Qui a dit que le Samsung Galaxy Note était trop grand ?

Et si la tendance était à l’hybride smartphone-tablette ?

Les records de vente du Galaxy Note II laissent penser que les smartphones à écran 5,5 pouces ne sont pas simplement un phénomène de mode. De nombreuses marques pourraient d’ailleurs suivre l'exemple de Samsung, pour faire concurrence aux tablettes 7 pouces.

Au moment de son lancement, le Samsung Galaxy Note avait été accueilli avec un certain dédain par la communauté high-tech, qui le trouvait trop gros pour être utilisé en tant que téléphone, et trop petit pour faire office de tablette. Pourtant, sa deuxième version, le Galaxy Note II, s'est vendue à trois millions d'exemplaires en un mois, avant même sa commercialisation aux États-Unis. Par comparaison, Sony a vendu au total 8,8 millions de smartphones dans le monde au troisième trimestre 2012.

Les tablettes vont-elles remplacer le smartphone ?

A en croire le Chinois Lenovo et les principaux concurrents de Samsung, ces appareils hybrides pourraient représenter l'avenir du mobile.

Pendant une conférence sur les bénéfices de la compagnie, Yang Yuanqing, PDG de Lenovo, a expliqué que si les tablettes 10 pouces sont menacées par les PC convertibles, la dernière génération de tablettes 7 pouces est en concurrence directe avec les smartphones : « Le marché tolère davantage les tablettes 7 pouces que les tablettes 10 pouces. On peut penser que les tablettes visent moins à remplacer le traditionnel PC que les smartphones à écran large », a-t-il déclaré.

Les téléphones de 5 pouces vont se multiplier

Conscients de cette menace potentielle, les constructeurs de smartphones ont lancé le développement de téléphones à écran 5 pouces. LG a ainsi récemment lancé son Intuition aux États-Unis, et HTC propose depuis quelques jours le Droid DNA en Amérique du nord. Le site spécialisé suisse Android Schweiz a quant à lui publié des photos de ce qui pourrait être un smartphone 5 pouces de Sony, et la tendance pourrait se développer, chez Android du moins.

Et l’iPhone dans tout ça ?

Le site note également qu'au moment du lancement de l'iPhone 5 d'Apple, en septembre, Steve Wozniak – le cofondateur de la marque à la pomme avec Steve Jobs – avait critiqué la décision de la marque de ne pas varier les tailles d'écrans. Il expliquait au site africain TechCentral : « J'aurais préféré qu'on propose […] une petite version et une version plus grande de l'iPhone… Tout le monde ne désire pas la même chose. Nombreux sont ceux qui désirent des écrans larges… On a l'impression d'obtenir plus avec un écran plus grand. »

Partager