Arnaud
Il y a 8 mois

Ecosia : le moteur de recherche écologique qui veut faire de l’ombre à Google

Quand vous effectuez une recherche sur Internet, il y a fort à parier pour que vous utilisiez Google. Comme près de 90 % des internautes, finalement…

Et si vous changiez vos habitudes et surfiez écologique ?

Avec Ecosia, vous allez replanter des arbres à chaque requête Web.

Présentation du moteur Ecosia

Fondé en 2009, Ecosia est un moteur de recherche éco-responsable qui suit son petit bonhomme de chemin, lentement mais sûrement.

C’est lors d’un voyage au Brésil que Christian Kroll découvre les conséquences désastreuses de la déforestation. Il décide réagir en créant Ecosia.

Comparé à Lilo ou même Qwant, Ecosia peut sembler daté. Certes. Mais à la différence des autres moteurs de recherches, Ecosia a pour objectif de reverser 80 % de ses bénéfices – ce qui représente la moitié de ses revenus – dans des projets d’implantations d’arbres.

Ecosia se finance grâce à la publicité et aussi par les dons. D’après Christian Kroll, si 10 % de la population mondiale utilisait au quotidien Ecosia, la planète pourrait être reboisée !

1 milliard d’arbres plantés en 2020

Chaque mois, le site publie ses résultats financiers que tout le monde peut consulter directement sur le site officiel. Concrètement, le mois de son lancement (soit en octobre 2009), Ecosia a engrangé 3250 euros et reversé près de 2260 euros au WWF (le World Wlidlife Fund ou Fonds mondial pour la nature en français).

10 ans après, le site réalise près de 794 000 € de revenus, avec 411 000 € reversés au profit d’associations pour le reboisement au Pérou, à Madagascar et au Burkina Faso.

D’ici la fin de 2020, l’entreprise Ecosia GmbH a pour vœu d’avoir réussi à planter 1 milliard d’arbres à travers le monde.

Qu’en est-il de la vie privée des utilisateurs ?

Contrairement à DuckDuckGo ou encore au frenchy Qwant qui en ont fait leur cheval de bataille, la question de la vie privée n’est pas très détaillée. Toutefois, le site souhaite montrer ses bonnes intentions en offrant une politique de confidentialité claire, voire transparente.

Ainsi, on remarque que le moteur de recherche partage uniquement les résultats des internautes avec Bing. Celui-ci n’utilise pas Google Analytics mais son propre logiciel d’analyse de trafic, hébergé et développé en interne.

Toutes les données sont anonymisées et stockées au maximum pendant une semaine. Finalement, Ecosia ne cherche pas à rendre anonymes toutes vos données personnelles, mais elle les respecte (sur le papier, en tout cas).

La mission première de ce moteur de recherche est bel et bien de permettre à tout à chacun de contribuer au financement de différents programmes de reboisement tout en utilisant Internet.

Notre avis sur Ecosia

Les avantages du moteur de recherche

Au niveau des atouts, il est indéniable qu’Ecosia a un impact positif sur notre environnement. Les progrès réalisés dans les programmes de reboisement en attestent, et il suffit de lire les résultats financiers publiés mensuellement pour s’en convaincre.

Pour ceux qui veulent faire un geste pour la planète, utiliser ce moteur de recherche est donc au moins aussi concret et utile qu’un “simple” don à une association.

De plus, Ecosia compense ses émissions de carbone à 100 % grâce à son partenariat avec MyClimate. Ainsi, pour chaque recherche qui génère 0,7 g de dioxyde de carbone, 4 fours solaires sont financés à Madagascar, par exemple.

Ses limites face à Google & co

Toutefois, ce nouveau moteur écologique n’est évidemment pas parfait. L’une des principales critiques reste son manque de protection vis-à-vis de la vie privée des utilisateurs.

Mais il faut rappeler qu’il n’a pas été conçu dans cet esprit et ses fondateurs s’évertuent à accomplir quelques efforts en la matière. Si vous voulez vraiment être tranquille sur le plan de la protection de vos données, utilisez Qwant ou DuckDuckGo.

Enfin, et c’est peut-être le plus important pour les internautes, Ecosia ne fournit pas des résultats aussi précis et complet que Google. Même s’il reste difficile de rivaliser avec le géant américain, le moteur de recherche écologique parvient à se montrer relativement efficace en s’appuyant sur les résultats de Bing en conjonction avec ses algorithmes internes.

Arnaud

Quand je ne suis pas auteur, je revêts ma cape de concepteur-rédacteur. Curieux et passionné, je garde un œil ouvert sur les nouveautés. Suivez-moi sur Masculin.com au détour des actus du moment !