La Rédac' Masculin
Il y a 1 mois

Un potager sur mon balcon c’est possible : 5 conseils à appliquer

Il n’est pas nécessaire de posséder un terrain de plusieurs hectares pour pouvoir apprécier le plaisir de faire pousser vos propres fruits et légumes : un balcon suffit pour avoir un beau potager.

En effet, un petit espace aménagé sur un balcon d’appartement est largement suffisant. Certes, actuellement, la saison n’est pas idéale. Mais, au moins vous aurez le temps de réfléchir à votre projet.

Le plaisir de récolter des fruits et légumes est un vrai enchantement qui allait jusqu’à faire dire à Jean-Jacques Rousseau dans ses Confessions qu’il préférait s’adonner à la botanique qu’à toute autre activité. Et si votre reconnexion avec la nature passait par là ?

Aménager un potager sur son balcon

Naturellement, il convient d’abord de déterminer l’étendue de votre potager en fonction de l’espace disponible sur votre balcon. Ensuite il s’agit de choisir les contenants appropriés aux cultures produites.

Pour cela deux solutions s’offrent à vous. Les plus bricoleurs auront la possibilité de construire eux-mêmes pots et cagettes destinés à accueillir vos plantations.

Ce peut être tout à fait simple ; des planches en bois traînant depuis des années dans le sous-sol, inutiles, quelques clous, ou des dalles fixées entre elles pour les plus inventifs, et le tour est joué. Ou alors, il vous suffit d’acheter bacs et jardinières.

Si la petitesse du balcon est un obstacle pour y poser vos bacs, il est toujours possible de pendre vos plantations sur les rebords de votre balcon, que ce soit du côté intérieur ou extérieur.

Une disposition esthétique agréable aura le mérite de vous motiver par la suite à entretenir votre potager miniature dans le cas de conditions atmosphériques peu motivantes à pointer son museau dehors.

Sélectionner légumes et fruits adéquats

Il s’agit pour vous de choisir des légumes ne prenant pas une place trop importante à mesure de leur croissance. Planter des carottes peut être idéal ; faciles à faire pousser, excellentes pour la santé, donnant du baume au cœur par leurs jolies colorations, vous pourrez commencer de les planter dès le mois de février. 

Si vous en avez assez de la laitue de supermarché à la texture caoutchouteuse, pleine de produits chimiques, dénuée de toutes valeurs nutritives, faire pousser vos propres laitues est également une excellente option.

Si en plus de ces deux aliments, vous décidez de planter vos propres tomates, nous n’évoquerons pas ici les tomates de supermarché pleines d’eau, totalement transformées… – la possibilité de concocter une salade composée exclusivement des mets de votre potager symbolisera l’avancement de votre projet. 

Planter des herbes aromatiques est également un incontournable ; ciboulette, persil, basilic, aloès, aneth, le choix est infini.

À noter que certaines sont plus propices à s’épanouir sous un soleil méditerranéen, à la manière du romarin, tandis que d’autres s’adapteront davantage au climat continental, tels le persil ou la menthe. En tout cas, nulle crainte à avoir sur la place occupée par celles-ci.

Les fruits pourront également orner votre petit potager de leurs couleurs éclatantes. Pour faire pousser ces délices sucrés dans un petit espace, il suffit d’opter pour des arbres nains ; que ce soit le pommier, le figuier ou le cerisier, tous sont disponibles en format miniature.

Utiliser des outils fonctionnels

L’utilisation d’outils de grandes dimensions se révèlerait parfaitement inadéquate et dysfonctionnelle. Là encore, nul besoin d’investir. Un simple couteau de cuisine vous permettra en effet de désherber comme de couper les légumes prêts à être consommés.

De la même façon, une petite fourchette vous suffira à creuser délicatement les sillons destinés à disposer vos graines.

Enfin pour retirer des lampées de terre, faites appel à la cuillère, troisième couvert classique de nos tablées. Par ailleurs, il est aussi possible d’aller à l’essentiel le plus rudimentaire : vos mains. Celles-ci s’avèrent généralement parfaitement suffisantes aux gestes simples que vous serez amené à répéter dans l’entretien de votre potager.

« Il faut un minimum », chantait Alain Souchon. Cette profession de foi minimaliste se vérifie ici.

Choisir un espace ensoleillé sur votre balcon

Naturellement, le soleil est un élément fondamental à la réussite de votre projet. À l’exception de quelques légumes comme l’endive, le poireau ou la betterave, l’immense majorité des légumes ont absolument besoin de luminosité.

Sans soleil, pas de vie, il convient donc d’orienter vos plantations côté Sud. Certains légumes venant des pays chauds, à la manière de l’aubergine ou du poivron, ont absolument besoin de quantités importantes de soleil.

C’est pourquoi il convient que vous les disposiez dans vos meilleurs emplacements. Réservez les places les moins exposées aux radiations lumineuses aux légumes pouvant s’épanouir à l’ombre à la manière de l’endive ou des radis à racine blanche.

Utiliser des engrais naturels pour potager

La démarche d’établir son potager implique une volonté de consommer des produits locaux et naturels. Ne vous arrêtez pas en si bon chemin en utilisant des engrais chimiques. Vous pourriez même créer vos propres engrais maison. Vous pourriez par exemple utiliser des coquilles d’œufs pour entretenir le sol de tomates qui n’ont plus très fière allure.

Très riches en calcium, les coquilles écrasées sous la surface de la terre pourraient s’avérer un remède miracle dans l’optique d’une croissance optimale de vos légumes. L’eau de cuisson de vos légumes peut également faire office d’engrais gratuit et efficace.

En effet, la combustion des légumes fait que l’eau récupère une bonne partie des nutriments et autres sels minéraux contenus dans les plantes.

Attention toutefois de bien songer à laisser refroidir cette eau au risque d’éliminer l’objet de vos efforts. Une étourderie à la Pierre Richard ne pardonnerait pas.

Vous pouvez encore utiliser du marc de café. Pour cela, il s’agit de le faire sécher longuement, à l’air libre, de manière à ce que l’aération évite les moisissures et autres pourrissements.

Seulement une fois cette opération effectuée, vous pourrez ajouter le Marc de café séché à la terre. Il convient alors d’éviter de mettre davantage qu’un quart de café par rapport à la quantité totale de terre. Cet ajout améliore de manière souvent significative la qualité de la matière organique contenue dans la terre.

Alors, il n’y a pas de raison que vous ne fassiez pas un geste écologique, planter son potager se révèle finalement assez facile !

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error

 

Tags: jardin