En été, gare aux allergies !

Les identifier, c'est les contrer !

--- Le ---

Prendre un grand bol d'air n'est pas forcément synonyme de remise en forme. L'été, les allergies se déchaînent.

En été, gare aux allergies !
WR

Prendre un grand bol d'air n'est pas forcément synonyme de remise en forme. Au contact du soleil, des acariens et du pollen, les allergies se déchaînent l'été. Les identifier, c'est les contrer !

En été, gare aux allergies !
© Dóri O'Connell

La plupart des allergies se manifestent au printemps avec l'apparition des premiers pollens, mais elles peuvent être particulièrement virulentes l'été.

Eternuements, nez qui coule, asthme, urticaire et eczéma... ces phénomènes sont des réactions de défense du système immunitaire. Si la plupart des allergies n'ont pas de conséquences graves pour l'organisme, elles peuvent être épuisantes.


Les hommes plutôt épargnés

Si les enfants de sexe masculin sont plus concernés par l'asthme que les filles, cette tendance s'inverse à l'âge adulte. Mais les allergies concernent de plus en plus de monde, tous sexes confondus : le « rhume des foins » concerne actuellement une personne sur cinq dans les pays industrialisés !

Allergique à votre maison de campagne ?
Par manque d'aération, les demeures d'été sont le terrain de prédilection des acariens. Ils s'y développent trois fois plus qu'en résidence principale.

Le boom du rhume des foins
Les pollens restent les premiers vecteurs d'allergies. Les allergies au pollen de graminées se déclarent plutôt entre mai et juin et l'allergie au pollen d'ambroisie apparaît plus spécifiquement à la fin des vacances (de fin août à début octobre).

Les autres formes d'allergies « d'été » sont plus anecdotiques. L'allergie au soleil (ou lucite estivale bénigne) concerne plus les femmes que les hommes. L'allergie à l'eau (urticaire aquagénique) existe bien, mais n'est pas spécifiquement déclenchée par l'eau de mer. Au contraire, celle-ci aurait même tendance à apaiser cette forme d'allergie.

Comment se soigner ?
Contre l'asthme et l'urticaire, des comprimés anti-histaminiques soulagent rapidement pour un traitement de courte durée. En traitement local, une pommade anti-histaminique est généralement préconisée pour des applications cutanées, un collyre à base de cromoglycate de sodium pour les démangeaisons oculaires.

Si le problème persiste ou s'aggrave, consultez un allergologue qui effectuera des tests cutanés.

par D. Lalande

Thèmes connexes : sante hygiene de vie
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS