La Rédac' Masculin
Il y a 2 semaines

Comment devenir entrepreneur en anticipant les soucis de trésorerie ?

Anticiper les problématiques de trésorerie constitue généralement la principale préoccupation des dirigeants d’entreprise, notamment pendant les premiers mois d’existence de la structure nouvellement créée.

Il est donc essentiel de se prémunir des risques de retard ou de défaut de paiement, des dépenses imprévues ou encore des mauvais calculs de charges dès le départ. Comment faire ? Focus sur les bons gestes à adopter pour éviter les soucis de trésorerie dès la phase de création de son entreprise.

Les bonnes pratiques pour prévenir les problèmes de trésorerie en entreprise

Bien que les problèmes de trésorerie soient monnaie courante dans les entreprises quelle que soit leur taille, ils ne doivent pas être considérés comme une fatalité.

Quelques bonnes pratiques savamment appliquées permettent même de les anticiper au mieux. Vous pouvez d’ailleurs vous informer sur les actualités en la matière en consultant des sites d’informations tels que Manageo, qui traitent des informations sur la vie économique des entreprises françaises : bilans, informations financières (chiffre d’affaires, taux de rentabilité, trésorerie, bilans comptables…), données identitaires et commerciales (numéros SIREN, SIRET, dirigeants…), score de solvabilité, comportement de paiement, comptes annuels…

Cela vous permettra aussi de sélectionner des partenaires fiables et surtout, solvables.

Établir un plan de trésorerie

Si le plan de financement a pour utilité de permettre la vérification de la rentabilité de l’activité de l’entreprise par rapport aux investissements prévus, le plan de trésorerie, lui, servira à établir mensuellement la position de la trésorerie par rapport à divers facteurs : échéances de règlements de clients et fournisseurs, saisonnalité des échéances…

Le plan de trésorerie constitue ainsi un moyen de définir le fonds de roulement nécessaire au démarrage de l’activité et notamment le montant à prévoir pour éviter les soucis de trésorerie par la suite. Il permet également de connaître avec le maximum de précision l’instant où la trésorerie sera au plus bas. En disposant à la fois d’un plan de trésorerie et d’un prévisionnel d’activité, vous pourrez ainsi apporter des solutions aux soucis de trésorerie si ceux-ci doivent tout de même survenir en cours d’activité.

Attention, le plan de trésorerie doit être établi en toute objectivité, dans la mesure où les prévisions de chiffres d’affaires sont souvent trop ambitieuses et en prenant en compte le fait que l’encaissement peut avoir du retard sur des semaines, voire même plusieurs mois.

Il est de ce fait conseillé de quantifier les charges fixes avec précision afin de pouvoir démarrer avec une trésorerie suffisante en attendant le règlement des premières factures.

Anticiper les problèmes de trésorerie dans son entreprise

Optimiser les stocks

La trésorerie de l’entreprise et les stocks étant fortement liés, leur optimisation est de mise pour prévenir les éventuels problèmes. Il y a lieu de rappeler en effet qu’un stock trop important impactera le niveau de trésorerie ainsi que son besoin en fonds de roulement et a contrario, un stock trop faible augmentera les risques de rupture.

Il s’agit de veiller à maintenir un équilibre entre ces 2 éléments en employant différentes méthodes consistant par exemple à approvisionner les stocks à date fixe dès que la rotation est prévisible, ou réapprovisionner uniquement à la commande en définissant un seuil minimal de stock à ne pas dépasser jusqu’aux prochaines commandes.

Demander des acomptes aux clients

L’acompte est un moyen particulièrement usité dans les entreprises pour éviter les impayés. Vous pouvez en effet anticiper les manquements en exigeant un acompte sur le prix du produit au moment de la commande ou de la livraison.

L’usage consiste par exemple à demander un acompte de 50% pour une prestation de service le jour de sa réalisation, tandis que les marchandises elles, devront être payées à la commande au début.

Bien planifier les délais de paiement des clients et des fournisseurs

Il est essentiel de fixer des délais de paiement raisonnables aux clients sans pour autant leur accorder trop d’amplitude. Vous devez savoir gérer les retards en effectuant des relances par courrier recommandé en cas de non-paiement, en mettant en place un service de suivi dédié à cette tâche sur le long terme.

Les délais de paiement des fournisseurs, quant à eux, devront être négociés de manière à ce que vous puissiez optimiser votre trésorerie. Ils doivent être élargis au maximum afin que vous puissiez les payer après la réception de vos recettes de vente.

N’hésitez pas à faire jouer la concurrence, mais aussi les relations de longue date pour négocier les meilleurs délais possibles.

Communiquer avec son banquier

On en a déjà parlé dans cet article (entre autres), mais c’est suffisamment important pour qu’on le répète : votre banquier doit être votre principal allié, celui qui pourra sortir votre entreprise d’un mauvais pas en cas de soucis avec la trésorerie. Il est de ce fait conseillé d’être transparent avec ce dernier en l’informant régulièrement de la situation financière de l’entreprise, mais aussi sur le tableau prévisionnel que vous avez établi au démarrage de l’activité. De cette manière, votre conseiller financier aura été prévenu d’un découvert et pourra anticiper des solutions adaptées à la situation de votre entreprise.

Il est toutefois important de noter que cette transparence suppose une bonne anticipation de la trésorerie ainsi que l’optimisation du cycle opérationnel en interne.

Comment solutionner un défaut de trésorerie en entreprise ?

Comment solutionner un défaut de trésorerie en entreprise ?

Plusieurs solutions peuvent être envisagées pour faire face à des soucis de trésorerie en entreprise.

Demander l’aide de la banque

Un déficit de trésorerie induit un besoin de liquidités en urgence. Pour cela, votre banque peut venir en aide à votre entreprise en lui accordant un crédit de trésorerie ou un prêt bancaire professionnel.

Il est également possible de solliciter une facilité de caisse ou de découvert autorisé sur une période donnée, cependant, il faut retenir que cela entraînera des agios et des frais bancaires supplémentaires.

Se faire aider par les associés ou de nouveaux investisseurs

Demander aux associés de la société d’augmenter le capital social afin de renflouer la trésorerie est une démarche peu anodine, mais envisageable. Elle implique un certain formalisme auprès de l’administration et entraîne de nombreuses conséquences concernant le pouvoir du dirigeant sur l’entreprise, étant donné que les associés qui contribuent obtiennent plus de responsabilités.

Effectivement, cette occasion peut également être saisie pour intégrer de nouveaux associés, mais dans ce cas, il vaut mieux les choisir aussi bien pour leur expertise que pour le montant de leur apport en numéraire.