

YouTube va fermer en France ! La directive Copyright et l'article 13 menacent Internet. Et si l'on faisait le point au lieu de relayer des fake news ?

Article 13 : faut-il sauver le soldat YouTube ?
iStock - PashaIgnatov ©
Théo

Ancien papillon de nuit | www.hurluberlu.fr [Google+]

Depuis plusieurs semaines, le petit monde de l'internet est en colère. La faute à une nouvelle directive européenne visant à mieux protéger les droits d’auteur. C’est notamment l’article 13 de cette "directive Copyright" qui pose problème. Certains parlent même de la fin de l’internet libre tel qu’on le connaît aujourd’hui. Entre fake news et info mal interprétée, de quoi s’agit-il exactement ? Voici quelques explications.

Directive Copyright et article 13, c’est quoi ?

Il s’agit d’une nouvelle loi, toujours en cours d’écriture et qui devrait être votée définitivement au mois de janvier 2019. Elle vise les plateformes de partage, qui, d’après la Commission Européenne, ne respectent pas les droits d’auteur.

Son but est donc de protéger les artistes ainsi que les boites de production, pour éviter que leur travail ne soit volé. Les médias et autres ayants-droit se réjouissent, puisqu’ils estiment perdre de l’argent à cause de YouTube, Facebook, Soundcloud ou autres Dailymotion.

À première vue, on peut penser que c’est plutôt une très bonne chose de vouloir protéger le travail de ceux qui investissent leur temps et leur argent dans des projets musicaux ou audiovisuels. Pourtant, la loi pourrait avoir un impact sur la liberté et la création d’autres artistes, issus du net.

L’article 13 stipule en effet que les plateformes de partage devront passer des accords avec l’ensemble des ayants droit et bloquer les vidéos qui utiliseraient des contenus protégés. Si aucun accord n’est conclu, et qu’un internaute poste une vidéo avec un contenu protégé, alors la plateforme sera responsable et condamnée à payer des dédommagements.


Pourquoi les internautes sont-ils en colère ?

S’il est légitime d’empêcher la diffusion complète d’une œuvre, les internautes, avec les Youtubeurs en tête, estiment que leur capacité de création va être considérablement réduite, et certains pensent même que leurs chaînes devront fermer.

Pourtant, ces derniers ne volent pas le travail des autres, mais ils critiquent, testent, ou parodient, des films, des jeux, des musiques, et pour cela ils utilisent toujours quelques images ou quelques sons du médias en question.

Comme les plateformes seront obligées de se protéger, et qu'elles ne peuvent pas visionner une à une toutes les vidéos postées, elles devront mettre en place des filtres, ou des robots, qui feront le tri. Cependant, aucun robot n’est capable de faire la différence entre du vol de contenu, et une parodie ou une simple critique.

Ainsi, si un internaute utilise simplement quelques secondes d’une musique de Star Wars pour illustrer sa critique sur le film, alors la vidéo sera automatiquement bloquée. Il faudrait donc que l’internaute obtienne les droits de LucasFilm pour diffuser une vidéo de 30 minutes, avec seulement 10 secondes d’une musique du film…

C’est le même problème pour ceux qui testent et critiquent les jeux vidéo, ou qui font du streaming live, ils ne pourront plus montrer la moindre image pour donner leur avis sur la beauté des graphismes ou la qualité du gameplay. Difficile alors pour eux de faire leur travail.

La révolte a sonné !

Évidemment, Google ou encore Facebook ne veulent pas se laisser faire. C’est une affaire de gros sous pour eux, et ils ont énormément à perdre. Mais les YouTubeurs et de très nombreux internautes ne souhaitent pas non plus voir les contenus se réduire et la liberté du net être bafouée. Ils se réunissent donc désormais sous le hashtag #SaveMyInternet, et une pétition est en cours pour réclamer le retrait de cet article 13. Un véritable mouvement de soutien a été lancé, avec de nombreux sites comme celui ci en France qui incitent tous les internautes à signer la pétition.

C’est donc peut-être bien un bouleversement important qui aura lieu à partir de l’année prochaine, à moins que les géants d’internet et l’ensemble des internautes ne se mobilisent suffisamment.

Thèmes connexes : internet
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS