Tourne-disque Thomson : les 3 meilleures platines vinyles

En hausse constante depuis 14 ans, le marché du vinyle n’en finit pas de séduire. Pour un grand nombre d’amateurs, tous âges confondus, la galette noire est devenue un complément essentiel aux modes d’écoute modernes que sont le streaming et le téléchargement. Et c’est peu dire : les ventes ont été multipliées par 3 depuis 2016 !

Et qui dit disque vinyle, dit tourne-disque, un appareil qui a su se renouveler : désormais plus moderne, compact et accessible. Thomson est l’un des fabricants les mieux positionnés sur le secteur avec un catalogue de platines qui se démarquent par leur style et leurs fonctions. Voyez plutôt.

Le disque vinyle, ce son si caractéristique

« Plus chaleureux », « plus organique », « plus doux »… on prête au vinyle de multiples charmes et avantages qu’il aurait par rapport aux formats numériques, souvent en des termes passablement flous.

On a tous en tête ce petit crépitement quand on pose la tête de lecture sur le disque.

Un peu de théorie : les disques entièrement enregistrés et masterisés en analogique offrent une écoute naturelle et d’une grande richesse tonale. Si le numérique en haute résolution est souvent prisé pour sa précision quasi chirurgicale, c’est justement la coloration du son qui donne tout son attrait au vinyle. En effet, pour le vinyle, les ondes sonores sont directement imprimées sur le support c’est-à-dire sous forme de sillon (analogique). De ce fait, il y a vraiment pas ou très peu d’informations qui pourraient se perdre. Cela donne alors l’assurance d’un son fidèle aux plus petits détails. Convaincu ?

Platine vinyle Thomson TT300/TT301 : minimaliste et compacte

Les platines vinyles TT300 et TT301 de chez Thomson font le choix de l’élégance et de l’authenticité. Habillée de bois et de noir (TT300) ou blanc (TT301), la platine est compacte (395 x 343 x 100 mm) et légère (2,5 kg) et son look moderne s’intègre parfaitement dans un intérieur contemporain.

Il s’agit de platines manuelles, c’est-à-dire que l’utilisateur doit lui-même placer le bras sur le disque pour lancer la courroie et la lecture, et le replacer une fois l’écoute terminée. C’est le « vrai » système d’après les puristes. Le principe nécessite toutefois une manipulation précautionneuse, au risque d’endommager la cellule phono, ici confiée à la cellule Audio-Technica AT3600L. Bon point, la platine est tout de même dotée de l’arrêt automatique (ou manuel via le bouton stop), le disque ne tournera donc pas en continu une fois l’écoute terminée, vous n’aurez alors plus qu’à replacer le bras à sa place.

Les deux platines TT300 et TT301 peuvent accueillir des disques 33 et 45 tours et disposent d’une sortie audio analogique RCA pré-amplifiée pour un branchement direct sur une chaîne HiFi, un ampli stéréo, une enceinte amplifiée ou une barre de son.

Platine vinyle TT350 : tout automatique

Pour ceux qui préfèrent s’en remettre à la technologie, il y a la platine Thomson TT350, dont le fonctionnement est entièrement automatique. Pour démarrer la lecture, il suffit d’appuyer sur un bouton et l’entrainement par courroie démarre avant que le bras ne vienne prendre place sur le disque. A la fin de l’écoute, il revient à sa place et l’entrainement s’arrête. Plus besoin de rester au dessus de la platine pour effectuer les manipulations et risquer au passage un geste un peu brusque.

D’apparence très sobre avec son coloris tout noir, elle est un peu moins fine que la TT300/TT301 (387 x 345 x 119 mm) mais en rien encombrante. C’est la discrétion qui la caractérise, ainsi qu’une grande simplicité d’utilisation. Ici aussi, on a affaire à une cellule Audio-Technica AT3600L et avec sa sortie RCA préamplifiée, la platine se raccorde à tous les appareils de restitution audio pour profiter pleinement de vos vinyles.

Tourne-disque TT700 Premium : la platine des connaisseurs

Pensée pour les audiophiles qui souhaitent avoir la main sur les réglages de la platine, il y a le tourne-disque TT700, le modèle phare du catalogue Thomson. Son design bicolore est discret et particulièrement soigné. Toute en finesse, sa silhouette garde un faible encombrement (450 x 125 x 395 mm) ; pas besoin de lui dédier un meuble, une petite place sur un buffet suffira.

L’accent a été mis sur les fonctionnalités, avec un entrainement par courroie à vitesse réglable, une cellule Audio-Technica AT91 de grande qualité, un contrepoids réglable et une fonction antiskating paramétrable aussi. Ainsi, vous pourrez ajuster la pression du bras sur votre vinyle et profiter d’une belle session acoustique. Le retour du bras est automatique. La TT700 propose une sortie préamplifiée mais également une sortie ligne pour les chaines audio qui disposent d’une entrée phono.

Platines vinyles Thomson : un catalogue varié

Nous avons choisi de mettre l’accent sur trois modèles de tourne-disque proposés par Thomson, mais la marque met à disposition un choix plus vaste pour répondre à tous les besoins. Coloris, design, technologies, il y a un a un tourne-disque Thomson pour chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *