Comment séduire votre collègue de travail : les astuces imparables pour la faire chavirer

Faut-il mélanger sexe (ou, plutôt, amour) et travail ? Si l'envie de séduire une collègue de bureau vous prend, quelles règles devez-vous respecter ?

Vous voulez séduire une collègue de travail mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique ! Suivez notre petit manuel de séduction au travail

L’amour au travail, ou comment faire rimer passion et ambition

Séduire une femme sur son lieu de travail présente des avantages comme des inconvénients. Le bureau constitue souvent un excellent terrain de chasse pour un séducteur, mais peut se muer en territoire miné si le dragueur agit inconsidérément. Pour que vies amoureuse et professionnelle fassent bon ménage, un petit inventaire des choses à faire et à éviter n’est pas inutile.

Tout d’abord, assurez-vous que vous vous trouvez dans un environnement professionnel. Aussi séduisant que soit votre collègue, s’il est votre subordonné ou si l’atmosphère de travail n’est pas propice au flirt, restez à l’écart. Non seulement faire des avances au mauvais endroit peut vous coûter cher, mais cela peut aussi nuire gravement à votre réputation et à vos perspectives de carrière.

Des techniques de séduction non spécifiques

Un bon séducteur en dehors du travail conserve ses atouts au bureau. En effet, la collègue de travail reste une femme avant tout, et demeure sensible aux mêmes qualités que celles qui la font fondre chez un homme hors du lieu de travail.

Mais au bureau, tact et discrétion doivent être les deux principales vertus du séducteur. C’est d’autant plus vrai que nul n’est besoin d’être pressant avec une collègue. Puisqu’elle travaille avec vous, elle ne vous échappera pas et sera à votre portée tous les jours ouvrés. Inutile donc d’insister pour obtenir des rendez-vous au compte-gouttes.

Exploitez en revanche les pauses-café pour distiller subtilement votre humour ravageur, si possible en trouvant des sujets de conversation n’ayant pas trait au travail commun.

Montrez votre intérêt pour elle, sans forcer la situation. N’oubliez pas que vous êtes au travail et que votre comportement doit rester irréprochable en toutes circonstances.

En conclusion, n’oubliez jamais d’entretenir votre nature séductrice tout en respectant les limites fixées par le travail en commun. De cette manière, vous pourrez maintenir un équilibre idéal entre l’éthique professionnelle et un charme séduisant. Votre collègue sera capable de vous aimer pour ce que vous êtes, sans compromettre vos obligations professionnelles.

Travail assidu et séduction ne sont pas incompatibles

Le travail effectué reflète souvent, non seulement les compétences, mais aussi les qualités humaines de l’employé. Intelligence, sens des responsabilités, caractère volontaire, puissance créatrice et générosité dans l’effort sont des attributs susceptibles d’impressionner très favorablement une femme.

Accessoirement, ils charmeront aussi votre employeur, lequel aura d’autant moins à dire sur votre éventuelle relation amoureuse qu’elle bénéficie à votre travail et à la bonne marche de l’entreprise. C’est ce qui s’appelle, littéralement, faire coup double.

Un homme qui est gentil, honnête et compatissant sera toujours respecté par les femmes. Enfin, il est important de se rappeler que les femmes apprécient les hommes qui prennent les choses en main et avoir le courage de prendre des décisions audacieuses. Dans le monde d’aujourd’hui, un homme qui a confiance en lui et qui réussit peut être une source d’inspiration pour les autres.

En travaillant dur, en se dévouant et en adoptant une attitude positive, les hommes peuvent réussir dans tous les domaines qu’ils choisissent. Et lorsque cela se produira, les femmes ne manqueront pas de le remarquer !

Attention aux conséquences d’une attitude trop ostentatoire

Si la France est relativement bienveillante quant au développement d’une relation amoureuse au travail, il n’en va pas de même dans certains pays plus pudibonds, tels les États-Unis. En fonction du code des mœurs imposé aux salariés, une discrétion absolue peut s’imposer.

Par ailleurs, même si, en France, le développement d’une relation amoureuse ne peut pas faire l’objet d’un licenciement, les troubles et les déficits de productivité en découlant sont éventuellement condamnables. La discrétion doit là encore dicter la conduite au travail.

Enfin, les relations où se greffent des rapports hiérarchiques sont à proscrire. Le fantasme de la secrétaire soumise est difficilement transposable dans la vie réelle où jalousie et favoritisme supposé peuvent vite mener aux prud’hommes.

Bien que les relations interprofessionnelles comportent de nombreux pièges potentiels, elles peuvent fonctionner si les deux parties comprennent les risques et les limites de leur situation. Le fait d’être honnête et clair sur les attentes au début de la relation peut aider à fixer des limites et à garantir que toutes les personnes concernées sont traitées de la même manière.

Avec les bonnes précautions, les relations interprofessionnelles peuvent être bénéfiques pour les deux parties et contribuer à favoriser un environnement de travail sûr et productif.