DJI Mavic 3 : un drone clé en main, expert des prises de vues aériennes

Lors de son dernier évènement de l’année, DJI, leader sur le marché des drones haut de gamme, a dévoilé les atours de l’héritier de son Mavic Pro 2 sorti en 2018, le DJI Mavic 3. Au programme, toujours plus de promesses pour les pros et les passionnés : une autonomie plus longue, la prise en charge des vidéos 4K/120Hz, un système à double caméra et une détection d’obstacles omnidirectionnelle, le tout dans un drone toujours aussi compact, maniable et léger.

dji mavic 3

C’était une évolution attendue dans le monde du drone. DJI a honoré les nombreuses rumeurs qui circulaient sur le web et ajoute quelques nouvelles annonces à la liste, améliorant presque tous les éléments clés de son successeur.

DJI Mavic 3 : le drone clé en main des professionnels et passionnés

Même s’il abandonne le « Pro » dans son nom, le Mavic 3 reste adressé à un public cible très exigeant et spécialisé. Mais on est pas sur une usine à gaz pour autant, DJI cherchant à rendre l’utilisation et le pilotage de son drone le plus accessible possible. Ainsi, la firme équipe son drone de meilleurs systèmes de détection d’obstacles omnidirectionnel (portée de 200 mètres) et de navigation. Déjà très précis sur le Mavic 2 Pro, ils permettent ici de planifier des itinéraires de vol encore plus sûrs.

DJI va également plus loin dans le tracking avec la mise à niveau d’ActiveTrack 5.0 qui assure un suivi plus intuitif du sujet qu’auparavant (recherche du sujet suite à une sortie de cadre). Le positionnement et d’autres système de sécurité ont aussi été revus pour être sûr de voler dans les règles et être averti le cas contraire (vol près de lieux sensibles).

Des prises de vues époustouflantes

Équipé d’un nouveau système Hasselblad à double caméra, le Mavic 3 rebat une fois de plus les cartes en matière d’imagerie. Le drone permet de tourner des vidéos 4K en 120Hz (120 images par seconde) et 5,1K en 50 ips et de prendre des photos de 20 MP (RAW 12 bits). Tout cela est rendu possible par son cadran à 3 axes, auquel s’ajoutent un téléobjectif et une caméra grand-angle. L’objectif grand angle offre une ouverture ajustable de f/2,8 à f/11 et une plage dynamique native de 12,8 stops qui permet de conserver davantage de détails dans l’ombre et la lumière afin d’assurer une exposition optimale en toute circonstance.

De son côté, le téléobjectif de 162 mm assure un zoom hybride 28x (numérique + optique) et une ouverture de f/4,4.

A noter aussi que le Mavic 3 dans sa version Ciné supporte l’encodage Apple ProRes 422 HQ pour un débit maximal de 3772 Mb/s.

Un quart d’heure de plus dans les airs

Alors que les drones DJI ont jusqu’à présent pu rester en l’air pendant environ une demi-heure, le Mavic 3 devrait pouvoir voyager 46 minutes complètes – avec des conditions de vent optimales, bien sûr. Le drone peut également être chargé directement via un câble USB-C (similaire aux mini modèles) sans avoir à retirer la batterie au préalable.

Facile d’accès, compact et assez léger (895g en standard et 899g pour le Mavic 3 Cine), le drone DJI Mavic 3 s’annonce comme le drone le plus puissant de marché « grand public » même si sa cible est à n’en pas douter à chercher du côté des professionnels de la prise de vue et des amateurs exigeants et passionnés.

Le DJI Mavic 3 est commercialisé en version Standard au prix de 2099 euros. Comptez 2799 euros pour le bundle Mavic 3 Fly More qui comprend 2 batteries de vol supplémentaires, une radiocommande RC-N1, 3 câbles RC, un chargeur de batterie, une station de recharge de batteries, une protection de rangement, six paires d’hélices (3 de plus que le standard), un jeu de filtres ND (ND4/8/16/32) et un sac de transport convertible.

Enfin, le bundle DJI Mavic 3 Cine Premium avec SSD 1 To, prise en charge Apple ProRes 422 HQ et télécommande DJI RC Pro avec écran dédié vous coutera 4799 euros.

Pour plus d’informations sur les spécifications, disponibilités, et accessoires livrés avec chaque modèle, rendez-vous sur le site DJI.