Christophe Boucher
Il y a 11 ans

La généalogie

Un véritable phénomène

La généalogie est une passion grandissante, en France et en Europe. Une des raisons de cet engouement est la multiplication des sites Internet liés à la généalogie qui facilitent les recherches et créent un réseau de contact et d’échange d’informations inexistant jusque là.

L’envie de connaître son passé familial débouche souvent sur des recherches qui mêlent enquête policière et archéologie, où réunir des indices éparpillés à travers la France (et parfois le monde) et déchiffrer des actes vieux de 400 ans est monnaie courante.
Par où commencer ?
La recherche d’ancêtres commence par un interrogatoire en bonne et due forme de la famille.  Commencez par poser des questions sur les « légendes familiales », il y en a toujours : vous aurez souvent le choix entre le grand-oncle qui est parti bâtir sa fortune aux Etats-Unis, l’arrière-arrière-grand-mère ayant épousé trois hommes riches en moins de 5 ans, ou encore un ancêtre qui affirmait être fils illégitime de comte.

Ces petites histoires sont un bon point de départ pour orienter ses recherches. En effet, elles ont souvent un fondement de vérité, et vous permettront de commencer à rechercher des actes, et de piocher dans les archives militaires ou les bases d’immigrants.
Et après ?

Vous pouvez faire des recherches dans les mairies, aux archives départementales, mais aussi sur Internet, à partir des informations recueillies.
Parmi les nombreux sites dédiés à la généalogie, il y a FranceGenWeb , qui est un portail communautaire qui vous permet de rechercher dans une dizaine de bases de données, Généanet , qui vous permet de trouver des arbres généalogiques en ligne à partir d’un patronyme ou bien, en anglais, FamilySearch, qui est la base constituée par les Mormons.

Mais attention, toutes les données disponibles ne sont pas forcément  justes. En effet, la généalogie n’est pas une science exacte, et on n’échappe pas aux erreurs de retranscription ou aux fantasmes de certains internautes. Il vous faudra donc toujours vérifier les informations recueillies, notamment en recherchant les actes, et tirer vos propres conclusions quant à la destinée de tel ou tel ancêtre. La demande d’actes en France
La demande d’acte peut se faire directement dans une mairie (pour les actes ayant moins de 100 ans) ou au sein des archives départementales pour les actes les plus anciens.
Si l’acte concerne une personne vivante, vous ne pourrez y avoir accès que si vous êtes issu de sa lignée directe (parents ou grands-parents).

Vous pouvez aussi, pour les mairies, envoyer une lettre formulant votre demande d’acte, avec le nom et prénom de la personne recherchée, le type d’acte que vous voulez (naissance, mariage ou décès) et la date précise de l’évènement. Pour la plupart des mairies, cette demande est gratuite, à condition de joindre une enveloppe timbrée à votre adresse, mais certaines communes exigent une rétribution, allant de 2 à 5 Euros généralement.
Enfin, pour certaines d’entre elles, vous pourrez formuler directement votre demande en ligne.

Les actes civils n’étant obligatoires que depuis 1792, vous aurez aussi à consulter les registres paroissiaux. Certains registres sont gardés dans les églises, mais souvent, vous devrez aller aux archives diocésaines (équivalents religieux des archives départementales) pour trouver votre ancêtre.

Dans les actes à ne pas négliger, vous avez les archives militaires, conservées aux archives départementales. Elles recensent tous les hommes, réformés ou non, pour le service militaire.Vous pouvez aller faire un tour au cimetière du village. En effet, certaines familles sont enterrées dans un caveau, et permettent de trouver plusieurs membres d’une même famille.

Ne négligez pas non plus les anciennes photographies et les cartes postales. Sur la plupart d’entre elles, vous trouverez le nom et l’adresse du photographe (idéal pour savoir où a vécu une personne), et parfois, un mot manuscrit, avec l’adresse de l’expéditeur et du destinataire.

Pensez aussi à faire des recherches sur la vie professionnelle de votre ancêtre. Par exemple, les marins étaient soumis à un recensement obligatoire entre 1668 et 1952, et ces données sont disponibles aux archives de la Marine.

Enfin, n’oubliez pas d’aller jeter un coup d’œil aux nombreuses bases de données disponibles gratuitement sur Internet, vous y trouverez peut-être votre bonheur :
Mémoire de hommes
CimGenWeb
Base des archives de France, dont la base Léonore (légion d’honneur), les archives notariales et Nomina (qui regroupe des bases de données liées à la généalogie)
Généactes

Pour en savoir plus : www.guide-genealogie.com

par G. Le Pennec
Images : The British Library, Genealogy of Queen Elizabeth I

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error