2 weeks ago

Test Shure Aonic 50 : Le casque Bluetooth ANC pour les audiophiles

Depuis plusieurs années, la tendance est aux casques Bluetooth à réduction de bruit active. Pratiques pour s’isoler dans sa bulle dans les transports ou au bureau, ils sont devenus incontournables pour les grands acteurs de l’électronique grand-public. C’est donc sur un marché proche de la saturation que se lance Shure avec son casque Aonic 50. Trop tard ? Peut-être pas car le dernier venu se positionne judicieusement et dispose d’une personnalité propre qui pourra répondre aux attendes des audiophiles.

Une finition parfaite

Test casque audio Bluetooth ANC Shure Aonic 50

Avant même de découvrir ce nouveau casque Bluetooth, le packaging risque de surprendre l’acheteur de l’Aonic 50. De par sa forme ronde d’abord, mais aussi et surtout de par sa taille. Pourquoi diable une telle dimension ? Et bien, il suffit d’ouvrir le carton pour avoir la réponse. L’étui de transport, rigide et fort bien fini au demeurant, affiche un diamètre de 25 cm ! Difficile pour ne pas dire impossible d’imaginer le glisser dans une sacoche ou un petit sac à dos. Certes, aucune crainte à avoir quant à l’intégrité du casque mais cette protection XXL refroidira les nomades. L’explication est à chercher dans la conception quasi-fixe de ce Shure Aonic 50, seules les oreillettes étant mobiles pour se positionner à plat. Cela limite les pièces mobiles et avec elles les risques de casse prématurée, mais pénalise l’encombrement face à un Bose QC-35 ou Sony WH-1000XM4 par exemple.

Test casque audio Bluetooth ANC Shure Aonic 50

Le casque Shure est proposé en 3 coloris : noir, marron ou blanc. Ce dernier est selon nous le plus élégant avec son cuir couleur champagne qui se marie à la perfection avec l’aluminium. Au-delà de l’aspect subjectif du choix de la couleur, saluons le soin apporté à la finition qui lui, ne variera pas. Les coussinets sont très moelleux tout comme la mousse qui recouvre l’arceau de maintient. Conséquence, malgré un poids imposant de 335g, l’Aonic se révèle très confortable même après plusieurs heures. Et contre toute attente, les coussinets ne tiennent pas particulièrement chaud, moins que ceux d’un AirPods Max par exemple.

Test casque audio Bluetooth ANC Shure Aonic 50

Pour son premier casque Bluetooth, la marque américaine n’a pas cédé à la tentation du tactile. L’Aonic dispose donc de boutons physiques pour la mise sous tension (et appairage), l’ajustement du volume ou encore le choix des différents modes (ANC et transparence). C’est rassurant et pratique au quotidien même si cela nuit quelque peu à la “pureté” du look.

Une compatibilité à n’en plus finir

Pour ce premier opus, Shure n’a pas lésiné et propose tout simplement la plus large prise en charge de codecs Bluetooth du moment : AAC, AptX, AptX HD, AptX Low Latency, LDAC, SBC.

Mais le Bluetooth (à la norme 5.0) n’est pas le seul moyen d’utiliser ce casque Shure. Il est aussi possible de l’utiliser via un câble jack 2,5/3,5 mm (fourni) mais il faudra alors faire l’impasse sur les commandes du casque.

Autre possibilité, le port USB-C pour le brancher sur un ordinateur dépourvu de prise jack. Un port USB-C aussi utile pour le recharger une fois la batterie épuisée (soit au bout de 18h environ).

Que ce soit avec un câble USB ou jack, pensez à allumer le casque afin de profiter du traitement de signal et donc du plein potentiel du casque. Dans le cas contraire, le son apparait comme étouffé.

Une valeur Shure pour les audiophiles

Cette large appétence aux codecs n’est pas le seul atout. Il est même ailleurs. Shure a sans conteste mis à profit son expérience et son savoir faire pour proposer un casque Bluetooth au rendu très proche de celui d’un casque HiFi. Le son est équilibré et fait la part belle aux médiums (réponse en fréquence : 20 Hz – 22 kHz). Les basses, bien que présentes, restent très discrètes, sans doute trop pour beaucoup d’utilisateurs habitués (et demandeurs) de rendus plus affirmés / basseux, sans nécessairement tomber dans l’excès d’un Beats Solo Pro. Un choix à contrecourant de la tendance actuelle donc, qui constitue sa force mais ne doit pas être occulté au moment de l’achat, sous peine de décevoir.

Test casque audio Bluetooth ANC Shure Aonic 50

D’autant que si l’application ShurePlus Play donne accès à un égaliseur très complet, malheureusement ce dernier n’est opérant que via le lecteur intégré à l’application. Seuls les fichiers stockés sur le téléphone peuvent donc en bénéficier. Impossible par exemple d’en profiter via Spotify, Apple Music ou Qobuz par exemple. Dommage. Espérons qu’une future mise à jour vienne combler ce manque.

A l’inverse, l’absence de capteur de présence (pour couper ou lancer sa musique lorsque le casque est posé ou mis sur les oreilles) est irréversible. C’est sans doute un détail mais difficile de s’en passer quand on y a pris goût, surtout quand on considère le positionnement haut de gamme de l’Aonic 50 dont le tarif frôle les 300€.

Enfin, et même si ce n’est sans doute pas sa vocation première, l’Aonic 50 se montre particulièrement à l’aise pour visionner un film ou une série. La spatialisation est étonnement bien reproduite. Son rendu neutre permet de bien saisir les bruits d’ambiance, rend les dialogues intelligibles sans effort et évite de s’en prendre plein les tympans à la moindre scène d’action.

ANC ne fait pas grand bruit

De par sa conception circum-aural (ou circum-auriculaires), l’Aonic 50 bénéficie déjà d’une (petite) isolation passive. Mais cette dernière n’est pas suffisante pour bien isoler des bruits ambiants. C’est là que l’atténuation de bruit active intervient. Grâce à des micros (au nombre de 6), elle détecte les bruits parasites et va alors tenter de les masquer. Une fonctionnalité appréciable dans les transports en commun ou pour les voyages en avion (enfin quand il est possible de le prendre ^^).

A l’usage, cette réduction de bruit active s’en sort assez bien en intérieur. En extérieur, les bruits de la ville sont moins bien filtrés que sur un Sony WH-1000XM4, maitre étalon en la matière. Autre grief, l’application Shure Play n’offre que deux niveaux d’intensité : Normal et Max. Le premier n’a que peu d’impact sur le rendu sonore. En revanche, le second entraine un son bien plus étouffé.

Test casque audio Bluetooth ANC Shure Aonic 50

Notre avis sur le casque Shure Aonic 50

Tester un casque audio est toujours un exercice périlleux. C’est sans doute le produit où ses préférences, que ce soit en termes de rendu ou de par ses styles de musique favoris, sont les plus difficiles à occulter. Avantage toutefois avec l’Aonic 50 son rendu “flat”, dans la lignée d’un casque de monitoring, simplifie quelque peu la tâche.

Libre à chacun de voir si cela est un atout ou une faiblesse mais sur ce point, l’Aonic 50 ne laisse pas de place aux débats. La finition devrait également faire l’unanimité, tout comme le confort, deux éléments qui font la force de ce casque Shure.

A l’inverse, la réduction du bruit ne fera pas grand bruit… Passé ce dernier (mauvais) jeu de mots, force est de constater que l’ANC proposée par Shure ne parvient pas à égaler les ténors en la matière. Autrement dit, si c’est là la motivation première pour l’achat d’un casque Bluetooth, mieux vaut opter pour la concurrence. Mais la mobilité ne semble pas être la vocation principale de ce casque Shure, en témoigne l’impossibilité de réduire son encombrement et l’imposant étui de transport.

Non, in fine, cet Aonic 50 semble avant tout destiné aux personnes sensibles à une belle fidélité d’écoute en vu d’un usage essentiellement sédentaire mais qui souhaitent malgré tout profiter de la liberté du Bluetooth et se laisser la possibilité d’activer la réduction de bruit active lorsque son voisin de bureau se fait trop présent. Et en cela, c’est une réussite.

Acheter le Casque Shure Aonic 50 sur Amazon en noir (299€) / marron (269€) / blanc (285€)

Test casque audio Bluetooth ANC Shure Aonic 50

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error

 

Tags: Shure