Les vêtements intelligents, bientôt à la mode ?

De la vidéo sur nos vêtements ?

Le terme de ‘'vêtements intelligents'' regroupe des domaines de recherches très différents : insertion d'appareils numériques, microfibres… Les textiles deviennent caméléons, réactifs, communicants.

©Uranium

De la vidéo sur nos vêtements ?
La marque Uranium développe aujourd'hui plusieurs lignes de jeans électroniques et personnalisables.

Les vêtements possèdent des petits écrans souples ou l'on peut programmer des animations ou des messages défilants…

Cela reste assez basique, mais cela donne une idée des perspectives qui s'ouvrent au prêt-à-porter !

©Philips

Ca va flasher
La preuve avec la technologie présentée il y a quelques mois par Phillips.
Baptisée Lumalive, elle permet d'afficher d'impressionnantes animations sur des textiles.

De minuscules diodes lumineuses sont intégrées dans le tissu… Qui peut même passer à la machine à laver ! A condition tout de même d'enlever la petite batterie…

Démonstration de Lumalive – ©Philips

©O'Neill – Eleksen

Textiles Communicants

Actuellement, ce sont principalement des marques de snowboard qui lancent des collections high-tech : des vestes, des sacoches, des sacs avec des télécommandes directement cousues dans le vêtement, permettant le contrôle sans fil des appareils mobiles : principalement les IPod, mais aussi les téléphones.

©Urbantool

Made for IPod

Les vêtements qui transmettent des signaux numériques n'en sont qu'à leurs débuts.
A partir du moment ou des fibres numériques pourront être ''tissées'', tout est imaginable : puces intégrées, émetteur-récepteur d'informations relatives à la santé du porteur, GPS, caméras, micros…

©sensatex

Textiles et nanotechnologies

De l'échelle ''micro'' nous passons de plus en plus à l'échelle ‘'nano''.
Il devient alors possible d'isoler des molécules pour les insérer dans des tissus.
Et mélanger les matières permet de multiplier les propriétés des textiles !

Des tissus qui repoussent les insectes, qui changent de couleur ou qui diffusent de la lumière… ou encore des tissus qui vont durcir en cas de choc, voire des tissus qui changent de taille (pour passer de manches courtes à manches longues selon la météo !)

©smart second skin

Ne rêvons pas ! Il est peu probable que des vêtements de ce type soient rapidement disponibles pour le grand public : ils coutent bien trop chers à fabriquer pour le moment.

Cependant, certains corps de métiers (santé, pompiers, sportifs de haut niveau) devraient être amenés à utiliser les vêtements intelligents plus vite que l'on ne le pense.

Liens
– Uranium Jeans
Philips Lumalive
Kenpo, O'neill, Urbantool
Sensatex
Smart Second Skin

par Gabriel Récopé
Partager